La Finlande signe un accord des transferts avec la NHL

Les Russes ne sont plus les seuls à contester l'accord des transferts avec la NHL, puisque les clubs suédois ont refusé les propositions faites en début de mois. Au lieu d'un accord global négocié par l'IIHF, la ligue nord-américaine est maintenant obligée de traiter avec chaque pays. Leurs voisins finlandais, moins fortunés, avaient en revanche donné leur aval et entamé des négociations, menées à la fois par la ligue (SM-liiga) et par la fédération. L'accord a été signé pour trois ans et prévoit une légère hausse des compensations (225 000 dollars par joueur)... en fait compensée par la chute du dollar.

Les dates limites à laquelle les franchises de NHL peuvent signer des joueurs sont le 15 août pour les hockeyeurs draftés, et le 15 juin pour les autres (15 juillet cette année puisque l'accord vient seulement d'être signé). Ces conditions peuvent sérieusement perturber le processus de recrutement d'un club, privé d'un joueur alors que son effectif est déjà constitué, et c'est une des principales clauses de mécontentement des Suédois. Dans ces négociations, les Finlandais ont tout de même obtenu une avancée : que les joueurs puissent retourner dans leur clubs finlandais s'ils ne parviennent pas à intégrer l'effectif de NHL. Cela devrait au moins permettre de réduire le nombre de Finlandais en AHL.