Angers - Strasbourg (Ligue Magnus, 3e journée)

2009-10-03-Angers-StrasbourgLes Ducs gagnent sans s'affoler

Après un début de match catastrophique, les Angevins ont su prendre le match à leur compte pour s'imposer assez facilement.

Devant une affluence somme toute moyenne pour un samedi soir (environ 800 spectateurs), les Angevins démarrent diminués. En effet, Peter Aubry le portier numéro 1 des Ducs souffrent d'une entaille dans le mollet survenue lors du match de coupe de la ligue mardi dernier face à Rouen. De plus, Julien Albert ne se remet toujours pas d'une douleur persistante à l'épaule. Du côté alsacien, la troupe de Daniel Bourdages est presque au complet. Seul le joker Mickey Gilchrist manque à l'appel.

L'Étoile noire brille d'entrée de match et mène 2-0 après avoir tiré... 2 fois au but ! Une première fois suite à une belle remontée de palet d'Édouard Dufournet ; il décale dans l'axe Juho Lehtisalo qui tire entre les jambières de Lucas Normandon (0'51''). Une deuxième fois par l'intermédiaire de Heikki Laine qui tire de la bleue et qui profite de la fébrilité du jeune gardien angevin sur ce coup-là (2'39'').

Les Ducs ne s'affolent pas et repartent de l'avant mais Vladimir Hiadlovsky, toujours aussi régulier dans ses prestations, repousse la tentative d'Éric Fortier (5e minute) à bout portant et les deux missiles de Marko Kiprussoff aux 9e et 10e minute. Cependant, les visiteurs vont finir par craquer. Suite à une pénalité infligée à Cyril Trabichet, les Angevins imposent leur jeu de puissance. Il leur faut moins de vingt secondes pour que Lauri Lahesalu, d'un missile de la ligne bleue en lucarne droite, ne rassure le public (1-2, 11'07'').

2009-10-03-Angers-Strasbourg2Dès lors on ne verra plus beaucoup les Strasbourgeois dans le camp angevin durant cette première période. La domination locale est de plus en plus soutenue et les visiteurs vont baisser les armes une nouvelle fois. Mathieu Frécon, très remuant ce soir, récupère un palet le long de la balustrade derrière les buts de Vladimir Hiadlovsky ; il sert Matias Metsäranta qui repique devant la cage avant de pousser le palet du revers de la crosse au-dessus de l'épaule droite du portier slovaque de Strasbourg. Magnifique ! (2-2, 18'56''). Les Angevins ont su revenir dans ce match sans s'affoler. À noter la blessure de Tomas Baluch, le canonnier des Ducs, qui ne remontera pas sur la glace durant ce match.

La deuxième période reprend sur un rythme soutenu. L'Étoile noire, pourtant en supériorité durant ce début de période, va pourtant se faire surprendre au bout de vingt secondes de jeu. Éric Fortier récupère le palet et fait le tour de la cage avant de pousser le palet au fond des buts de « Vlado » complètement dépassé dans cette affaire (20'20''). Les Ducs maîtrisent bien malgré de belles tentatives de Juho Lehtisalo (23e) ou Brennan Sarazin en break (24e). Mais Lucas Normandon s'est bien repris après son début de match difficile. Les minutes défilent et les hommes d'Heikki Leime vont faire le break. Superbe passe de Pavol Mihalik de la ligne bleue qui trouve Matias Metsäranta positionné au deuxième poteau ; le Finlandais n'a plus qu'à dévier la rondelle dans les buts du pauvre Vladimir Hiadlovsky, complètement abandonné par sa défense sur cette action (26'18''). Les Angevins continuent leur pressing et certains défenseurs osent être plus offensifs. C'est le cas du stoïque Marko Kiprussoff qui passe la ligne bleue côté gauche le long de la balustrade. Il délivre une passe au millimètre pour Hermanni Vidman qui tire entre les jambières du cerbère visiteur (5-2, 35'10''). Angers domine son sujet.

2009-10-03-Angers-Strasbourg3Le troisième tiers reprend doucement mais les Strasbourgeois s'offrent quand même quelques belles actions. Lucas Normandon fait bien le travail, très bien même. Une pénalité infligée à Brennan Sarazin vient clore définitivement les espoirs visiteurs. Les Ducs ont développé un beau jeu en supériorité, tout en mouvement. Suite à un beau tir de Simon Lacroix en entrée de zone, légèrement dévié de la crosse par Pierre-Luc Laprise entre les jambes de « Vlado », les Ducs prennent quatre buts d'avance (47'33''). Dès lors les visiteurs lèvent le pied et les Angevins vont une nouvelle fois en profiter. Simon Lacroix, bien servi par Thiery Poudrier, rentre en zone puis fait le tour de la cage avant de placer le palet dans un endroit impossible entre le poteau et la jambière gauche du pauvre Hiadlovsky. Le gardien slovaque, très bon ce soir malgré quelques sorties hasardeuses, est cette fois coupable (48'45''). Plus rien ne sera marqué malgré quelques supériorités numériques bien mal négociées par les visiteurs.

