Interview de Mathias Arnaud

Le jeune attaquant a quitté l'Entente Saint-Gervais/Megève pour Chamonix à l'intersaison.

- Alors, ce champagne (le jour du maintien de Mont-Blanc), il était bon au moins ?

Oui, super, ça nous a vraiment soulagés ! On a pu enfin sortir la tête de l'eau après cette saison très ambiguë...

- Comment expliquez-vous la saison décevante de l'Entente ? Et comment jugez-vous la vôtre personnellement ?

Il y a plusieurs raisons. La première, ce sont les blessures. C'est la première fois de ma jeune carrière que je vois autant de blessés dans une équipe au même moment : doigt cassé, rupture du ligament d'un genou, hernie discale, clavicule cassée, plus les petites blessures aux adducteurs, c'était hallucinant. Ensuite, et c'est un des problèmes majeurs qu'il y a dans les sports collectifs, la cohésion d'équipe. Il n'y avait pas de réelle synergie entre les joueurs de l'équipe bien que beaucoup de joueurs s'appréciaient entre eux. On avait l'impression qu'il y avait des clans.

Personnellement, je pense avoir fait une bonne saison, mais je vais tout faire pour améliorer mon jeu, tant au niveau défensif où j'ai de gros problèmes qu'au niveau de la concrétisation pour marquer des buts. On progresse tout le temps de toute manière mais il ne faut pas oublier qu'il faut énormément travailler.

- Avez-vous essayé, avec votre ami Clément Masson, de vous "vendre" tous deux à un même club ?

Non, pas du tout. Il y avait en effet la probable fusion entre Mont-Blanc et Chamonix où nous aurions été tous les deux gardés quoi qu'il arrive. Après, chacun a fait ses propres choix vis-à-vis des options qu'il nous restait.

- Pourquoi votre choix s'est-il porté sur Chamonix?

Cela faisait un ou deux ans que j'étais en contact avec Chamonix et le challenge de jouer dans une équipe compétitive m'a attiré davantage. De plus c'est une région superbe. Et enfin je connaissais déjà tous les joueurs de Chamonix, donc mon intégration s'est faite sans problème.

- Comment le club a-t-il su dissiper vos doutes dans une période d'incertitude sur l'entraîneur et le financement ?

On avait entendu des bruits de couloir comme quoi Chamonix était sûr de rester en Magnus, de plus un club qui réussit à se maintenir et qui a 30 titres de champion de France ne coule pas comme ça !

- Maintenant que le Mont-Blanc est finalement reparti en Magnus, regrettez-vous votre départ ?

Non je ne regrette pas du tout d'être parti, cela fait partie du jeu, et comme je l'ai fait avec Viry à l'époque, il faut savoir prendre des décisions et tourner la page. En tout cas, je remercie vraiment Mont-Blanc de m'avoir permis de me lancer en ligue Magnus, cela fait partie des clubs qui me sont chers et envers lesquels je suis très reconnaissant.

- Quels sont vos partenaires pendant la préparation ?

Je joue avec Thibault Geffroy et Alexandre Audibert en attaque. Derrière nous en défense, il y a Fabien Veydarier et Benjamin Dieude-Fauvel. Pour le moment nous sommes sur la troisième ligne.

- Quels sont les objectifs de Chamonix cette saison ?

L'objectif est de donner le meilleur de nous-mêmes, d'aller le plus loin possible au niveau des trois coupes. Une coupe serait un très bon objectif.

- Pensez-vous vous établir longtemps à Chamonix et en Haute-Savoie ?

Je me sens très bien en Haute-Savoie, ça va faire la 4e année que j'y suis. Pour l'instant je ne peux donner aucune réponse, cela dépend de beaucoup de choses : de la saison prochaine ainsi que de l'ambition des deux parties.