NCAA : Boston University renversant

La finale universitaire américaine propose souvent du beau spectacle, mais l'édition 2009 restera encore un peu plus dans les annales. Tout d'abord, les quatre finales régionales ont donné lieu à des surprises historiques, offrant une place inattendue dans le carré final à la petite université de Bemidji State, une première dans leur histoire. Puis, l'université du Vermont a manqué de peu l'exploit face à Boston University, archi-favori, en demi-finales. Les Terriers ont eu toutes les peines du monde à s'imposer, 5-4, dans les dernières minutes, pour rejoindre Miami-Ohio en finale.

Une finale durant laquelle les hommes d'Enrico Blasi auront cru à un titre historique, puisqu'aucun sport de l'université n'a jamais rapporté le moindre titre. Le match est équilibré. Chris Connolly ouvre le score pour BU sur un rebond de David Warsofsky, mais Gary Steffes égalise en début de deuxième tiers à l'issue d'un cafouillage dans l'enclave. Un troisième tiers de feu place les RedHawks en tête malgré 7 jeux de puissance stériles : Tommy Wingels, auteur d'un doublé en demi-finale, sonne la charge avec le but du 2-1 sur un rebond du buteur Carter Camper, avant que Trent Vogelhuber ne marque seulement son 2e but de la saison pour le 3-1. Le temps file et BU pousse pour revenir, porté par sa star Colin Wilson, sortant son jeune gardien Kieran Millan... Après avoir gagné tous les tournois de la saison, l'équipe n'est pas prête à abdiquer si facilement. Zach Cohen réduit la marque à 59 secondes de la sirène, d'un revers fouetté en hauteur audacieux qui surprend Cody Reichard le long du poteau. Faute de parvenir à se dégager, Miami se fait piéger. Chris Higgins sert le MVP de la saison Matt Gilroy, capitaine courage, qui mystifie la défense d'une feinte et décale Nick Bonino, qui transforme l'offrande à 17 secondes de la fin !

La prolongation est tendue, mais les Terriers sentent qu'ils ne peuvent plus perdre. C'est finalement le défenseur Colby Cohen qui prend le costume de héros, son tir sur une passe-abandon de Kevin Shattenkirk prenant de la hauteur, contré par le malheureux Kevin Roeder, héroïque tout le match.

C'est le 5e titre de l'histoire de Boston University, dont le coach Jack Parker est élu coach de l'année. Miami-Ohio est passé tout près de la plus grosse surprise de l'histoire du Frozen Four... Matt Gilroy, lui, a désormais tout gagné et voit s'empiler les propositions de contrat NHL.

Hobey Baker Award (joueur de l'année) : Matt Gilroy (défense, Boston University).

Équipe type de la finale : G Kieran Millan (Boston University)  Colby Cohen (Boston University, MVP du Frozen Four) - Kevin Roeder (Miami-Ohio)  Nick Bonino (Boston University) - Colin Wilson (Boston University) - Tommy Wingels (Miami-Ohio).