Viry - Champigny (match amical)

Yvan Kerneis (photo Philippe Rivier)Ambiance de pré-saison avec des casques dépareillés, des listes de joueurs à compléter (Jean-Pierre Benon griffonnera celle de Champigny sur une feuille entre le premier et le deuxième tiers) et des arbitres d'un soir qui sont transfuges du banc virois : c'est le gardien remplaçant Thierry Lallemand qui est donc préposé à la porte puisqu'il n'y a personne d'autre que les joueurs sur le banc.

La première période est équilibrée : plus de tirs pour Champigny, mais les occasions les plus nettes pour Viry. Antoine Cohen transforme la première en poussant le palet au fond, à 3 contre 1 devant la cage. Tous n'ont pas ce dernier geste. Killian Dufaut, servi seul face au but, rate ainsi un palet en or. Autre grande occasion quand Alexis Gautron évite un dégagement interdit en touchant le palet en milieu de glace puis vient sur la pointe des patins derrière le gardien sorti de sa cage pour lui dérober le palet. La défense des Élans revient à temps. Le second but vient brusquement à une minute de la fin, lorsque Zdenko Sarnovsky s'avance à droite et signe un lancer d'une qualité qui manquait à Viry ces dernières années.

Les Élans ne se résignent pas au deuxième tiers malgré ces deux buts de retard, mais doivent d'abord se défaire de Geoffroy Marcon, un gardien formé... à Champigny. Celui-ci se montre en forme face à l'équipe où joue son frère et ferme très vite les jambières sur une puissante reprise de Rémi Landau, alors que le but paraissait tout fait. Il finit cependant par s'incliner pendant une pénalité de Kerneis, quand Landau passe en retrait au "16 bleu" Guillaume Dermigny à bout portant. Deux minutes plus tard, Champigny égalise à 2-2 : un tir contré au départ de Mickaël Denis aboutit à une contre-attaque à 3 contre 1 face laquelle même un Mistrik ne peut rien.

Alexis Gautron, affûté ce soir, sort du coin et vient redonner l'avantage à Viry sur une action solitaire. Les Jets ont haussé le ton et dominent plusieurs minutes. Un lancer de Stanislas Mistrik heurte même le poteau. Cependant, Champigny repasse à l'attaque, Marcon laisse un rebond sur un lancer de la bleue de Goutefangea et le "16 jaune" Thomas Frachon en profite (3-3).

À ce stade, vous vous demandez sans doute ce que c'est que ces histoires de "16 bleu" et de "16 jaune". Oui, il y a deux numéros 16 à Champigny ! L'un est inscrit en bleu, et l'autre est inscrit en jaune, ce qui doit battre des records d'illisibilité sur un maillot blanc. Pour bien faire, ils ont donc marqué chacun un but, ajoutant au caractère folklorique du pointage.

Alors qu'on entre dans les dix dernières minutes, Viry est pressé dans sa zone, et un dégagement de Damien Rosello est intercepté à la bleue par Romain Lefèvre qui tire de loin dans la lucarne (3-4). L'activité de Champigny lui permettra de défendre cet avantage face à des locaux qui ont toujours un problème de finition dans le slot. À l'avant-dernière minute, le palet file ainsi devant la cage, mais Cohen seul au second poteau n'arrive pas à le reprendre.

Il serait évidemment prématuré de tirer des enseignements sur le classement de D2 à partir de ce seul match amical. Viry était en phase d'expérimentation et a fait tourner pas moins de 15 attaquants. Une chose est sûre cependant : l'équipe de Champigny-sur-Marne est toujours aussi soudée et volontaire, et ses adversaires devront faire preuve de rigueur pour la battre.

Quant à l'intégration des deux Slovaques de Courbevoie dans l'équipe de Viry, elle paraît - comme on s'y attendait - plus facile pour Mistrik que pour Sarnovsky. Le premier s'impose très naturellement comme un leader pour la défense, alors que le second n'est pas toujours efficace malgré ses numéros de soliste. Il a eu beaucoup de libertés sur sa ligne, celle qui est restée la plus stable ce soir, avec le double surclassé Hugo Vinatier et le gratteur Mickaël Denis.

 

Viry-Châtillon - Champigny-sur-Marne 3-4 (2-0, 1-3, 0-1)

Samedi 12 septembre 2009 à 20h30 à la patinoire des Lacs. 80 spectateurs.

Arbitrage de Bruno Moraitis et Jean-Christophe Martin.

Pénalités : Viry 10' (2', 2', 6'), Champigny 10' (2', 2', 6').

Tirs : Viry 40 (8, 17, 15), Champigny 33 (10, 10, 13).

Évolution du score :

1-0 à 04'44" : Cohen assisté de Gautron et Chougui

2-0 à 19'10" : Sarnovsky

2-1 à 27'06" : G. Dermigny assisté de Landau (sup. num.)

2-2 à 29'15" : Gravier assisté de T. Frachon

3-2 à 32'53" : Gautron

3-3 à 35'49" : T. Frachon assisté de Goutefangea

3-4 à 51'41" : Lefèvre

 

Viry-Châtillon

Gardien : Geoffroy Marcon [sorti à 59'20"].

Défenseurs : Yvan Kerneis - Stanislas Mistrik ; Virgile Ponticelli - Guillaume Jeannette (C) ; Sébastien Moraitis, Pierre-Jean Karimbocus.

Attaquants : Zdenko Sarnovsky - Hugo Vinatier - Mickaël Denis ; Félix Chougui - Alexis Gautron - Antoine Cohen ; Anthony Denis - Julien Blaugy - Éric Blossier ; Nicolas Tarenberque - Killian Dufaut - Benjamin Aubry ; Robin Chrétien, Loïc Lemoine, Damien Rosello.

Remplaçants : Thierry Lallemand (G), Fabien Foata. Absents : Giovanni Lelièvre (blessé), Romain Costes.

Champigny-sur-Marne

Gardien : Landry Labat.

Défenseurs : Florian Dinay - Guillaume Dermigny ; Alexandre Barbier - Stéphane Berthaud ; Stanislas Aubert - Vincent Goutefangea.

Attaquants : Laurent Labat (C) - Rémi Landau - Gauthier Rauline ; Fabien Marcon - Sylvain Lascaux Fousset - Romain Lefèvre ; Fabrice Gravier - Antoine Veglia - Thomas Frachon.

Remplaçant : Cyrille Meynet (G). Absents : Laurent Athuil, Olivier Boulet, Thomas Sivadier.