Une partie que les Ducs ont bien géré et le score final (7-2) reflète bien la différence entre les deux équipes. Les Benoit Martin, David Cayer et autres Yannick Riendeau n'ont pas été remplacés à l'Étoile noire. La pêche n'a semble t-il pas été aussi bonne pour Daniel Bourdages cette saison puisque Brennan Sarazin a été transparent et Miroslav Stolc plutôt tendre. Du côté de la défense, Maxime Mallette et Robert Raymond ont l'air bien justes. Espérons pour cette équipe que l'acclimatation des nouveaux à la ligue Magnus se fasse rapidement. Quelques points positifs tout de même avec Juho Lehtisalo, toujours aussi précieux, et Édouard Dufournet, tout aussi combatif. Sans oublier Vladimir Hiadlovsky qui, malgré ses sept buts, a « tenu la baraque ».

Côté angevin, pas vraiment de déceptions si ce n'est la prestation moyenne de Jonathan Bellemare (pourtant exceptionnel le mardi précédent contre Rouen). Lucas Normandon a assuré un bel intérim dans les cages. Matias Metsäranta se révèle de plus en plus comme l'homme de ce début de saison,  avec encore deux nouveaux buts durant ce match. Marko Kiprusoff monte en puissance et fait toujours aussi peu d'erreurs. Le calme olympien du personnage, malgré les coups, est impressionnant.

Élus joueurs du match : Lucas Normandon pour Angers et Juho Lehtisalo pour Strasbourg.

(photos d'Olivier Marchais)

 

Commentaires d'après-match (dans Ouest France)

Lucas Normandon (gardien d'Angers) : "Franchement, après trois minutes de jeu, j'étais au fond du trou. Je n'avais plus le choix. Soit je réagissais, soit j'allais m'asseoir au bout du banc. Les gars sont tous venus vers moi. Le public a scandé mon prénom, après c'est un autre match qui recommence... J'ai su me reprendre. C'est un match qui va me servir, forcément. Un match qui va m'aider à progresser, mentalement et dans ma préparation."

 

Angers - Strasbourg 7-2 (2-2, 3-0, 2-0)

Samedi 3 octobre 2009 à 18h30 au Haras. 700 spectateurs.

Arbitrage de Damien Bliek assisté de Pierre Dehaen et Thomas Caillot.

Pénalités : Angers 28' (6'+10', 4', 8'), Strasbourg 12' (6', 0', 6').

Évolution du score :
0-1 à 00'51" : Lehtisalo assisté de Dufournet
0-2 à 02'39" : Laine assisté de Lehtisalo
1-2 à 11'07" : Lahesalu assisté de Vidman et Metsäranta
2-2 à 18'33" : Metsäranta assisté de Frecon
3-2 à 20'26" : Fortier (inf. num.)
4-2 à 26'18" : Metsäranta assisté de Mihalik
5-2 à 35'10" : Vidman assisté de Kiprusoff et Laprise
6-2 à 47'33" : Laprise assisté de S. Lacroix et Bellemare (sup. num.)
7-2 à 48'45" : S. Lacroix assisté de Poudrier

 

Angers

Gardien : Lucas Normandon.

Défenseurs : Pavol Mihalik - Simon Lacroix [Charlie Doyle de 18'56" à 30'56"] ; Marko Kiprusoff - Lauri Lahesalu ; Per Braxenholm - Kévin Igier.

Attaquants : Pierre-Luc Laprise [S. Lacroix de 18'56" à 30'56"] - Jonathan Bellemare (C) - Éric Fortier ; Tomas Baluch [puis Frecon à 20'] - Matias Metsäranta - Hermanni Vidman ; Juho Jokinen - Thiery Poudrier - Mathieu Frecon puis Nicolas Primout à 20'.

Remplaçants : Benjamin Deschamps (G), Clément Genièvre. Absents : Peter Aubry (entaille au mollet), Julien Albert (épaule).

Strasbourg

Gardien : Vladimir Hiadlovsky.

Défenseurs : Hugues Cruchandeau - Maxime Mallette ; Julien Burgert - Bobby Raymond ; Michal Cesnek - David Striz.

Attaquants : Timothée Franck - Brennan Sarazin (A) - Miroslav Stolc ; Juho Lehtisalo - Édouard Dufournet - Heikki Laine ; Cyril Trabichet - Élie Marcos (C) - Pierre-Antoine Devin (A).

Remplaçants : Gilles Beck (G), Aziz Baazzi, Noé Gersanois. Absents : Tomy Joly (parti), Mickey Gilchrist (non qualifié).