Cologne retrouve la tête de la DEL

Une crosse qui essaie de dégager le palet dans les airs, et qui heurte en fait une tête de plein fouet ; la victime de ce geste unanimement reconnu comme accidentel qui reste inconscient sur la glace pendant un quart d'heure... C'est par cette scène horrifique que la DEL s'est ouverte.

Le joueur en question, c'est Ilya Vorobiev, l'âme de Francfort, frappé de plein fouet par le bâton d'André Reiss, le défenseur de Hanovre. L'attaquant russe avait déjà manqué une grande partie de la dernière saison en raison d'une commotion cérébrale, et ce nouveau traumatisme risque de l'éloigner longtemps des patinoires.

Malgré cette absence, les Lions occupent une troisième place au classement, non loin d'un leader quasi-inédit... Cologne ! Inédit, vraiment ? On parle bien là d'une des très grosses écuries du hockey allemand ? Et pourtant, cela fait près de cinq ans que le KEC n'avaient pas remis les patins à la première place. Après avoir perdu leur premier match en prolongation à Iserlohn (malgré un but de Kévin Hecquefeuille, le seul pour l'instant pour le Français), il a enchaîné trois victoires, dont deux aux tirs au but ce week-end.

Ceci dit, il serait bien prématuré de dresser un bilan d'un classement où seuls deux petits points séparent le premier du quatrième. Si le premier Cologne a déjà perdu 4 points sur 12, c'est que personne ne s'est détaché. La seule certitude, c'est que Straubing est déjà largué à la dernière position qui lui était promise. Le soulagement, c'est que le leader défensif Yannick Tremblay, ancien joueur de NHL sorti de sa retraite, a pu rejouer ce week-end : on avait un temps cru que les ligaments croisés étaient atteints lorsqu'il s'était blessé au premier match. Straubing a déjà un défenseur à l'infirmerie (Tobias Draxinger), mais le problème est surtout que les Tigers ont mis 150 minutes à marquer leur premier but. Le point pris à Cologne dimanche les remet peut-être sur une meilleure voie.