Bordeaux rappelle son existence

La division 1 est le premier championnat à débuter, une semaine avant la Ligue Magnus et deux semaines avant la division 2. Le gros recrutement du promu Brest avait cristallisé l'attention puisque l'on annonçait un duel au sommet face à l'autre favori Caen, duel préparé par deux confrontations de pré-saison où chacun des deux adversaires avait fait la loi à domicile.

C'est oublier que la D1 ne saurait se résumer à deux équipes. Lors de la première journée, Caen a souffert chez une équipe d'Amnéville pas mal modifiée à l'intersaison (petite victoire 2-1) tandis que les Bretons ont pâti de leurs infériorités numériques chez une équipe de Bordeaux qui n'a pratiquement pas bougé.

Les outsiders sont nombreux. On pense à Mulhouse, qui a confirmé sa victoire du tournoi d'Asnières en inaugurant la nouvelle règle des tirs au but à Reims (5-4), mais aussi à Montpellier, qui a chassé le gardien avignonnais Johan Scanff avec quatre buts en 22 minutes. Julien Roullier, recruté pour servir de meilleure doublure à Scanff, a participé ensuite à une remontée insuffisante (4-2).

Le trio de tête est provisoirement composé de Nice, large vainqueur 8-3 à Courbevoie, de Cergy, qui s'est détaché dans les onze dernières minutes face à Annecy (7-3), et de... l'Entente Deuil/Garges. Le relégué de l'an passé, repêché, est parti sur d'autres bases en gagnant 4-0 à Valence avec quatre buts de ses recrues et un blanchissage de son nouveau gardien Bryce Luker.