Mulhouse - Reims

Match amical comptant pour le Challenge d'Asnières.

photo de Caroline Landré

C'est le seul match du tournoi qui oppose deux équipes de la même division, et il est donc supposé livrer des indications intéressantes avant le championnat. C'est en tout cas ce qu'espère notamment Rishi Ovide-Étienne, le coach de Courbevoie, attentif à prendre des notes sur ces deux futurs adversaires.

Des adversaires qui ne sont pas très pressés de se découvrir. Reims domine territorialement, parfois avec l'aide des pénalités adverses, mais les quelques beaux gestes individuels ou beaux mouvements collectifs sont effectués par les Mulhousiens. Ceux-ci ouvrent le score sur une contre-attaque de leur rapide centre canadien Kévin Gadoury, qui marque à ras glace.

La deuxième période est extrêmement terne, sans la moindre action notable. Pendant une supériorité numérique mulhousienne, un tir en angle fermé de Romain Pierrel piège le nouveau gardien tchèque Filip Kubis qui a mal collé son poteau à hauteur de hanche.

Plus souvent en avantage numérique, Reims s'installe mais manque ensuite de tranchant. Au début du troisième tiers, une passe molle de Wilfrid Molmy est ainsi interceptée par Gadoury qui part encore en contre. Kubis est cette fois à la parade. Ce n'est que partie remise puisque Gadoury, servi dans l'enclave par Ruokamo avec un homme de plus, inscrira le 3-0 à dix minutes de la fin sur un très beau tir placé juste sous la barre.

photo de Caroline Landré

À partir de cet instant, Reims prend totalement l'eau avec un poteau de Jens Eriksson puis une multitude de lancers qui permettent à Kubis de faire meilleure figure. Les blancs se retrouvent à quatre sur le banc : la prison d'Asnières n'en contient pas autant, et Vesely est obligé de s'asseoir à-cheval sur la porte. Encore heureux que Kévin Dusseau ne fasse pas le cinquième, il est rentré directement aux vestiaires après avoir discuté et pris une méconduite dans les dix dernières minutes. C'était la troisième méconduite de son équipe, après celles de Vesely - qui a tiré dans un gant à terre pour empêcher son adversaire de le ramasser après une empoignade - et de Florian Sabatier - qui avait déjà contesté un coup de sifflet. Tout cela sans compter la charge dans le dos de Vrielynck qui lui a valu 2'+10'. Les noirs, eux, se sont contentés de pénalités mineures.

Ces deux équipes se retrouveront dans une semaine, à Reims, pour l'ouverture du championnat de D1. Cela a certainement joué dans les têtes et contribué à ce match un peu bloqué. Les Phénix, qui ont battu Amiens et poussé Neuilly aux tirs au but hier, ont été moins à l'aise ce soir en devant faire le jeu, car ils ne semblent pas avoir de joueurs capables de faire la différence.

Au contraire, Mulhouse paraît avoir une première ligne d'un potentiel technique supérieur, toujours là pour porter le danger, et bien lancée par les deux arrières pris à l'essai (Forsberg et Delisle) qui forment finalement sa première ligne défensive.

(photos de Caroline Landré)

 

Commentaires d'après-match

Christer Eriksson (entraîneur de Mulhouse) : "C'est toujours bien de gagner, même si c'est le week-end prochain qui compte. J'avais dit aux joueurs d'être rigoureux défensivement, et nous n'avons pas pris de but. Gasnier a fait un match formidable, même si Reims a aussi raté beaucoup d'occasions. Martel devait être premier gardien, et puis il y a eu l'opportunité de prendre Gasnier. C'est bien d'avoir deux premiers gardiens, plus un troisième. Je suis vraiment gâté à ce poste. [Forsberg et Delisle] sont deux jeunes mecs qui bossent bien, ils compensent leur manque de rigueur par la volonté et l'envie. Ce n'est jamais facile pour des jeunes défenseurs. [...] Gadoury a été efficace aujourd'hui, mais beaucoup moins hier où il a raté des occasions. C'est un Canadien... [...] Je suis inquiet pour notre international slovène Jure Stopar, blessé hier. Notre médecin n'est pas ici, mais on craint que les ligaments du genou soient touchés."

 

Mulhouse - Reims 3-0 (1-0, 1-0, 1-0)

Samedi 5 septembre 2009 à 15h00 à la patinoire d'Asnières-sur-Seine. 70 spectateurs.

Arbitrage de M. Péronnin assisté de MM. Cregut et Bury.

Pénalités : Mulhouse 26' (14', 8', 4'), Reims 64' (6'+10'+10', 6', 12'+10'+10').

Tirs : Mulhouse 28 (9, 6, 13), Reims 25 (11, 10, 4).

Évolution du score :

1-0 à 05'01" : Gadoury

2-0 à 34'57" : Pierrel (sup. num.)

3-0 à 50'04" : Gadoury assisté de Ruokamo (sup. num.)

 

Mulhouse

Gardien : Mickaël Gasnier.

Défenseurs : Mattias Forsberg - François Delisle ; Maxime Loeffel - Roman Jasko ; Domen Vedlin - Yann Marez (A).

Attaquants : Olli Ruokamo - Kévin Gadoury - Romain Pierrel ; B.J. Quinto - Julien Aubry (C) - Mathieu Bidoli ; Clément Ramos - Jens Eriksson - Adrien Dufournet (A) ; [Ramos] - Anthony Pernot - Maxime Mathieu.

Remplaçant : Marc-André Martel (G). Absents : Jure Stopar (genou), Maximilien Tromeur (genou).

Reims

Gardien : Filip Kubis.

Défenseurs : Wilfried Molmy (C) - Martin Vesely ; Kévin Dusseau - Filip Prochazka ; Tristan Lohou - Damien Morel (A).

Attaquants : Kirill Sokolov - Eddy-Martin Whalen (A) - Sébastien Savoie ; Jérémy Sabatier - Florian Sabatier - Valère Vrielynck ; Mickaël Marchand - Thybaud Rouillard - Jonathan Piras.

Remplaçants : Léo Bertein (G), Armand Coustenoble. Absent : Jan Rehor.