Caen - Amiens

Match amical.

Pour ce premier match de préparation de la saison, Amiens a accepté l'invitation des Drakkars. C'est une opportunité pour le finaliste D1 de la saison passée de se frotter à une équipe visant le carré de tête en ligue Magnus. C'est également un bon moyen pour évaluer l'équipe dont l'effectif est resté très stable et dont les jeunes joueurs ont maintenant un an d'expérience à un bon niveau.

Des recrutements judicieux

Si Caen a repris l'entraînement très tôt et bénéficie de blocs qui se connaissent, ce n'est pas le cas pour Amiens qui vient d'intégrer Rodier, Riendeau ou Trabichet et compte plusieurs absents : Pazak, Kowalczyk et Bachet. Autant dire que la défense est réduite et incomplète côté picard. Et cela va se ressentir dès les premières minutes puisque Dostal trouve la brèche (1-0 à 04'21"). Mais la réponse amiénoise est directe et Riendeau bien ancré devant le but prend le rebond (1-1 à 04'43"). Une belle manière de dire qu'il va falloir compter sur cette première ligne Riendeau-Rodier-Henderson. D'ailleurs, la domination physique des Gothiques se ressent tout au long du match. Elle donne du fil à retordre aux défenseurs caennais que ce soit la jeune paire Janil-Marie ou des joueurs plus expérimentés comme Vorobel qui sera plusieurs fois pris dans le pressing.

Mais si cet écart de physique pousse quelque fois les Normands à la faute, le repli défensif caennais est bien discipliné. Amiens ne peut en dire autant. Sur un beau palet de contre, Tomas Oravec remonte depuis le centre. Seul un défenseur est replié et il se retrouve à 1 contre 3. Il se met en position d'intercepter une passe. Oravec évalue ses possibilités et continue à avancer. Bien placé, il prend un shoot qui fait trembler le filet (2-1 à 26'11"). Un peu plus tard, c'est Dostal qui remonte le palet. Il le laisse à la bleue à Vandecandelaere. Celui-ci se rapproche sur la gauche et centre pendant que deux attaquants s'installent devant Koivula. Le portier complètement masqué ne voit pas rentrer la rondelle (3-2 à 37'43"). La marque manque d'être aggravée par deux fois en fin de deuxième tiers. Tout d'abord c'est Oravec qui contourne la cage vide et envoie tout doucement un palet qui meurt sur la ligne. Puis Papaux reprend un palet de volée et fait tinter les poteaux. Pourtant, on attendait un sursaut d'Amiens qui avait eu un tiers pour se chauffer. Loïc Sadoun crée toutefois une faille de taille dans la machine caennaise en égalisant en situation d'infériorité numérique (2-2 à 35'49").

Et le troisième tiers donne la part belle aux recrues. Oravec d'abord, vient chiper un palet renvoyé mollement par la défense. Il arme son tir... mais au dernier moment sert Jonathan Avenel devant le but et qui n'a qu'à le pousser au fond (4-2 à 42'42"). Avenel pointe son coéquipier de la crosse pour le remercier de ce caviar. Quatre minutes plus tard c'est le même scénario. Jonathan Avenel avance en "une-deux" avec Oravec. Ce dernier récupère le palet, arme sa frappe et sert finalement Graham Avenel qui feinte le gardien et marque (5-2 à 46'16").

En face, la première ligne fait toujours un bon travail. Riendeau derrière la cage sert Henderson placé devant le but. Mais Clément Fouquerel, qui fait un très bon match, s'interpose et se couche pour supprimer tout rebond. Dès lors, Amiens intensifie son jeu physique. Caen retourne à la faute, permettant à Rodier de s'illustrer. Sur un tir de Henderson, le Canadien, sur ses appuis devant le but, tente deux rebonds avant de trouver la faille (5-3 à 53'46"). Fouquerel sera décisif jusqu'à la fin du match. Il permet ainsi à son équipe d'obtenir la victoire malgré les nombreuses infériorités numériques de fin de partie.

Finalement, on retiendra de ce match une belle prestation des recrues caennaise : Tomas Oravec et Julien Lebey, même si ce dernier ne marque pas de point au cours du match. Il reste à intégrer les deux recrues canadiennes. Pour Amiens, la première ligne s'illustre avec deux réalisations. Mais l'équipe doit encore travailler pour roder son jeu, surtout en défense. Cela reste tout de même de très bon augure pour les Drakkars avant de se confronter à Brest, le promu en D1 pour le moins intimidant.

 

Caen - Amiens 5-3 (1-1, 2-1, 2-1)

Vendredi 14 août 2009 à 20h00 à la patinoire de Caen la mer.

Évolution du score :

1-0 à 04'21" : Dostal assisté de Da Costa et Papaux

1-1 à 04'43" : Riendeau assisté de Trabichet

2-1 à 26'11" : Oravec assisté de Janil

2-2 à 35'49" : Sadoun assisté de Mortas

3-2 à 37'43" : Dostal assisté de Vandecandelaere et Papaux

4-2 à 42'42" : J. Avenel assisté d'Oravec

5-2 à 46'16" : G. Avenel assisté d'Oravec et J. Avenel

5-3 à 53'46" : Rodier assisté de Henderson

 

Caen

Gardien : Clément Fouquerel

Défenseurs : Udo Marie - Jonathan Janil ; Alexis Gomane - Slavomir Vorobel ; Olivier Vandecandelaere (C) - Hugo Deschamps.

Attaquants : Pierre Bennett - Julien Lebey - Charles Geslain ; Kevin Da Costa - Mans Papaux - David Dostal ; Tomas Oravec - Jonathan Avenel (A) - Graham Avenel.

Remplaçant : Arnaud Goëtz (G). Absents : Tommy Lafontaine, Jonathan Boutin (régularisation de licence).

Amiens

Gardien : Ville Koivula.

Défenseurs : Teddy Trabichet - Jean-Philippe Glaude ; Julian Marcos - Maxim Belov.

Attaquants : Yannick Riendeau - Sylvain Rodier - Brian Henderson ; Loïc Sadoun - Anthony Mortas - Jonathan Boehrer ; Kévin Hamon - Simon Petit.

Absents : Vincent Bachet, Miroslav Pazak, Pavel Kowalczyk.