Grenoble - Mont-Blanc (Coupe de la ligue, 3e journée)

À sens unique

Match des extrêmes au programme de cette troisième journée entre le premier de la poule, Grenoble, vainqueur de ses deux premiers matchs, et le Mont-Blanc, lanterne rouge et déjà défait à deux reprises. Des objectifs diamétralement opposés pour les deux équipes avec d'un côté les Brûleurs de Loups qui veulent poursuivre leur parcours sans faute depuis le début de saison et de l'autre, Mont-Blanc, qui n'a déjà quasiment plus d'ambition dans cette compétition. L'équipe de Saint-Gervais/Megève se présente en plus sur la glace de Pôle Sud privée de nombreux joueurs clés (Sébastien Subit, Thierry Nicoud et Robin Gaborit notamment). À noter également l'absence de Matt Amado, toujours pas qualifié.

Fait notable au coup d'envoi, les deux coachs ont choisi de titulariser leurs gardiens remplaçants, Luc Saccomano et Sébastien Raibon, qui vont ainsi connaître tous les deux leur première titularisation en match officiel. Mats Lusth a également revu ses lignes en laissant notamment Nicolas Arrossamena sur le banc au profit de Raphaël Papa.

Malgré une première incursion de Coulon qui oblige Raibon à un arrêt dès les premières secondes, la perspective d'un match à sens unique se dessine rapidement. Les Brûleurs de Loups monopolisent la rondelle et c'est assez logiquement qu'ils ouvrent le score sur une action d'école où Alexandre Rouleau trouve Anders Nilsson démarqué devant le slot. Saccomano doit s'incliner une première fois, le début d'une longue série pour lui (1-0, 03'47"). Manque de concentration des Grenoblois sur le coup d'envoi, et le Mont-Blanc développe une jolie attaque en mouvement avec Quentin Jacquier qui centre pour Jordan Revel, oublié par la défense grenobloise. Le jeune attaquant haut-savoyard trompe Raibon pour la première fois de la soirée (1-1, 04'04"). Christopher Lepers peut être satisfait de la réaction de ses joueurs qui s'accrochent comme ils peuvent. Mais sur une passe en retrait de Martin Jansson, Jason Crossman reprend le palet sans contrôle de la bleue et trompe Saccomano, sans doute masqué, d'un tir plus placé que puissant (2-1, 09'56").

VigierÀ force de plier, la défense du Mont-Blanc va finir par rompre en l'espace d'une minute en encaissant trois buts : un premier de Rouleau à bout portant suite à une superbe transversale de Jansson (3-1, 12'22"), un second de Fleury qui bonifie une très belle passe derrière le but de Broz (4-1, 13'25"), un troisième enfin de Jansson qui conclut un joli deux contre un avec Sivic (5-1, 13'44"). À chaque fois un même constat : une défense haut-savoyarde complètement dépassée qui laisse un boulevard aux attaquants grenoblois. En temps normal, Saccomano aurait regagné le banc mais Lepers avait décidé visiblement de laisser Buysse au repos pendant tout le match. Malgré quelques contacts dont une charge appuyée sur Baylacq, M. Colleoni décide de ne rien siffler dans cette première période qui s'achève sur un score déjà éloquent.

Dès lors, qu'espérer du reste de la rencontre ? Pas grand chose si ce n'est que M. Colleoni a retrouvé son sifflet au deuxième tiers. La première pénalité du match est sifflée contre Garip Saliji. Le power-play grenoblois se met en place et finit par trouver l'ouverture sur un tir d'Antonin Manavian dont le positionnement à la ligne bleue en jeu de puissance avait jusqu'alors créé beaucoup de scepticisme chez les supporters grenoblois (6-1, 23'53"). Deuxième pénalité haut-savoyarde pour Borini et c'est cette fois le capitaine Tartari qui s'y colle pour convertir l'occasion en but avec un joli numéro devant Saccomano (7-1, 26'43"). Dépassé à quatre contre cinq, le Mont-Blanc l'est aussi à cinq contre quatre : enfin en supériorité numérique pour une faute de Milovanovic, l'arrière-garde visiteuse se fait surprendre par un contre emmené par Rouleau qui délivre une passe dans le tempo à Nilsson lequel trouve de nouveau le cadre (8-1, 28'26").

