ZSC Lions - Chicago Blackhawks (Victoria Cup)

HuetCristobalSi la première Coupe Victoria avait été précédée de pronostics équilibrés du fait de la participation d'une puissance de la KHL (Magnitogorsk), cette deuxième édition a un large favori, les Chicago Blackhawks. D'une part parce qu'ils sont une des meilleures équipes de NHL, promise à un brillant avenir, d'autre part parce qu'ils affrontent "seulement" une formation suisse.

Zurich a certes surpris tout le monde l'an passé en Ligue des Champions, mais de l'eau a coulé sous les ponts depuis huit mois, et le départ en Suède de Blindenbacher a affaibli la défense. Il semble toujours exister un gouffre entre la NHL et la LNA suisse, et les deux seules confrontations ont abouti jusqu'à présent à sept buts d'écart... dont un net 2-9 hier entre Davos et Chicago.

Même la défaite aux tirs au but des Florida Panthers en Finlande contre Tappara ne trouble pas la confiance nord-américaine. Le coup d'envoi symbolique donné par le légendaire entraîneur Scotty Bowman - souriant mais qui porte le poids de ses ans - doit ouvrir une aimable exhibition, au sujet de laquelle le commentateur de la retransmission en direct sur le site officiel de la NHL affirme : "Il n'y a aucun doute que Chicago va gagner ce match, une équipe de la NHL qui est la meilleure ligue du monde, mais il ne faut pas prendre Zurich trop légèrement." Contrairement à hier, le premier gardien Cristobal Huet est titulaire, et les Blackhawks se présentent avec toutes leurs stars, sauf bien sûr Marian Hossa dont la blessure a été révélée cet été peu après sa signature.

2009-09-29-Zurich-ChicagoIl y a des motifs à cette vision unilatérale du match. Les ZSC Lions avaient dû leur victoire continentale à un jeu relativement "canadisé" par l'entraîneur Sean Simpson et les renforts étrangers. Cela avait surpris les Russes habitués à un autre style, mais le jeu direct ne risque évidemment pas de gêner les Nord-Américains. Le favori est donc l'équipe intrinsèquement supérieure, dotée de joueurs de classe mondiale comme Duncan Keith, Patrick Kane ou Jonathan Toews.

On peut aussi avoir des craintes sur la profondeur de banc de Zurich, mais elles sont vite levées dans les faits par la première présence de la quatrième ligne : Cyrill Bühler vient faire un bon écran, devant la cage et Lukas Grauwiler prend un tir de peu à côté. Le premier arrêt important pour Huet vient d'un lancer d'angle puissant et placé de Jean-Guy Trudel que le gardien français dévie bien de l'épaule droite.

Les Lions sont dans leur match, mais vont déchanter. Le défenseur suisse Mathias Seger ferme la ligne bleue d'une bonne charge mais le palet est envoyé dans les bandes et relayé successivement par Ladd puis par Bolland, jusqu'à arriver du côté opposé. Patrick Sharp est à destination et remet en retrait à Cam Barker pour un slap de la ligne bleue. Ari Sulander laisse le palet passer sous sa jambière gauche et ce mauvais but du gardien finlandaise semble prédire une sombre soirée aux Lions. Ce but paraît une leçon d'efficacité nord-américaine, avec un jeu très basique mais efficace (0-1, 06'13").

2009-09-29-Zurich-Chicago1Le jeu va d'une cage à l'autre, mais Chicago ne se méfie pas assez de ce format ouvert. Thibaut Monnet gagne un palet dans la bande, sort de sa zone en patinant fort et trouve une passe croisée vers Patrick Bärtschi. Le dernier défenseur Cam Barker se retourne sur sa ligne bleue et comprend qu'il est totalement largué. Bärtschi embarque Huet à gauche par une feinte et bifurque à droite en s'ouvrant la cage en grand (1-1, 12'25"). Même les deux pénalités de Domenico Pittis, qui a joué 86 matches de NHL et veut peut-être trop en faire pour montrer qu'il en méritait plus, ne perturbent pas Zurich. Au contraire, Blaine Down s'échappe en infériorité numérique, mais cette fois le face-à-face est remporté par Huet. Down se fait "punir" par une vilaine charge contre la bande de Patrick Sharp, preuve que les Blackhawks commencent à s'énerver.

Les Zurichois ont au contraire pris confiance, en s'apercevant qu'ils rivalisent techniquement et physiquement. Le début de deuxième période est dominé par Chicago, mais la défense rouge tient bon. Zurich renverse peu à peu le jeu. Un lancer sur engagement de Mathias Seger heurte notamment le poteau. Finalement, c'est la quatrième ligne qui marque le but décisif sur une action anodine, venue d'un duel gagné dans la bande par Bühler face à Ben Eager : Huet laisse un mauvais rebond sur le tir excentré de la gauche, et Grauwiler vient glisser le rebond au fond du revers en se montrant plus vif que Barker qui n'est toujours pas à la fête (2-1, 34'44"). Il y avait toute l'envie des Zurichois sur cette action.

2009-09-29-Zurich-ChicagoChicago essaie d'élever le rythme en troisième période, avec un grand niveau de précision technique. Les Américains contrôlent le jeu mais le ZSC ne leur laisse que des tirs excentrés sur Sulander. Ils n'attaquent pas le slot adverse avec autant de conviction qu'un Ryan Gardner chez les Lions qui est tout près de dévier des palets dangereux. C'est dans cette zone que l'écart de motivation se fait sentir. Les Blackhawks cherchent à faire la différence sur leur talent : sur une action installée, Patrick Kane quitte la ligne bleue pour slalomer deux joueurs et décaler superbement Troy Brouwer côté droit, seul face à Sulander... mais avant qu'il se décide à armer, Radoslav Suchy se jette et vient plonger crosse en avant pour contrer le tir. Les Lions se battent comme ce qu'ils sont.

