République Tchèque - Finlande

Un nouveau capitaine heureux

La toute nouvelle KV Arena de Karlovy Vary abrite le premier tournoi international de la saison, pendant que les Suédois jouent un match décalé chez les Russes. Pour les Tchèques, le premier adversaire doit être une mise en bouche car il est normalement le plus facile.

En effet, alors que tous les pays alignent des effectifs très solides en ouverture de cette saison olympique, la Finlande prend le contrepied avec une formation inexpérimentée. Elle n'a convoqué aucun joueur expatrié, sauf deux défenseurs évoluant en Suède (Hietanen et Mäntymaa). Et encore n'y a-t-il pas tous les meilleurs joueurs de SM-liiga, car quelques forfaits notables, comme Haataja et Kerman, ont obligé Jukka Jalonen à piocher dans la liste des remplaçants. Les dénommés Jääskeläinen et Paakkolanvaara (à vos souhaits !) font ainsi leurs débuts en sélection nationale.

Les Tchèques sont peut-être un peu trop conscients de l'inexpérience de leurs adversaires, car ils n'arrivent pas vraiment à imposer leur jeu. Ils ont une chance unique de prendre les devants en jouant une minute à 5 contre 3, mais le gardien Petri Vehanen est vigilant et réussit à s'interposer devant Bednar. Le reste du temps, les attaquants se montrent surtout imprécis de part et d'autre.

Tomas RolinekLe match se débloque à la 25e minute. Tomas Rolinek vient chercher un rebond à bout portant, Latvala tente d'enlever le palet de sa crosse, mais Roman Cervenka le récupère et contourne le gardien sans être inquiété. Dès lors, les Finlandais intensifient un peu leurs offensives et laissent du même coup des brèches en défense. Hubacek a ainsi une belle contre-attaque à la mi-match mais ne la convertit pas.

Les Leijonat semblent assez limités en attaque, où la plupart des actions proviennent du duo expérimenté Kuusela-Viuhkola. Chez les jeunes, le plus en vue est Marko Anttila, tout proche de l'égalisation sur une erreur de Brendl. Pas suffisant pour empêcher Lukas Mensator de se diriger tranquillement vers son premier blanchissage en équipe nationale.

Dans les dernières secondes, la Finlande tente le tout pour le tout, et Arttu Luttinen se laisse aller à une sortie de zone du revers, presqu'à l'aveugle. Jiri Hudler intercepte le palet dans l'axe et l'envoie aisément dans la cage vide.

Ce but facile procure sûrement beaucoup de soulagement à Hudler, qui a vécu un été difficile après avoir décidé de quitter les Detroit Red Wings pour la KHL. Un transfert toujours bloqué par la fédération américaine et qui doit encore être discuté prochainement à l'IIHF. La position de la NHL est que le joueur a "exprimé son intention" de rester à Detroit en ouvrant une procédure d'arbitrage salarial. Une position probablement peu défendable, d'autant que c'est son agent et non le joueur lui-même qui a demandé le recours à l'arbitrage.

Jiri Hudler rejoue pour l'équipe nationale pour la première fois depuis le Mondial 2003. Pensait-il connaître un peu plus de tranquillité en revenant au pays ? Dommage... Les tabloïds tchèques le poursuivent et baratinent sur une relation avec deux prostituées qui aurait provoqué la séparation avec son autoritaire compagne Simona Krainova, une top-model de 11 ans plus âgée que lui. Autant dire que le "pauvre" Hudler est obligé de préciser à chaque interview qu'il ne veut parler que de hockey.

 

Commentaires d'après-match

Tomas Rolinek (capitaine de la République Tchèque) : "Bien sûr, j'étais heureux quand les coaches m'ont annoncé que je serais capitaine. J'ai trouvé ça étrange car je ne m'attendais pas à un tel honneur. Je ne voulais pas perdre mon premier match dans le rôle de capitaine, je dois remercier les gars, surtout le gardien. La dernière fois que j'ai été capitaine, c'était à 17 ans, à Zdár nad Sázavou. Aujourd'hui, c'était autre chose, une énorme responsabilité. Un peu comme cette année aux championnats du monde quand j'ai dû jouer en défense."

 

République Tchèque - Finlande 2-0 (0-0, 1-0, 1-0)

Jeudi 3 septembre 2009 à 18h00 à la KV Arena de Karlovy Vary. 4533 spectateurs.

Arbitrage de Konstantin Olenin et Aleksei Ravodin (RUS) assistés de Petr Kalivoda et Roman Pouzar (TCH).

Pénalités : République Tchèque 10' (8', 2', 0'), Finlande 8' (8', 0', 0').

Tirs : République Tchèque 29 (10, 10, 9), Finlande 29 (12, 11, 6).

Évolution du score :

1-0 à 24'49" : Cervenka

2-0 à 59'45" : Hudler (cage vide)

 

République Tchèque

Gardien : Jakub Stepanek.

Défenseurs : Petr Caslava - Karel Rachunek (A, 2') ; Miroslav Blatak - Ondrej Nemec ; Josef Melichar - Zdenek Kutlak ; Jakub Cutta - Angel Krstev.

Attaquants : Jakub Klepis - Jiri Hudler (2') - Pavel Brendl (2') ; Tomas Rolinek (C) - Roman Cervenka - Jaroslav Bednar (A) ; Jiri Hubacek (2') - Josef Vasicek - Petr Kumstat ; Frantisek Lukes - Jiri Novotny - Tomas Kurka (2').

Remplaçants : Lukas Mensator (G), Petr Vampola.

Finlande

Gardien : Petri Vehanen [sorti à 58'07"].

Défenseurs : Jyrki Välivaara (A, 2') - Markus Seikola (2') ; Olli Malmivaara (4') - Jan Latvala ; Ville Mäntymaa - Juuso Hietanen ; Mikko Kalteva - Harri Ilvonen.

Attaquants : Toni Kähkonen (A) - Jari Viuhkola (C) - Kristian Kuusela ; Tuomas Kiiskinen - Joonas Kemppainen - Juuso Puustinen ; Arttu Luttinen - Tommi Paakkolanvaara - Marko Anttila ; Tomi Mäki - Henri Heino - Jari Jääskeläinen.

Remplaçants : Pekka Tuokkola (G), Antti Erkinjuntti.