Amiens - Villard-de-Lans (Ligue Magnus, 1re journée)

Amiens dissipe les doutes

Une fois de plus défait avec fracas mardi soir, Amiens entame la Ligue Magnus dans le doute, face à un adversaire piège, assez affûté en semaine, et vite en action.

Installés en zone offensive, les Ours subissent toutefois deux contre-attaques locales, oeuvres de Miroslav Pazak et Sylvain Rodier, tour à tour insaisissables sur la gauche. Le Québécois signe en beauté son entrée en scène au Coliseum, insistant pour prendre Favarin, initialement sur la trajectoire du palet, à défaut (1-0 à 01'36"). À l'image de Cyril Papa, pris de vitesse par Hamon, et Nicolas Favarin, fautif, Villard tarde à confirmer ses bonnes dispositions initiales.

La comparaison des performances de chacun en jeu de puissance ne tourne pas à l'avantage des hommes de Stéphane Barin : Pascal Favarin sauve les meubles devant un essai de Thomas Roussel, qui se retourne devant l'enclave, et Pavel Kowalczyk, artilleur plus lointain, tandis que son vis-à-vis est épargné du danger par deux sacrifices de Pazak et Trabichet. D'autant que Yannick Offret, appelé à compléter le trio "québécois" en attente des débuts de David Cayer, annoncés pour la semaine prochaine par le président Thomas Henno, ne rechigne pas aux tâches défensives.

Il faut une double supériorité numérique pour permettre aux Villardiens de préciser le danger, et de faire mouche par Nicolas Lafontaine, servi par un patient Clément Masson (1-1 à 12'22"). Alors que les manifestations du public sont avant tout dirigées contre le corps arbitral, les Gothiques trouvent les ressources pour réagir sans tarder. Après plusieurs minutes d'inactivité, Pascal Favarin s'emploie devant un nouveau tir de Kowalczyk. Ce dernier passe ensuite le relais de la ligne bleue à Teddy Trabichet, qui choisit la finesse, vers Yannick Riendeau, dont le lancer en lucarne fait mouche (2-1 à 15'04").

Mathieu LeblondLa défense iséroise paraît aux abois sur les accélérations picardes et son ultime rempart use de la voix pour rappeler les siens à l'ordre et éviter de voir la situation se corser avant le premier coup de sirène. Il empêche ainsi Pazak de marquer en un contre un, et écarte de la crosse le danger présenté par Offret, avant d'offrir un temps de répit à sa défense en cherchant en vain la rondelle dans son équipement... jusqu'à ce que Daniel Sedlak n'informe chacun que le disque a pris la direction des tribunes.

Koivula à l'oeuvre

À la reprise, il ne faut que treize secondes pour assister à une faute villardienne, par Tristan Lemoine. Pourtant, Amiens semble moins fringant et Pascal Favarin est épargné, mis à part sur une passe abandon de Pazak, violemment reprise par Sadoun.

C'est de l'autre côté du glaçon que se déroule l'essentiel du spectacle : Grégory Béron a l'occasion de confirmer son nouveau statut de défenseur, suppléant du gant son portier battu, à l'issue d'un cafouillage suivi par Nicolas Lafontaine, moins à son avantage que face à Avignon. Ville Koivula n'a toutefois besoin d'aucune assistance pour mettre un terme aux velléités de ses compatriotes Saksinen et Sykkö, le dernier, laissé libre sur la droite, manquant de sang-froid dans la conduite du palet.

Une explication musclée devant le banc villardien plus tard, c'est au tour de Daniel Sedlak et Alexandre Lefebvre de s'essayer de loin, trouvant l'un une jambière, l'autre la mitaine, avant que Sage-Vallier se heurte à la plaque du Finlandais. Le public commence à saluer la performance de son nouveau gardien, peu à son aise au cours d'une préparation notamment perturbée par des soucis d'équipement, et pense se désaltérer sur un score inchangé. C'est compter sans Mathieu Leblond, situé dos à la cage à l'entrée de la zone, d'où il décale parfaitement Tristan Lemoine, pour un lancer surpuissant sous la barre (2-2 à 39'22").

