Communiqué de presse

Depuis le 9 mars 2009, s'est créé un Comité de Pilotage, constitué à parts égales de dirigeants de Saint-Gervais/Megève et de Chamonix, en vue de préparer les conditions d'un rapprochement voire d'une fusion entre les deux clubs, afin de maintenir le hockey de haut niveau au pays du Mont-Blanc. De nombreuses réunions, toujours très constructives, se sont tenues depuis cette date. L'accord de principe des 3 municipalités concernées, en vue de développer ces négociations, a été obtenu. Le feu vert de la Fédération Française de Hockey sur Glace a également été donné et sur le fond, et sur la forme. Un projet sportif a été élaboré, ainsi qu'un budget prévisionnel pour 2009-2010. Des joueurs ont été contactés en vue de la saison à venir. Le milieu sportif étant parvenu à un accord, la balle est passée dans le camp des politiques.

Une importante réunion s'est tenue le 12 mai dernier à la mairie du Fayet, en présence des élus des 3 villes, des dirigeants du hockey majeur et de ceux du hockey mineur des clubs, afin de présenter notre projet. Si le maire de Chamonix a manifesté son enthousiasme et donné d'emblée son accord au projet, se proposant même de continuer le dialogue afin de peaufiner certains points, l'adjoint aux sports de Megève (en l'absence du maire) et le maire de Saint Gervais en particulier, ont fait part de très nombreuses réserves vis-à-vis du projet de fusion, ont proposé un simple rapprochement entre les deux clubs dans un premier temps, et exprimé de fortes réticences quant à la ligne de trésorerie du futur club. La réunion, dans une ambiance tendue, n'a donc débouché sur rien.

Le soir même, le Comité de Pilotage, constatant l'impossibilité de trouver un accord sur le projet proposé, a formulé de nouvelles propositions qui prenaient en considération les diverses observations des édiles. Celles -ci ont semblé faire l'unanimité entre les maires de Chamonix et de Saint Gervais, la mairie de Megève se rangeant aux avis du second cité. Le Comité de Pilotage a alors donné l'assurance au maire de Saint Gervais de ne pas divulguer cet accord avant la parution d'un communiqué de presse commun aux 3 municipalités. Tout en alertant toutefois les maires sur l'urgence de ce communiqué notamment à l'égard des joueurs sous contrat et de ceux qui avaient été contactés.

Aucun communiqué n'étant paru, le Comité de Pilotage s'est réuni une nouvelle fois le 20 mai. Un mail a été adressé à chacun des 3 maires, leur demandant de faire connaître leurs ultimes positions et décision d'ici au 25 mai, faute de quoi le Comité de Pilotage se verrait contraint de prendre acte de l'absence d'accord, et, en conséquence, d'arrêter de travailler sur un projet devenu inutile.

En l'absence de toute réponse tangible ou officielle de la part des mairies de Saint Gervais et de Megève, c'est avec regret et déception, face au travail accompli, que nous prenons la décision de mettre fin aux travaux de notre groupe de travail. Chacun va désormais retourner dans son club et en tirer les conclusions qui s'imposent.Intransigeance et atermoiements auront fini par l'emporter sur la volonté de s'unir et l'espoir de fonder un avenir pour le hockey dans notre région. Le milieu sportif, uni pour la première fois, aura dû céder le pas au milieu politique à l'état pur, abandonnant en outre aux groupuscules des "Yavaika" et "Yzorédu" le soin de refaire désormais l'histoire.

Une fusion historique du fait de l'accord unanime des dirigeants sportifs, et ce dans le seul intérêt du hockey dans notre vallée, a été tuée dans l'œuf ; à défaut, un simple rapprochement entre nos deux clubs, afin de démarrer la prochaine saison en Ligue Magnus, a été reporté "sine die". La disparition du hockey de haut niveau au pays du Mont-Blanc est désormais programmée, avec comme corollaire l'extinction à court terme de la formation, source de tant de satisfactions pour le plus grand nombre.

Certains s'en réjouiront. Certains ? Voilà un pluriel bien singulier...