R.I.P. Robert Müller

On savait depuis plusieurs mois que la tumeur au cerveau de Robert Müller était entrée dans une phase plus sévère et que le mal était incurable. Sa volonté de revenir s'entraîner n'avait pas vu vaincre l'évolution de son cancer et il était rentré dans sa famille dans sa ville natale de Rosenheim. La triste nouvelle que l'on craignait est tombée avec le communiqué officiel de son dernier club, Cologne, qui a annoncé que l'ancien gardien était décédé hier. Le KEC a précisé en même temps que le numéro 80 ne serait plus jamais attribué.

 

Robert Muller