Plutôt attentiste et tourné vers sa zone au cours du tiers intermédiaire, la troupe d'Antoine Richer est à nouveau dos au mur. Situation précaire mise en évidence par Lefebvre, servi de près, et Cyril Papa, accrocheur tout au long de la partie mais sans réussite et par la suite puni en zone offensive. Faute d'autant plus cruciale qu'entre-temps, Miroslav Pazak a profité d'une passe d'Anthony Mortas, dont le rebond contre la balustrade a surpris le capitaine Favarin, pour ouvrir son compteur (3-2 à 43'43"). Depuis le banc de la prison, l'ancien Grenoblois assiste à l'accélération de Kévin Hamon, conclue par Simon Petit, servi sur un plateau (4-2 à 49'05").

C'en est trop pour les Ours, inefficaces sur les deux derniers avantages numériques. Les difficultés à contourner la boîte contraignent les visiteurs à lancer loin de la cage de Koivula, efficace devant Sedlak et Simonneau. Plus avancés, Lemoine et Sykkö pourront eux aussi constater la bonne entrée en matière de l'ancien Angevin.

La victoire, confortée par un ultime but automatique de Riendeau, renversé par Sedlak à l'abord de la cage vide (5-2 à 59'25"), fut longue à se dessiner, mais, après plusieurs semaines d'interrogation, les Gothiques retrouvent un semblant de sérénité, afin de préparer au mieux un difficile déplacement à Briançon

Désignés meilleurs joueurs : Ville Koivula pour Amiens et Tristan Lemoine pour Villard-de-Lans.

 

Amiens - Villard 5-2 (2-1, 0-1, 3-0)

Samedi 19 septembre 2009 à 20 h 00 au Coliseum.

Arbitrage de Damien Bliek assisté d'Adrien Ernecq et Yann Furet.

Pénalités : Amiens 18' (8', 6', 4'), Villard-de-Lans 12' (6', 4', 2').

Évolution du score :

1-0 à 01'36" : Rodier assisté de Glaude et Riendeau.

1-1 à 12'22" : Lafontaine assisté de Masson et Sykkö (double sup. num.).

2-1 à 15'04" : Riendeau assisté de Trabichet et Glaude (sup. num.).

2-2 à 39'22" : Lemoine.

3-2 à 43'43" : Pazak assisté de Mortas.

4-2 à 49'05" : Petit assisté de Hamon (sup. num.).

5-2 à 59'25" : Riendeau, but automatique (cage vide).

 

Amiens

Gardien : Ville Koivula.

Défenseurs : Thomas Roussel - Pavel Kowalczyk ; Jean-Philippe Glaude (A) - Teddy Trabichet ; Julian Marcos (A) - Grégory Béron.

Attaquants : Loïc Sadoun - Anthony Mortas - Miroslav Pazak (C) ; Yanick Riendeau - Sylvain Rodier - Yannick Offret ; Jonathan Boehrer - Kévin Hamon - Simon Petit.

Remplaçants : Sébastien Ylönen (G), Alexandre Delplanque, Maxim Belov, Romain Bault, Valentin Claireaux. Absents : Vincent Bachet (blessé), David Cayer (non qualifié), Brian Henderson.

Villard-de-Lans

Gardien : Pascal Favarin (sorti de 57'56" à 58'02" et de 58'54" à 59'25").

Défenseurs : Martin Millerioux [puis Sedlak à 20'00"] - Pierre-Antoine Simonneau ; Nicolas Favarin (C) - Esa Saksinen ; Daniel Sedlak - Martin Barnay.

Attaquants : Cédric Guillot-Diat puis Lucas Orts à 40'00 - Alexandre Lefebvre - Tristan Lemoine ; Cyril Papa - Mathieu Leblond - Thibault Sage-Vallier ; Tomi Sykkö - Clément Masson - Nicolas Lafontaine.

Remplaçant : Romain Farruggia (G). Absents : Nicolas Antonoff (ligaments), Stéphane Guillot-Diat (blessé), Yann Diaferia (douleurs abdominales).