Wasquehal - Asnières (amical)

Les Castors dans le Nord, épisode 2.

Au lendemain de la courte défaite subie sur la Côte d’Opale, Asnières s’arrête quelques heures dans la métropole lilloise, sur la route du retour, à une heure pour le moins inhabituelle.

Privés de Nicolas Hamoudi et d’Alexis Thomas, en attente d’une intervention chirurgicale à l’épaule, les Lions de Wasquehal n’abordent pas leur rentrée dans les meilleures conditions. Ils doivent de plus subir les défections d’Anthony Guerra, qui à l’instar de Florent Delreux a choisi de mettre le hockey entre parenthèses, et de Miroslav Hantak, perturbé par des formalités administratives.

La fatigue ne marque pas trop les visiteurs, suffisamment en jambes pour occuper Fabien Chardon d’entrée, grâce à un premier bloc mettant une première fois Bonello dans une bonne position, mais c’est à Émilien Rouyer, d’un lancer du poignet bien ajusté, que revient l’honneur d’ouvrir la marque (0-1 à 05'39").

Wasquehal venait pourtant d’effacer une première infériorité numérique, se procurant au passage deux belles occasions par le capitaine Roman Moreau, au pressing sur son homologue Ducam, et à l'issue d’un ‘une-deux’ avec Nilly. Ce n’est que partie remise... car, comme la veille, les Castors baissent les armes en supériorité, la faute à Bardet, plein d’abnégation contre la bande pour conserver le palet et le transmettre in extremis à Frédéric Nilly, qui depuis la droite s’ouvre un angle de tir plus ouvert et ajuste Rabany (1-1 à 11'06").

TourteGaetanSur la lancée d’une brillante intervention de son portier, dont la jambière fait échec à la reprise de l’offensif Andrew Bonello, Lionel Wiotte fête en beauté ses débuts par une accélération côté gauche, suivie d’une feinte de tir et d’un tour de cage pour mieux servir son compère Bardet (2-1 à 14’09"). Avantage doublé peu après sur le premier jeu de puissance nordiste, converti par Roman Moreau, au rebond (3-1 à 17’01").

Asnières, malheureux sur un lancer de Carl Holmberg sur le poteau, parvient à réduire le score avant la première pause, suite à une belle accélération de Jayson Zilkie, qui dépasse la défense et loge la rondelle entre Chardon et son poteau droit (3-2 à 17'26"). Les visiteurs accentuent la pression par Fornero et Mellander, servis tour à tour dans l’enclave, et Rouyer, à la recherche de la lucarne, pour autant de parades du gardien wasquehalien.

Les Lions font preuve à la mi-match d’une réussite insolente, convertissant leur deuxième supériorité par Bardet, dans un angle impossible (4-2 à 28’00"), et prenant le large par le jeune Axel Canaguier, à la renverse au milieu de la défense (5-2 à 30'38"). C’en est trop pour Dimitri Fokine, qui renvoie la paire Ducam-Tourte au vestiaire, une minute avant d’inviter Adam Briggs à suppléer Rabany dans la cage.Le nouvel entrant, encore froid, se fait une frayeur devant Chan et Vienne, venus le presser, avant de s’opposer de façon plus conventionnelle devant Fauchart. Ses équipiers digèrent finalement ces péripéties par le lancer surpuissant de Holmberg, encore repoussé, et surtout l’incontournable Vigners, en double supériorité (5-3 à 33'55").

À l’abord de l’ultime période, l’écart se réduit encore, par un tir parfaitement croisé de Franz Ehrhart (5-4 à 41’44"), histoire de rendre la partie totalement décousue. Plusieurs fois mis à contribution, Fabien Chardon s’illustre à deux reprises devant Zilkie et Fornero, avant de céder sa place à François Durand, battu à deux reprises pour son entrée en matière. En effet, Rolands Vigners, de près (6-5 à 44‘55"), et Guillaume Pfeiffer, dans la confusion la plus totale (7-6 à 45'29"), ont répondu successivement à Valentin Vienne, qui a bien suivi le débordement de Delepierre (6-4 à 44’41"), et Bardet, dont le revers trouve la lucarne (7-5 à 45’08").

