Morzine - Dijon (amical)

Les Bourguignons, finalistes de la dernière Coupe de France, n’ont guère eu à forcer leur talent en première période face à une équipe morzinoise quelque peu timorée et se cherchant visiblement. Bilan : trois buts encaissés par les Pingouins en huit minutes !

Les Morzinois resserraient ensuite les boulons à l’arrière et parvenaient à contrer les assauts adverses. Les tentatives des locaux se heurtaient à un gardien de but dijonnais (l’ex-Morzinois Florian Hardy) très présent. Les deux équipes se neutralisaient durant 30 minutes, la deuxième période étant très nettement à l’avantage des Pingouins qui manquaient de réussite.

Le portier des Ducs était surpris en début de dernier tiers-temps par Nicolas D’Aoust qui débloquait enfin le compteur des Morzinois. Mais les locaux avaient toujours des soucis pour contourner la défense des visiteurs et ceux-ci parvenaient au contraire à tromper la vigilance de Guillaume Richard, le gardien de Morzine-Avoriaz. 4-1... Sévère !

Les Morzinois revenaient à deux encâblures des Ducs à seulement 4 secondes du coup de sirène final grâce à Koponen.
Au-delà du résultat purement "comptable", certes négatif, la rencontre a été riche d’enseignements pour le coach Santeri Immonen qui devra savoir faire entrer son équipe dans le match dès le coup d’envoi, demander à son groupe de se montrer plus vigilant en défense (on attend l’arrivée dans les prochains jours du Canadien Matt Suderman pour renforcer les lignes arrières) et moins brouillon devant.

L’amalgame entre joueurs venus de divers horizons - aux styles de jeu différents - ne peut se faire en quelques jours. L’équipe, reconstruite à 75%, manque encore de cohésion. Il faut du temps et des coups de patin pour former les lignes, trouver les équilibres entre individualités, ajuster les automatismes. Bref, "trouver ses marques" !

(Communiqué du HCMA)