Russie - Finlande

Match comptant pour les Czech Hockey Games, première manche de l'Euro Hockey Tour.

Mozyakin, pas rancunier

Même si elle a aujourd'hui pléthore de stars à disposition pour sa sélection, la Russie se vante de continuer à incorporer des jeunes. Sans son trio-vedette Zaripov-Tereshchenko-Morozov, elle laisse de la place aux jeunes. Avant-hier, Nikita Nikitin, le défenseur d'Omsk parfois contesté dans son propre club, avait ainsi réussi de bons débuts internationaux. Il n'a pas commis d'erreur, et se signale encore aujourd'hui contre les Finlandais par une mise en échec spectaculaire.

Aujourd'hui, c'est Mikhaïl Varnakov de Nijni Novgorod qui est aligné pour la première fois. La quatrième ligne offensive russe, constituée de jeunes, a toutefois un peu de mal à se hisser au niveau des autres, de stature internationale. Mais il faut bien commencer...

La Finlande ne se pose pas cette question. Elle a l'impudence d'affronter les Russes sans appeler le moindre de ses joueurs - désormais nombreux - évoluant en KHL. Et elle n'hésite pas à aligner un gardien débutant, Pekka Tuokkola, face aux champions du monde. Le problème pour lui, c'est qu'il a devant lui une paire défensive également débutante, Ilvonen-Keltava. Les deux jeunes partent dans le coin sur le même joueur et laissent Sergei Mozyakin arriver tout seul devant la cage et ouvrir le score après seulement deux minutes de jeu. Le contrôle des Russes sur la partie est total... jusqu'à une pénalité de Kozlov. En trois secondes, Jari Viuhkola gagne l'engagement, Markus Seikola allume un missile... et la petite lampe rouge derrière le but.

Ce score de 1-1 se maintient jusqu'à la mi-match, grâce à un excellent Tuokkala dans les cages. Il doit cependant s'incliner une seconde fois face à Mozyakin qui déborde sur la gauche et place un revers sous ses bottes. Sergei Mozyakin avait été, avec Aleksei Yashin et Nikolaï Zherdev, le grand absent de la sélection pour le camp de préparation olympique russe qui s'est tenu la semaine dernière à Moscou : ne risquait-il pas d'être démotivé dans ce tournoi puisqu'on lui a fait comprendre qu'on ne comptait pas sur lui pour les JO ? Au contraire, cela a peut-être décuplé la motivation du buteur, du moins si l'on en croit ce match. Son entente a été parfaite avec Schastlivy et Perezhogin.

Le duo Saprykin/Radulov, lui, était évidemment présent au camp et sera très probablement à Vancouver. Une nouvelle illustration en troisième période : Radulov réalise un beau travail préparatoire sur la gauche avant de faire une passe transversale entre les jambes d'un défenseur vers Saprykin dont le slap puissant ne laisse aucune chance au gardien. La Finlande ne peut que sauver l'honneur à 4 contre 3 en fin de match : le tir du poignet du "vieux lion" Jan Latvala, 37 ans et pas vraiment d'avenir - ni de passé - en sélection, est bien masqué par Kristian Kuusela.

Pekka Tuokkola, qui s'est révélé tardivement au printemps en devenant champion de Finlande et en étant élu meilleur joueur des play-offs 2009 en compagnie de son collègue gardien Wallinheimo, est récompensé à l'issue du match pour avoir limité les dégâts dans l'ensemble face aux attaquants russes.

Résumé vidéo du match.

 

Russie - Finlande 3-2 (1-1, 1-0, 1-1)

Samedi 5 septembre 2009 à 13h30 à la KV Arena de Karlovy Vary. 1393 spectateurs.

Arbitrage de Martin Frano et Antonín Jerábek assistés de Jirí Gebauer et Vít Lederer.

Pénalités : Russie 22' (4', 4', 14'), Finlande 22' (8', 4', 10').

Tirs : Russie 48 (18, 17, 13), Finlande 34 (8, 9, 17).

Évolution du score :

1-0 à 02'03" : Mozyakin assisté de Perezhogin

1-1 à 07'21" : Seikola assisté de Viuhkola (sup. num.)

2-1 à 29'53" : Mozyakin assisté de Perezhogin

3-1 à 48'20" : Saprykin assisté de Radulov et Koltsov (sup. num.)

3-2 à 59'18" : Latvala assisté de Viuhkola (sup. num.)

 

Russie (2' pour surnombre)

Gardien : Vassili Koshechkin.

Défenseurs : Vitali Proshkin (A) - Ilya Nikulin (2') ; Kirill Koltsov - Dmitri Kalinin ; Denis Kulyash - Konstantin Korneev (A) ; Nikita Nikitin (2') - Andrei Zyuzin.

Attaquants : Viktor Kozlov (2') - Sergei Zinoviev - Maksim Sushinsky (C) ; Oleg Saprykin (4') - Konstantin Gorovikov (2') - Aleksandr Radulov (4') ; Sergei Mozyakin - Piotr Schastlivy (4') - Aleksandr Perezhogin ; Mikhaïl Varnakov - Ivan Nepryaev - Maksim Rybin.

Remplaçant : Aleksandr Eremenko (G). En réserve : Igor Makarov.

Finlande (2' pour surnombre)

Gardien : Pekka Tuokkola (2') [sorti à 59'18"].

Défenseurs : Jyrki Välivaara (A, 2') - Markus Seikola (2') ; Olli Malmivaara (4') - Jan Latvala ; Ville Mäntymaa - Juuso Hietanen ; Mikko Kalteva - Harri Ilvonen.

Attaquants : Toni Kähkonen (A) - Jari Viuhkola (C, 2') - Kristian Kuusela (4') ; Tuomas Kiiskinen - Joonas Kemppainen - Marko Anttila (2') ; Antti Erkinjuntti - Tommi Paakkolanvaara - Juuso Puustinen ; Tomi Mäki - Henri Heino (2') - Jari Jääskeläinen.

Remplaçants : Petri Vehanen (G), Arttu Luttinen.