À la mi-match, le score est déjà très lourd. Et comme les champions de France sont décidés à jouer jusqu'au bout et que les visiteurs ne semblent pas impliqués, les buts vont continuer à s'amasser dans la cage du malheureux Saccomano. Ce dernier fait ce qu'il peut mais, complètement abandonné par sa défense, il doit s'incliner une nouvelle fois devant Dufour et Broz qui s'y reprennent à trois reprises pour marquer sans que le moindre défenseur ne vienne les contrer (9-1, 32'46"). Une nouvelle fois à la peine en supériorité numérique, le Mont-Blanc se prend un but d'école au bout de deux minutes lorsque Besch sert intelligemment Tartari à sa sortie de prison, le capitaine grenoblois gagnant facilement son face à face avec Saccomano (10-1, 38'02"). La pause est la bienvenue pour les visiteurs, complètement dépassés.

Mais le supplice des hommes de Christopher Lepers n'est pas terminé. Malgré quelques tentatives offensives bien contrées par Sébastien Raibon, les Haut-Savoyards n'y sont toujours pas. Le tandem Nilsson-Sivic, particulièrement efficace ce soir, y va de deux nouveaux buts en début de tiers, se rendant la politesse pour faire marquer l'autre : Nilsson n'a plus qu'à pousser le palet dans la cage ouverte sur une belle transversale de Sivic (11-1, 41'18") et Sivic dépose le palet dans la lucarne de Saccomano suite à un bon décalage de Nilsson (12-1, 44'19").

Mats Lusth en profite pour donner une chance à Nicolas Arrossamena, le puni du jour. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que le Saint-Pierrais a retenu la leçon ! Motivé et présent physiquement à chaque présence sur la glace, il affiche une combativité qui lui a fait défaut lors des matchs précédents. A l'arrivée, une juste récompense avec un premier but suite à une bonne présence devant la cage (13-1, 55'20"). Moins d'une minute plus tard, Ludek Broz, pas toujours en réussite ce soir, y va de son but, un puissant tir sous la barre (14-1, 56'00"). Alors que le troisième tiers s'achevait une nouvelle fois sans la moindre pénalité, Nicolas Arrossamena s'offrait un doublé pour clore définitivement le score (15-1, 58'03").

Match à sens unique donc en faveur des champions de France qui ont pu effectuer un bon entraînement avec une (faible) opposition et travailler leurs automatismes. La ligne reconstituée Sivic-Jansson-Nilsson, si efficace l'an dernier à pareille époque avant la blessure de Jansson, a vite retrouvé ses sensations. Avec un hat-trick à la clé, Anders Nilsson prouve une nouvelle fois qu'il est en pleine réussite en ce moment. A revoir lors des prochains matchs. En revanche, l'association Broz-Dufour soulève toujours autant de questions (trois buts... seulement ce soir), même si l'ajout de Fleury apporte une vitesse bienvenue à cette ligne.

On notera également les doublés de Christophe Tartari, malgré son positionnement au centre d'une troisième ligne qu'il partageait avec deux jeunes et celui d'Arrossamena qui a semble-t-il retrouvé ses qualités après un début de saison en demi-teinte. Derrière, Manavian est à créditer d'une bonne prestation tout comme Rouleau et le jeune Crossman qui trouve petit à petit sa place dans l'équipe. Enfin, le jeune Sébastien Raibon a pu montrer ses qualités sur soixante minutes, une bonne expérience pour lui et une prestation très rassurante. On pourra seulement regretter que Maxime Moisand et Loup Benoît n'aient pas eu la chance d'entrer sur la glace.

Du côté de Mont-Blanc, ce fut le néant ou presque. L'infortuné Luc Saccomano a connu une première très difficile en étant complètement livré à lui-même. Buysse aurait peut-être mieux fait mais la faiblesse de la défense, théoriquement au complet avec la présence de trois étrangers, soulève beaucoup de questions quant au potentiel de cette équipe. Devant, des joueurs comme Subit ou Amado auraient apporté indiscutablement un plus mais les jeunes ont fait ce qu'ils ont pu.

