Suède - Finlande

Match comptant pour les Czech Hockey Games, première manche de l'Euro Hockey Tour.

Bip-Bip mangé tout cru par le Coyote...

La Suède avait réussi une belle performance en gagnant en Russie, mais la défaite contre les Tchèques l'a fait un peu redescendre sur terre. Un constat dans ce tournoi : la jeune ligne Zackrisson-Harju-Omark a été étincelante, mais elle a été un peu seule et on attend un réveil des anciens.

Dans les premières minutes, la Tre Kronor se montre agressive et semble prendre le meilleur à cinq contre cinq. Mais tout va s'effondrer en deux pénalités d'Omark et Tärnström. Premier jeu de puissance finlandais, et premier beau mouvement : une passe de la bleue de Latvala est joliment déviée dans le slot par Antti Erkijuntti pour son capitaine Jari Viuhkola décalé côté droit. Erkijuntti, qui avait commencé le tournoi comme treizième attaquant, profite de son temps de jeu en supériorité numérique : lorsque l'occasion se présente à nouveau, il fait un une-deux en s'appuyant sur Viuhkola derrière la cage pour se rapprocher du but.

Après l'infériorité numérique, c'est le gardien Mikael Tellqvist qui craque côté suédois. Sur un tir de la bande de juuso Puustinen, il laisse un mauvais rebond axial, repris de volée par Joonas Kemppainen du revers. Il laisse ensuite filer sous sa botte droite un tir anodin d'Anttila (0-4, 15'49"). Le gardien de Kazan, qui a gardé son casque de Phoenix (club qui l'a échangé début mars vers Buffalo) décoré de "Bip-Bip", a l'air aussi désemparé qu'un personnage de Tex Avery découvrant qu'il n'y a plus de sol sous ses pieds... Bengt-Åke Gustafsson le fait sortir et le remplace par Johan Holmqvist.

La Suède met moins d'une minute à réagir : un tir en pivot très lointain de Per-Johan Axelsson atterrit dans la lucarne de Vehanen, masqué. C'est encore Axelsson qui réduit le score en reprenant à mi-distance un centre de Fredrik Pettersson (2-4, 34'33"). La quatrième ligne a permis aux jaune et bleu de reprendre pied, et le début de match ne semble plus qu'un mauivais souvenir.

En trois minutes, pourtant, le cauchemar va reprendre de plus belle. Harri Ilvonen reprend à bout portant un centre en retrait de Kemppainen... Anttila déborde Falk et repique seul devant la cage... Et enfin, comble du comble, Johan Harju dévie entre les jambières de son propre gardien un centre de Seikola (2-7, 46'53"). Dur, très dur. Holmqvist se prendra même un huitième but, un slap du cercle droit de Mäntymaa dans le haut du filet. Petite consolation pour la Tre Kronor, un tir du poignet de Mathias Tjärnqvist rebondira sur un patin finlandais pour prouver que le sort n'est pas uniquement contraire (3-8, 52'38").

En trois minutes, la Suède va couler. Ilvonen reprend à bout portant un centre en retrait de Kemppainen... Anttila déborde Falk et repique seul devant la cage... Et enfin, comble du comble, Johan Harju dévie entre les jambières de son propre gardien un centre de Seikola (2-7, 46'53"). Dur, très dur. Holmqvist se prendra même un huitième but, un slap du cercle droit de Mäntymaa dans le haut du filet. Petite consolation pour la Tre Kronor, un tir du poignet de Mathias Tjärnqvist rebondira sur un patin finlandais pour prouver que le destin ne lui avait pas totalement tourné le dos (3-8, 52'38").

L'Elitserien reprend toujours deux semaines après les autres championnats, fin septembre, et les joueurs évoluant au pays ne sont peut-être pas encore en grande forme. Mais c'est pareil tous les ans et jamais la Tre Kronor n'avait encaissé autant de buts pendant un tournoi (16). C'est un jour noir, très noir. Le commentateur de la télévision suédoise Niklas Wikegård a eu un résumé lapidaire : "la Finlande a marqué presque plus de buts qu'elle n'a eu d'occasions".

Ils peuvent être contents de leur bon coup, les Finlandais. Ils ont humilié leurs voisins, et ils l'ont fait avec des joueurs de SM-liiga, un championnat que les Suédois se plaisent à regarder avec condescendance.

Résumé vidéo du match.

 

Suède - Finlande 3-8 (1-4, 1-0, 1-4)

Dimanche 6 septembre 2009 à 14h00 à la KV Arena de Karlovy Vary. 1351 spectateurs.

Arbitrage de Vladimir Šindler et Robin Šír assistés de Jirí Gebauer et Vít Lederer.

Pénalités : Suède 12' (4', 2', 6'), Finlande 10' (4', 4', 2').

Tirs : Suède 25 (10, 8, 7), Finlande 21 (7, 5, 9).

Évolution du score :

0-1 à 04'38" : Viuhkola assisté d'Erkinjutti et Latvala (sup. num.)

0-2 à 07'56" : Erkinjutti assisté de Viuhkola (sup. num.)

0-3 à 08'30" : Kemppainen assisté de Puustinen

0-4 à 15'49" : Anttila assisté de Seikola et Kiiskinen

1-4 à 16'24" : Axelsson

2-4 à 34'33" : Axelsson assisté de Pettersson et Hedman

2-5 à 44'15" : Ilvonen assisté de Kemppainen

2-6 à 45'00" : Anttila

2-7 à 46'53" : Seikola

2-8 à 51'24" : Mäntymaa (inf. num.)

3-8 à 52'58" : M. Tjärnqvist (sup. num.)

 

Suède

Gardien : Mikael Tellqvist puis Johan Holmqvist à 16'24".

Défenseurs : Sanny Lindström - Magnus Johansson (C) ; Daniel Tjärnqvist (2') - Oscar Hedman ; Dick Tärnström (A, 2') - Lars Jonsson ; Fredrik Lindgren.

Attaquants : Niklas Persson - Tony Mårtensson (2') - Mattias Weinhandl ; Mathias Tjärnqvist - Andreas Falk - Fredrik Warg ; Patrik Zackrisson - Johan Harju - Linus Omark (4') ; Per-Johan Axelsson (A) - Johan Andersson (2') - Fredrik Pettersson ; Per Åslund.

Finlande

Gardien : Petri Vehanen.

Défenseurs : Olli Malmivaara - Markus Seikola (2') ; Juuso Hietanen - Jan Latvala (2') ; Ville Mäntymaa - Harri Ilvonen (2') ; Mikko Kalteva.

Attaquants : Antti Erkinjuntti (2') - Jari Viuhkola (C) - Kristian Kuusela ; Toni Kähkonen (A) - Joonas Kemppainen - Juuso Puustinen ; Tuomas Kiiskinen - Tommi Paakkolanvaara - Marko Anttila (2') ; Arttu Luttinen - Henri Heino - Jari Jääskeläinen ; Tomi Mäki.

Remplaçants : Pekka Tuokkola (G). Absent : Jyrki Välivaara.