Valpellice - Gap (trophée Ferrando)

Avec un seul billet d'entrée, on a vu trois spectacles différents : une partie d'échecs, une exhibition censurable de boxe et un match de hockey. Il appartiendra à Alain Vogin et André Svitac de persuader leurs propres joueurs de privilégier cette dernière option, surtout parce que les deux équipes, promues en série A et en Ligue Magnus, ne pourront pas se permettre, dans leurs championnats respectifs, de perdre trop d'hommes pour des disqualifications ou des blessures.

Gap, vainqueur 3-2 au match aller mercredi contre cet adversaire, se présente sans Skvaridlo et avec Ronan Quemener dans la cage. La "Valpe" fait ses débuts à domicile en présentant la nouvelle équipe dirigée par Vogin (très applaudi par les spectateurs). Le début est favorable aux visiteurs et il faut attendre la sixième minute pour voir Quemener sollicité par Iannone et Beauregard.

Craig Kowalski, attendu comme un des meilleurs gardiens du championat italien, fait tout de comprendre qu'il mérite la confiance des techniciens et s'oppose à plusieurs reprises aux tentatives de Jelen et Rambousek. À la huitième minute, Erik Bochna se blesse et Svitac doit changer les lignes : Suchanek et Bilodeau restent ensemble avec Moussier-Rambousek-Charette à l'avant, mais Julien Correia doit monter en deuxième ligne aux côtés d'un entreprenant Jelen et du jeune Mathieu.

Les deux équipes s'étudient désormais et la partie devient moins divertissante. Les locaux se connaissent peu (la majeure partie des joueurs est ensemble depuis moins de deux semaines), les visiteurs doivent encore travailler un power play pour le moment inefficace. Le premier tiers se conclut à 0-0.

Spectacle "Valpe" à la reprise. Luciano Aquino, Dino Grossi et Daniel Sisca créent de jolis buts et l'arrière-garde de Gap ne trouvent pas d'antidote efficace. À 4-0 (encore Aquino bien servi par Beauregard) la rencontre semble finie. Quemener n'a pas commis pas de faute particulière, mais le black-out des Rapaces est total, si bien qu'il ne reste plus que Suchanek, Jelen, Moussier et Mathieu pour faire naviguer la barque française.

Le dernier tiers est très différent. Gap, qui n'a plus rien à perdre, entre en pista avec le bon état d'esprit de celui qui ne se résigne jamais et, pendant deux supériorités numériques consécutives, réouvre le match avec des actions remarquables conclues par Rambousek et Correia. Maintenant ce sont les locaux qui fatiguent, surtout à cause de leur préparation incomplète.

À 48'08 se déroule la partie de boxe qui pourrait renverser le sort du match : Sébastien Vidal commet une grosse faute sur Aquino (qui devra sortir), Dino Grossi le poursuit et les deux s'échangent des courtoisies dans le coin à la droite de Quemener ; en un instant la piste devient un ring, il y a ceux qui cherchent à séparer, ceux qui soufflent sur le feu, ceux qui à peine sortis de la bagarre s'y jettent à nouveau (Cornaire et Sisca)... Quand les arbitres réussissent à mettre fin à la rixe, les quatre joueurs cités prennent une partie de match. Les dommages sont pour Valpellice qui, contrairement à Gap, devra jouer les minutes restantes sans deux joueurs de la première ligne.

Gap y croit maintenant et une belle action Jelen-Luciak-Correia ramène les "Rapaces" à 3-4 avec dix minutes à jouer. Vogin demande un temps mort et fait rentrer tous ses jeunes (y compris Luca Frigo, 16 ans) pour reposer ses athlètes fatigués, Kowalski recueille des applaudissements, Svitac sort son gardien en fin de match, mais le résultat ne change pas et la "Valpe" gagne le trophée Ferrando, dédié à son président mort dans un accident de la route au retour d'un match de finale au Haut-Adige au printemps 2007.

À Gap, la deuxième ligne d'attaque a été meilleure que la première, la paire la mieux assortie derrière est Suchanek-Bilodeau, et Rambousek est toujours spectaculaire. À Valpellice les plus en vue ont été Kowalski, Smith, Aquino et le Sisca du deuxième tiers.

En conférence de presse, Vogin fait l'éloge des siens pour leur combativité ("je préfère devoir demander un meilleur contrôle de soi que d'avoir à me préoccuper d'une équipe pas motivée"), et reconnaît à Gap sa capacité de remonter et un bon volume de jeu.

 

Valpellice - Gap 4-3 (0-0, 4-0, 0-3)

Samedi 12 septembre 2009 à la patinoire Cotta Morandini de Torre Pellice. 1450 spectateurs.

Arbitrage de M. Scanacapra assisté de MM. Lega et Montesi.

Pénalités : Valpellice 86', Gap 76'.

Tirs : Valpellice 29, Gap 44.

Évolution du score :

1-0 à 23'16" : Aquino assisté de Sisca et Grossi

2-0 à 25'44" : Grossi assisté de Beauregard et Iannone

3-0 à 27'29" : Sisca assisté d'Aquino et Ruggeri

4-0 à 35'21" : Aquino assisté de Beauregard et Smith

4-1 à 42'36" : Rambousek assisté de Charette et Moussier

4-2 à 46'41" : Correia assisté d'André

4-3 à 49'56" : Correia assisté de Luciak et Jelen