Plzen - Pardubice (Extraliga tchèque, 6e journée)

2009-09-20-Plzen-PardubiceLes deux évènements de l'été en République Tchèque, ce sont d'une part le sauvetage de Plzen par son capitaine Martin Straka qui y a mis une partie de sa fortune personnelle amassée en NHL, et d'autre part le légendaire gardien Dominik Hasek qui est sorti - pour la seconde fois ! - de sa retraite à 44 ans et a repris du service dans son club formateur de Pardubice. Ce soir, ces deux équipes se font justement face...

Straka le sauveur

Les 7300 spectateurs ont visiblement adopté le nouveau logo à tête d'indien du club, désormais appelé HC Plzen 1929 pour mieux rappeler sa date de fondation. Ce 80e anniversaire a pourtant failli être un enterrement...

Le club a en effet été lâché par le sponsor qui lui avait donné son nom ces dernières années, Lasselsberger, et est resté très endetté avec plusieurs mois de salaire de retard. Il a demandé un prêt à la municipalité, qui ne l'a accepté en juin... qu'à condition que les dirigeants du club se portent garants sur leurs deniers personnels de son remboursement sur cinq ans !

À l'assemblée générale de juillet, le capitaine et manager Martin Straka a soulagé tout le monde en proposant une alternative : c'est lui en personne qui a acheté 70% des parts du club pour 18 millions de couronnes. Il avait déjà apporté lui-même la garantie bancaire de 7 millions nécessaire pour obtenir la licence en Extraliga. Soit un investissement total de près d'un million d'euros, une paille pour l'ancien joueur de NHL, mais un immense soulagement pour toute la ville.

Le pari canadien

Aujourd'hui, Plzen ne ressemble en rien à un club malade. Il occupe la deuxième place de l'Extraliga et semble avoir réussi son pari d'engager des Canadiens, un choix qui avait défié pas mal de scepticisme. Pour une équipe qui dépendait beaucoup de sa première ligne, les Nord-Américains apportent une meilleure profondeur. On comprend vite le rôle qui leur est assigné : s'ils restent discrets à cinq contre cinq, Tyler Scofield et Mark Bomersback sont en revanche alignés systématiquement lors des situations de jeu de puissance, où ils entourent Vlasak tandis que le capitaine Martin Straka recule à la ligne bleue.

2009-09-20-Plzen-Pardubice3

Cette unité de powerplay a beaucoup de temps de jeu car les supériorités numériques se succèdent. La quatrième sera la bonne pour Plzen. Un bon travail collectif des attaquants dans les bandes permet de libérer le seul défenseur de la ligne, Jaroslav Modry, seul dans l'axe à la ligne bleue. Dominik Hasek ne voit pas partir le lancer et ne peut donc que constater les dégâts (1-0). L'ancien retraité a d'autres occasions de sauver son camp, en particulier sur un redoutable tour de cage de Petr Vampola. La domination de Plzen a été nette dans ce premier tiers-temps.

Les locaux accumulent à leur tour les prisons en début de deuxième période. Petr Sykora en contre-attaque est retenu par Doug O'Brien, puis ce sont Modry ou Matejovsky qui se verront sanctionnés. La boîte de Plzen fait bloc et est bien regroupée et à aucun moment les rouges n'arrivent à s'ouvrir une position de lancer. Le public se réjouit de voir le siège adverse régulièrement levé.

Les locaux perdent brièvement leur cadre défensif Modry qui saigne et doit rentrer aux vestiaires (35'51"). L'égalisation intervient une minute plus tard. Un lancer de la ligne bleue de Václav Kocí rebondit sur le gardien Tomas Pöpperle et part dans les airs... avant de retomber dans les filets (1-1).

Deux tirs de pénalité en avant-goût

Tout est à refaire pour Plzen qui a vingt minutes pour venir à bout de Hasek et qui applique une forte pression dans la zone adverse, mais se fait malmener dans les bandes. Chaque charge dans la bande de part et d'autre provoque de bruyantes réactions du public, mais pas autant que l'échappée adverse en infériorité et le tir de pénalité sifflé contre Modry, revenu au jeu pour ce troisième tiers, sur Petr Sykora. L'ancien joueur de Davos s'élance et cherche à lancer entre les bottes de Pöpperle... qui ferme la porte et entend son nom scandé par le public.

À huit minutes de la fin, cette "filière canadienne" repeinte aux couleurs bleues de Plzen est toute proche de faire la différence. Mark Bomersback déborde sur l'aile gauche et trompe Hasek d'un tir rasant... qui rebondit sur l'intérieur du poteau opposé. Doug O'Brien, ancien meilleur défenseur de la Ligue junior majeur du Québec, n'a pas plus de réussite sur un revers en supériorité numérique.

