Un Dynamo Moscou très fort techniquement

Le Dynamo Moscou vient d'annoncer la signature de Jiri Hudler. L'attaquant tchèque a refusé la proposition des Detroit Red Wings, qui lui proposaient 3 millions de dollars par an, et il aurait signé en Russie pour 5 millions. La procédure d'arbitrage salarial dans laquelle il s'était engagée en NHL suivra cependant son cours, et le contrat qui en résultera sera valable lorsque Hudler reviendra en NHL, s'il y revient. Outre les motifs financiers, Hudler avait une autre raison de partir : il s'estimait mal utilisé par son coach Mike Babcock, qui l'alignait à l'aile de la troisième ligne. Au Dynamo, il pourra retrouver sa position originelle de centre, idéale pour exprimer ses qualités de créateur.

Hudler sera le quatrième étranger du Dynamo, et ce transfert signifie donc que le club moscovite a renoncé à recruter Tony Mårtensson pour l'associer à son compère Mattias Weinhandl. Ce n'est pas faute d'avoir essayé, mais Linköping, après avoir prêté Mårtensson et Weinhandl en Russie pendant un an, a fait une question d'honneur du cas Mårtensson : l'international suédois est le dernier symbole de la résistance suédoise, l'ultime barrage tendant à démontrer que l'Elitserien peut encore empêcher les clubs russes de lui prendre tous ses meilleurs joueurs.

Malgré tout, l'équipe du Dynamo Moscou s'annonce extrêmement talentueuse. Elle avait déjà acquis les deux inséparables merveilles du cercle polaire, Linus Omark et Johan Harju, et elle est sur la piste du dribbleur Maksim Afinogenov, agent libre en NHL. De quoi composer un effectif d'un sacré niveau technique.