La Slovaquie en récession

Le championnat slovaque a repris ce week-end dans un contexte assez morose. Après s'être lancés dans une expansion qui n'était déjà pas légitime en temps normal, les responsables de l'Extraliga ont tiré les conséquences de la crise. Le championnat sera donc réduit de 12 à 10 équipes : les deux derniers descendront et le 10e jouera un barrage.

Il faut dire que la contraction a failli se produire de force : Poprad n'a confirmé sa présence que début juin après avoir passé un accord de collaboration avec son voisin Kezmarok (le relégué), Nitra a retrouvé un sponsor moins de deux semaines avant l'ouverture du championnat, et Liptovsky Mikulas a été racheté à 100% par la municipalité qui ne détenait que la moitié des parts du club.

L'équipe nationale des moins de 20 ans, partiellement intégrée au championnat comme équipe supplémentaire, a elle aussi été menacée de disparition. Finalement, il vient d'être annoncé que le projet - financé par le sponsor français Orange - se poursuivrait encore au moins deux ans. Le maintien à plein temps de cette équipe junior a permis d'arrêter un peu l'exode des jeunes vers l'Amérique du nord.

Ils partent seulement un peu plus tard, comme Juraj Mikus (21 ans) qui a quitté Skalica pour l'AHL. Sans cet espoir à ses côtés, Zigmund Palffy se retrouve donc plus isolé que jamais, seule star dans une ligue qui n'en compte pas beaucoup.

Martin en a quand même recruté deux, les internationaux Karol Krizan et Marek Uram, et cela semble efficace. Le vainqueur de la Coupe continentale à Rouen est en effet en tête après deux journées, en compagnie d'un Slovan Bratislava plus modeste qu'à l'accoutumée, car il fera la saison dans une patinoire de repli pendant que la sienne est en travaux en prévision des Mondiaux 2011. Le champion en titre Kosice (13 départs, 7 arrivées) a en revanche perdu ses deux premières rencontres.