2009-09-20-Plzen-Pardubice2Mais voilà que Cetkovsky, déjà en prison lors du premier but, se fait pénaliser de nouveau à trois minutes et demie de la fin. Une chance inestimable pour Plzen, qui se fait pourtant prendre en contre : tir de pénalité, le second en neuf minutes ! Cette fois, c'est Ladislav Spirko qui s'élance, et il préfère la feinte au tir. Mais son mouvement sur la droite est bien paré par la jambière de Pöpperle, le héros du soir.

L'ancien gardien de Berlin remettra ça en prolongation en captant d'une belle mitaine un lancer vicieux dans le trafic de Caslava. L'attaquant Petr Vampola, qui a fait un retour-surprise la semaine dernière faute de trouver un club et a bouté Bomersback hors de la première ligne, quitte le match après cette action en raison d'une méconduite. Cela n'empêche pas Plzen de garder le palet pendant l'essentiel des deux minutes restantes, avec un bon lancer de Vaclav Benak, repoussé par Hasek qui n'a rien perdu de ses réflexes.

Hasek contre le Canada, la revanche

Tout se jouera donc aux tirs au but, où Pöpperle part avec un avantage psychologique pour avoir déjà effectué deux arrêts dans l'exercice. Mais en face, bien sûr, c'est Hasek. Il avait encaissé 3 pénaltys sur 6 dans les deux premières journées, mais ces faux-pas semblent aujourd'hui oubliés. Il s'oppose aux feintes de Tomas Vlasak et de Martin Straka, l'un à droite et l'autre à gauche.

Ne faudrait-il pas envoyer plutôt un Canadien ? Il serait plus désireux de venger la demi-finale de Nagano et de réussir là où Fleury, Bourque, Nieuwendyk, Lindros et Shanahan avaient échoué. Tyler Scofield, auteur de quatre buts en deux matches, part sur son revers mais ne peut rien faire, lui non plus, face à l'éternel Hasek... Pöpperle finit par s'incliner dans ce qui est pour lui le cinquième penalty, sur un revers de Tomas Zohorna.

Pas étincelant offensivement, Pardubice s'est donc appuyé sur une défense solide, et évidemment sur son ex-retraité, pour remonter à la huitième place du classement.

Plzen reste deuxième mais se retrouve maintenant à quatre points du leader Vítkovice, vainqueur 4-1 à Litvinov avec une assistance de Yorick Treille. L'international français compte 4 points en 6 journées, contre 7 sur toute la saison précédente. Il a donc réussi son début de saison, comme toute son équipe. Vítkovice a de loin la meilleure attaque et la meilleure défense et caracole en tête.

Désignés joueurs du match : Tomas Pöpperle pour Plzen et Dominik Hasek pour Pardubice.

 

Plzen - Pardubice 1-1 (1-0, 0-1, 0-0, 0-0) / 0-1 aux tirs au but

Dimanche 20 septembre 2009 à 18h10 à Plzen. 7345 spectateurs.

Arbitrage de Pavel Hodek et Miroslav Jebavý assistés de Lukáš Bejcek et Miroslav Lhotský.

Pénalités : Plzen 30' (6', 8', 6', 0'+10'), Pardubice 24' (10', 6', 8', 0').

Évolution du score :

1-0 à 13'49" : Modrý assisté de Vlasák

1-1 à 36'59" : Kocí assisté de Cáslava et Somík

Tirs au but :

Plzen : Vlasak (arrêté), Straka (arrêté), Scofield (arrêté).

Pardubice : Sykora (arreté), Pivko (arrêté), Zohorna (réussi).

 

Plzen

Gardien : Tomas Pöpperle.

Défenseurs : Jaroslav Modrý - Jakub Jerábek ; Jirí Hanzlík (A) - Václav Benák ; Doug O'Brien - Jan Benda ; Branislav Mezei - Jan Dresler.

Attaquants : Tomáš Vlasák (A) - Martin Straka (C) - Petr Vampola ; Mark Bomersback - Jaroslav Kracík - Tyler Scofield ; Radek Matejovský - Michal Tvrdík - Lukáš Hvila ; Michal Dvorák - Martin Herman - Martin Adamský.

Remplaçant : Pavel Francouz (G).

Pardubice

Gardien : Dominik Hašek.

Défenseurs : Petr Cáslava (C) - Václav Kocí ; Jan Kolár - Martin Richter ; David Havír - Jakub Nakládal ; Michal Šeda.

Attaquants : Radovan Somík - Rastislav Špirko - Jirí Cetkovský ; Libor Pivko - Tomáš Divíšek - Petr Sýkora (A) ; Jan Starý (A) - Petr Koukal - Tomáš Zohorna ; Daniel Rákos - Jan Semorád - Michal Klejna.

Remplaçants : Martin Ruzicka (G), Tomáš Bláha.