Chicago se casse les dents sur Zurich et perd du temps par une phase de 3 contre 4. Lorsqu'on revient au complet, ce sont les Suisses qui multiplient les contre-attaques. Huet doit réussir un énorme arrêt devant Blaine Down, servi à 2 contre 1 par Monnet. Sur l'attaque suivante des blancs, Patrick Geering charge Versteeg et dégage le palet vers Down qui sort de la zone et sert Patrik Bärtschi seul au centre de la glace. La seule recrue zurichoise de l'intersaison part en breakaway et se fait faucher par le plongeon désespéré de Barker. Tir de pénalité (56'46"). Nouvelle chance pour Bärtschi, il voit le large espace sous les bottes de Huet mais le gardien français referme la porte. Chicago garde donc encore une chance, avec une passe en retrait de Kane pour un tir de Byfuglien, bloqué par les bottes de Sulander. Les rouges contrôlent ensuite totalement les deux dernières minutes contre un adversaire moins mort de faim.

2009-09-29-Zurich-Chicago4Les Blackhawks ont parfois joué comme Magnitogorsk face à une équipe zurichoise bien regroupée : la jeune formation américaine n'aura pas su utiliser l'impact physique pour revenir à la marque, dissuadée par la résistance suisse sur les premiers contacts.

Méconnaissant son adversaire, la NHL a été victime de sa logique en continuant de traiter la Coupe Victoria comme une exhibition. Elle le sera fatalement l'an prochain, faute d'une Ligue des Champions qui ne pourrait reprendre qu'en 2010/11 (des discussions ont commencé entre l'IIHF et le groupement des ligues européennes Hockey Europe). Le représentant européen sera donc choisi par la fédération internationale, qui a annoncé qu'il ne serait pas suisse.

Peu importe, car la boucle est bouclée. Rien n'aura donc arrêté les ZSC Lions qui ont prolongé jusqu'au bout leur incroyable parcours : champions de Suisse, champions d'Europe et "champions du monde", du moins vainqueurs de l'adversaire que la NHL a bien voulu leur proposer. Après ces succès fantastiques face à des adversaires du plus haut niveau, Sean Simpson a la Suisse à ses pieds et est plus que jamais le grand favori pour devenir le prochain sélectionneur national...

Désigné joueur du match : Patrik Bärtschi (ZSC Lions).

 

Commentaires d'après-match

Joël Quenneville (entraîneur de Chicago) : "Les Lions étaient très bien coachés. Ils ont mis plus de pression que Davos et ont travaillé très dur. Nous avions sûrement mieux joué hier qu'aujourd'hui. L'adversaire n'y est pas pour rien. Les Zurichois sont rapides et talentueux."

Sean Simpson (entraîneur de Zurich) : "C'était une impressionnante performance collective. C'est génial de battre une équipe de NHL. Nous nous sommes préparés comme pour la Ligue des Champions et nous avons adapté notre jeu aux Blackhawks. L'expérience de la CHL a aidé nos joueurs à entrer sur la glace avec le bon état d'esprit."

Ari Sulander (gardien de Zurich) : "Nous avons plus donné pour la victoire que Chicago. Cristobal Huet va encore devoir vivre avec le fait que je gagne contre lui dans les matches importants."

 

ZSC Lions - Chicago Blackhawks 2-1 (1-1, 1-0, 0-0)

Mardi 29 septembre 2009 à 20h15 au Hallenstadion de Zurich. 9744 spectateurs.

Arbitrage de Vyacheslav Bulanov (RUS) et Frantisek Kalivoda (TCH).

Pénalités : Zurich 14' (4', 6', 4'), Chicago 10' (2', 2', 6').

Tirs : Zurich 22 (7, 6, 9), Chicago 35 (11, 12, 12).

Évolution du score :
0-1 à 06'13" : Barker assisté de Sharp
1-1 à 12'25" : Bärtschi assisté de Monnet et Signoretti
2-1 à 34'44" : Grauwiler assisté de Bühler

 

ZSC Lions

Gardien : Ari Sulander.

Défenseurs : Radoslav Suchy - Philippe Schelling ; Mathias Seger (C) - Daniel Schnyder ;  Patrick Geering - André Signoretti ; Andri Stoffel.

Attaquants : Domenico Pittis - Peter Sejna - Mark Bastl ; Jean-Guy Trudel - Jan Alston - Ryan Gardner (A) ; Thibaut Monnet (A) - Patrik Bärtschi - Blaine Down ; Lukas Grauwiler - Oliver Kamber - Cyrill Bühler.

Remplaçant : Lukas Flüeler (G).

Chicago Blackhawks

Gardien : Cristobal Huet.

Défenseurs : Duncan Keith - Brent Seabrook ; Niklas Hjalmarsson - Brian Campbell ; Cam Barker - Brent Sopel ; Jack Skille.

Attaquants : Patrick Kane - Jonathan Toews (C) - Troy Brouwer ; Andrew Ladd - David Bolland - Patrick Sharp ; Ben Eager - Tomas Kopecky - Dustin Byfuglien ; Radek Smolenak - Colin Fraser - Kris Versteeg.

Remplaçant : Antti Niemi (G).