En revanche, pour compenser le déficit technique, on aurait pu attendre plus de combativité du côté du Mont-Blanc. Or la passivité évidente sur certaines actions interroge sur les motivations de cette équipe qui ne semble visiblement pas concernée par la coupe de la Ligue et qui n'a même pas cherché à faire bonne figure face à Grenoble, à défaut d'avoir l'ambition de gagner. Après une déculottée pareille, Lepers aura du pain sur la planche pour remobiliser les troupes en vue du seul objectif qui semble envisageable pour cette équipe : la lutte pour le maintien en Ligue Magnus.

Désignés meilleurs joueurs du match : Mitja Sivic (Grenoble) et Garip Saliji (Mont-Blanc).

 

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Patrick Rolland (entraîneur-adjoint de Grenoble) : "On est très content pour les joueurs, ils ont pu se faire plaisir. C'est super, avec une mention particulière pour Christophe Tartari qui en tant que capitaine a pris ses responsabilités. On l'avait mis avec deux jeunes pour les encadrer, il a bien assumé. Sébastien Raibon a fait un très bon match ce soir. Il y a encore quelques petites erreurs à corriger."

 

Grenoble - Mont-Blanc 15-1 (5-1, 5-0, 5-0)

Mardi 29 septembre à 20h00 à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 2750 spectateurs.

Arbitrage de Bruno Colleoni assisté de Mathieu Barbez et David Courgeon.

Pénalités : Grenoble 4' (0', 4', 0'), Mont-Blanc 6' (0', 6', 0')

Tirs cadrés : Grenoble 65 (19, 22, 24), Mont-Blanc 20 (5, 8, 7)

Engagements gagnés : Grenoble 39, Mont-Blanc 21.

Évolution du score :

1-0 à 03'47" : Nilsson assisté de Rouleau

1-1 à 04'04" : Revel assisté de Jacquier et Ballet

2-1 à 09'56" : Crossman assisté de Jansson et Sivic

3-1 à 12'22" : Rouleau assisté de Jansson et Nilsson

4-1 à 13'25" : Fleury assisté de Broz et Dufour

5-1 à 13'44" : Jansson assisté de Sivic et Rouleau

6-1 à 23'53" : Manavian assisté de Rouleau et Sivic (sup. num.)

7-1 à 26'43" : Tartari assisté de Sivic et Fleury (sup. num.)

8-1 à 28'26" : Nilsson assisté de Rouleau et Jansson (inf. num.)

9-1 à 32'46" : Dufour assisté de Broz

10-1 à 38'02" : Tartari assisté de Besch

11-1 à 41'18" : Nilsson assisté de Sivic

12-1 à 44'19" : Sivic assisté de Nilsson et Rouleau

13-1 à 55'20" : Arrossamena assisté de Milovanovic et Tartari

14-1 à 56'00" : Broz assisté de Dufour et Besch

15-1 à 58'03" : Arrossamena assisté de Tartari

 

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon.

Défenseurs : Viktor Wallin - Nicolas Besch ; Alexandre Rouleau - Jason Crossman ; Jakob Milovanovic - Antonin Manavian.

Attaquants : Jean-François Dufour - Ludek Broz (A) - Damien Fleury ; Mitja Sivic - Martin Jansson (A) - Anders Nilsson ; Julien Baylacq - Christophe Tartari (C) - Raphaël Papa ; Nicolas Arrossamena.

Remplaçants : Eddy Ferhi (G), Loup Benoît, Maxime Moisand.

Mont-Blanc

Gardien : Luc Saccomano.

Défenseurs : Alexandre Gagnon - Francis Ballet (A) ; Edgars Adamovics - Arthur Cocar ; Ales Cerny - Sébastien Borini ; Antoine Vigier.

Attaquants : Garip Saliji - Etienne Croz (A) - Romain Orset ; Jordan Revel - Sylvain Nicoud (C) - Quentin Jacquier ; Arthur Coulon - Josselin Besson - Jeremy Ares.

Remplaçant : Henri-Corentin Buysse (G). Absents : Sébastien Subit (repos), Thierry Nicoud (repos), Robin Gaborit (genou), Julien Payraud (claquage aux adducteurs), Matt Amado (non qualifié).