Hecquefeuille et les volte-face cologno-grenobloises

En milieu de semaine, Nicolas Tomasini, le manager de Grenoble, confirmait sur le site internet du club que Kevin Hecquefeuille reviendrait bien dans l'Isère la saison prochaine. Le joueur avait certes été approché par Cologne au cours du championnat du monde, mais la proposition ne s'était pas concrétisée. La deadline fixée à Hecquefeuille par Grenoble était passée. Mais ce soir, nouveau coup de théâtre : le club grenoblois annonce par le même biais que Cologne s'est affolé à cause du précédent article et a finalement fait signer Kevin Hecquefeuille. Du coup, Raphaël Papa, qui devait initialement rester, puis partir à Briançon pour ne pas risquer de finir treizième attaquant, n'a plus de bon de sortie : il est retenu à Grenoble !

On espère donc que c'est là le dernier épisode du feuilleton. Cologne n'a toujours pas annoncé de son côté l'arrivée de Hecquefeuille. Il faut savoir que le staff du club allemand était aux championnats du monde avec l'objectif annoncé de recruter un "gardien de haut niveau" et un "centre de haut niveau". Pour le premier cas, on avait parlé du portier letton Edgars Masalskis, mais aujourd'hui, il s'est avéré que la recrue s'appelle finalement Lars Weibel, gardien suisse qui aura 35 ans la semaine prochaine et qui est jugé dans son pays sur la pente descendante (comme Reto Pavoni lorsqu'un autre club allemand, Krefeld, l'avait engagé). Et donc, ce centre de haut niveau, il s'agit de Kevin Hecquefeuille, qui a effectivement évolué à ce poste peu pourvu avec l'équipe de France.

Ces derniers jours, le KEC faisait pourtant profil bas. Il expliquait que le recrutement d'un centre était différé sine die, dans la mesure où le financement de la prochaine saison n'était pas assuré. Aujourd'hui, nouvelle volte-face : même en difficulté financière, Cologne semble avoir toujours des moyens trop importants pour que Grenoble puisse songer à retenir son international.