La brume se lève sur le Mont-Blanc

Le sort du HC Mont-Blanc avait suscité beaucoup d'interrogations ces dernières semaines. La rupture entre les dirigeants et le maire Jean-Marc Peillex menaçait le club de disparition. Une division entre Saint-Gervais et Megève semblait un moment s'annoncer, mais c'était sans compter sur les règlements fédéraux : l'Entente, tout comme sa réserve de D2, était inscrite en championnat en tant que Mont-Blanc, et plus en tant que Saint-Gervais ou que Megève. La FFHG était claire sur ce point. En cas de séparation, les deux clubs auraient donc dû redémarrer en D3.

Pour éviter cet écueil, il fallait donc que l'Entente continue à exister. Et la division 1, solution envisagée dans un premier temps par la mairie, était impossible pour les mêmes raisons. Quitte à y atterrir, il faudra donc le faire en douceur en passant par la case Magnus. Les cadres sont partis, mais il reste encore certains jeunes prêts à profiter de leur temps de jeu et à essayer de se maintenir malgré tout. L'entraîneur Ari Salo est parti, mais il reste Christopher Lepers, arrivé l'été passé comme entraîneur du mineur et aujourd'hui prêt à reprendre l'équipe. Le président Ludovic Ducerf est toujours démissionnaire, mais disposé à aider ses successeurs pour que la transition se passe correctement. Bon an mal an, le HC Mont-Blanc s'efforce donc de poursuivre sa route en Ligue Magnus.