Deuil/Garges transformé

MarezYannDeuil/Garges, que personne n'aurait attendu à ce niveau, a pris la tête de la division 1 après avoir giflé 6-0 Bordeaux, le tombeur du favori Brest. Même si elle a affiché sa volonté de constituer une équipe plus homogène, l'Entente semble construire son succès sur les mêmes ingrédients qu'il y a quelques années : tous les buts ont été marqués par les renforts étrangers, qui ne sont jamais aussi redoutables que quand ils jouent ensemble en supériorité numérique. Ce soir, tous les buts ont été marqués en powerplay - dont 3 par Mike Baslyk - dans un match houleux. On ne peut s'empêcher de remarquer que le gardien québécois Bryce Luker n'a toujours pas encaissé le moindre but en deux journées.

Arnaud Goëtz n'en a encaissé qu'un seul pour sa part. Le gardien de Caen a blanchi Cergy (5-0) et permet à son équipe de compter 6 points, comme le surprenant relégué-repêché (Garges).

Juste derrière, le promu Mulhouse confirme l'impression du tournoi d'Asnières en s'appuyant sur quatre buts du duo Olli Ruokamo - Kevin Gadoury pour battre Montpellier (5-1). La surprise vient du jeune défenseur dunkerquois Yann Marez qui a encore marqué un but avec les Scorpions, comme la semaine dernière.

Nice a manqué l'occasion de se glisser dans le trio de tête en s'inclinant à domicile contre Reims (5-6) sur un but en prolongation de Damien Morel, à l'issue d'un match à rebondissements.

Dans l'ambitieux recrutement de Brest, c'est le tout dernier arrivé, celui qu'on jugeait presque superflu, qui a décroché la victoire ce soir : l'ex-international letton Andrejs Ignatovics a inscrit deux buts en trois minutes contre Amnéville alors que les Albatros étaient menés au score (3-1).

Avignon a sauvé une courte victoire sur Courbevoie (5-4) mais les Castors devront travailler leur discipline car ils ont pris cinq pénalités de plus que leurs adversaires et ne marqueront pas toujours deux buts en infériorité numérique (dont un tir de pénalité de Jordane Fazende). Le COC, en marquant trois fois en supériorité, a bien failli en profiter, mais il se retrouve dernier en compagnie d'Annecy, qui menait 3-1 contre Valence mais s'est fait renverser en troisième période (3-5) par des doublés de Bastien Sangiorgio et Eric Medeiros.