Le but attribué au grand numéro 92 francilien fait particulièrement mal aux Nordistes, remontés contre la décision arbitrale car ils estiment que leur gardien avait gelé le palet. Les dernières minutes seront d’ailleurs musclées et marquées par une explication Bardet-Rouyer.

Asnières termine plus fort et emploie de nouveau Durand, qui bloque bien le lancer de Lhomme et met fin au rush de Zilkie, mais doit s’incliner face au tir en force, à ras glace de Bonello (7-7 à 52’03"). La victoire n’échappera pas aux visiteurs ; elle est scellée par l’intenable Rolands Vigners, passeur pour Mellander (7-8 à 53'39") et buteur dans la dernière minute, sur un rebond consécutif à un lancer initial de Holmberg (7-9 à 59’24").

Avec leur feu follet letton et deux arrières offensifs inspirés, les Castors ont profité du week-end pour mettre à mal les portiers adverses. Mais nul doute que leur entraîneur trouvera à redire sur le positionnement défensif de ses hommes...

Wasquehal, privé de plusieurs éléments importants, s’est rassuré sur ses capacités offensives. Quant au public, invité à assister gratuitement à la rencontre, il peut être satisfait du spectacle prolifique.

 

Wasquehal - Asnières 7-9 (3-2, 2-1, 2-6)

Dimanche 13 septembre 2009 à 12h30 à la patinoire olympique de Wasquehal.

Arbitrage d'Alexandre Hauchart et Christophe Picard.

Pénalités : Wasquehal 42' (6', 10', 6'+2x10‘), Asnières 24' (4', 4', 6'+10').

Évolution du score :

0-1 à 05'39" : Rouyer

1-1 à 11'06" : Nilly assisté de Bardet (inf. num.)

2-1 à 14’09" : Bardet assisté de Wiotte

3-1 à 17’01" : Moreau (sup. num.)

3-2 à 17‘26" : Zilkie assisté de Vigners et Mellander

4-2 à 28’00" : Bardet (sup. num.)

5-2 à 30'38" : Canaguier

5-3 à 33'55" : Vigners assisté de Bonello (double sup. num.)

5-4 à 41’44" : Ehrhart assisté de Rouyer et Pfeiffer (inf. num.)

6-4 à 44’41" : Vienne assisté de Chan et Delepierre

6-5 à 44‘55" : Vigners assisté de Mellander et Zilkie

7-5 à 45’08" : Bardet assisté de Fauchart et Chauveau

7-6 à 45‘29" : Pfeiffer

7-7 à 52’03" : Bonello assisté de Rouyer et Ehrhart (sup. num.)

7-8 à 53‘39" : Mellander assisté de Vigners

7-9 à 59’24" : Vigners assisté de Holmberg et Mellander

 

Wasquehal

Gardien : Fabien Chardon puis François Durand à 44'27".

Défenseurs : Julien Thiery (A) - Maxence Wagret ; Boris Chauveau - Tristan Leclère.

Attaquants : Thomas Fauchart - Lionel Wiotte - Mickaël Bardet ; Axel Canaguier - Frédéric Nilly - Roman Moreau (C) ; Valentin Vienne - Edmond Chan - Maxime Delepierre.

Absents : Alexis Thomas (épaule), Nicolas Hamoudi (cervicales), Miroslav Hantak (non qualifié).

AsnièresGardien : Arthur Rabany puis Adam Briggs à 31’26".

Défenseurs : Carl Holmberg (A) - Andrew Bonello ; Gaëtan Tourte [sorti à 30'38"] - Olivier Ducam (C) [sorti à 30'38"] ; Arthur Cuzin - Guillaume Pfeiffer.

Attaquants : Rolands Vigners - Johan Mellander - Jayson Zilkie ; Sébastien Guillon [puis Jean-Christian Fornero à 40'] - Émilien Rouyer - Franz Ehrhart ; Ian Felbom - Thomas Lhomme - Louis Orlowski [Guillon à 40'].

Absent : Antoine Amsellem (côte fêlée).