"Atlanta oups"

Joel Kwiatkowski : ce défenseur de 32 ans sélectionné dans l'équipe canadienne aux Mondiaux (avec un faible temps de jeu), grâce à une bonne saison dans le petit club russe du Severstal Cherepovets, n'est pas vraiment une célébrité, mais il a bien failli faire trembler le monde du hockey en déclenchant une guerre intercontinentale des transferts.

Mardi, les Atlanta Thrashers ont en effet annoncé avoir engagé ce joueur, qui avait déjà joué 18 matches pour eux avant de partir en Russie. Le problème, c'est que Kwiatkowski a signé un contrat avec le SKA Saint-Pétersbourg... le club du président de la KHL Aleksandr Medvedev ! Cela pourrait s'apparenter à de la provocation. La réaction du boss a été brutale : "signer un contrat avec Kwiatkowski est une violation cynique de ces accords [de non agression, signés en mai]. Nous déclarations à propos d'une Guerre des Étoiles et d'une réponse efficace à la NHL n'était

Le Docteur Folamour va cependant devoir ranger ses armes, car l'affaire s'est vite dégonflée. Atlanta a fait marche arrière en se faisant tout petit, tel quelqu'un qui serait rentré par erreur - oups ! - dans une pièce occupée. Sur le site internet du club, le titre "Thrashers Add Four Free Agents" - les Thrashers recrutent quatre agents libres - s'est soudainement transformé cet après-midi en "Thrashers Add Three Unrestricted Free Agents". Toute trace du quatrième a disparu, puisqu'il s'est avéré qu'il n'était pas si libre que ça. Le manager de la franchise NHL Don Waddell, resté muet pendant deux jours, a admis qu'il n'était tout simplement pas au courant du contrat de Kwiatkowski avec le SKA, un fait pourtant public et largement connu en Russie et au-delà. Ou comment un conflit aurait pu résulter d'un malentendu par ignorance... Ouf !

"Que la paix soit sur le monde / Pour les cent mille ans qui viennent"... Euh, pas si sûr, Mireille... Dans le même temps, la NHL a demandé à l'IIHF de bloquer le transfert de Jiri Hudler, au motif que ses droits appartiennent toujours à Detroit (il est en arbitrage, mais son contrat a expiré le 30 juin et il n'en a signé aucun autre). Là, c'est plus compliqué : cela fait des mois que le CSKA Moscou se plaint que ses jeunes joueurs en fin de contrat Parshin et Shirokov ont été recrutés en Amérique du nord, alors qu'il garde les droits sur lui. Ils sont en fait dans une législation calquée sur celle applicable à Hudler, celle d'agent libre "restreint". Si la NHL veut conserver Hudler, elle va devoir renoncer symétriquement à recruter tous les jeunes joueurs russes, même en fin de contrat, qui seront eux aussi protégés réglementairement par leur équipe. Dans ce cas, seuls les "vieux" pourraient transiter entre les deux ligues et un statu quo serait organisé.