Colmar - Dijon II (division 3, poule E)

C'était ce soir le premier test grandeur nature pour le Hockey Club de Colmar, millésime 2009-2010. La dernière cuvée en date était franchement fadouille malgré d'évidents signes de talent et s'était soldée par une série presque continue de défaites, dues avant tout à beaucoup d'indiscipline et de démotivation.

L'intersaison s'était bien passée avec la venue d'un entraîneur-joueur en la personne de Yannick Maillot (ancien international junior et champion de France junior avec Amiens, puis ancien joueur d'élite avec Amiens, Briançon et Strasbourg). L'effectif en lui même était relativement stable et pouvait compter sur le retour du gardien Marc Buchlin, après un petit périple canadien, et la venue de "l'ancien" Alexis Laïeb, du Mulhousien Michel Roda et d'un attaquant finlandais, Jari Virtanen qui avait évolué en SM Liga junior avec le Tappara Tampere puis le HPK Hämeenlinna avant de disparaître des fiches européennes... L'ambition avouée du club était de faire mieux que l'année dernière (ce qui n'est pas très difficile : dernier de la poule préparatoire puis des play-down est), et si possible d'arriver aux play-offs, chose qui n'était plus arrivée depuis la saison 2002-2003.

La préparation estivale des Titans s'était plutôt bien passée puisque leurs quatre rencontres amicales s'étaient soldées sans défaite. Face à eux, les jeunes Dijonnais étaient venus à deux lignes et avaient préalablement perdu leur première rencontre, en semaine il est vrai, sur le score de 11-3 face à Besançon... Comme Besançon avait lui même perdu 6-2 contre Colmar en amical, cette première partie ne devait pas présenter pas de gros signes de difficultés...

Autant dire que le début de match a procuré aux Colmariens la sensation d'une magistrale douche froide. Pensez que dès l'engagement, Charles Bordes remonte le long de la bande et décoche un tir qui ricoche juste devant Buchlin (0-1 à 0'09") puis que la défense, franchement statique laisse carrément les jeunes Bourguignons danser la sarabande devant le but local. 0-3 à 4'30", ça fait quand même désordre. Malgré une première réalisation de Virtanen, en déviation d'un tir de Maillot (1-3 à 8'34"), Colmar subit littéralement la partie et encaisse un quatrième but, de Loïc Chabert sur un engagement rapidement exécuté (1-4 à 10'32"). Colmar remonte à la surface lors de sa deuxième réalisation, Benjamin Leconte exploitant un rebond à bout portant. Dès lors, on sent un léger mieux en attaque dont profitent Laïeb, puis Maillot en solo (4-4 à 14'37"). C'est oublier la passivité de la défense locale, ce dont profite Valentin Philibert qui prolonge un excellent centre de  l'inévitable Bordes (4-5 à 18'44"). Colmar pense avoir de nouveau égalisé, mais si le tir de Maillot passe entre le poteau et le gardien, le but est annulé pour cause de cage déplacée.

9 buts pendant le premier tiers temps... puis 7 durant le deuxième. Cette fois-ci, c'est Dijon qui va singulièrement subir le jeu des locaux... Deux lignes, ça finit par se fatiguer, surtout quand en face on en dispose de trois, nettement plus déterminées qu'au premier tiers-temps. Non pas que d'un seul coup, Colmar ait gommé tous ses défauts.  Mais les Haut-Rhinois, vite rassurés par l'égalisation de la première triplette (5-5 à 21'20"), font preuve d'un peu plus de patience et de rigueur. Leur jeu offensif devient un peu plus structuré, ils tirent beaucoup plus sur le gardien tout en ayant pris le soin d'avoir toujours quelqu'un posté pour le rebond. La tactique du jeu en triangle derrière la cage dijonnaise gêne aussi beaucoup les Ducs. Ces derniers laissent de plus en plus d'espaces libres, et ne sont vraiment dangereux que lors de rares supériorités. Colmar rentre donc une deuxième fois aux vestiaires sur le score de 9-7, après l'avoir quitté sur le score de 4-5... (non, ce n'est pas une partie de hand-ball !).

La dernière période perd progressivement de l'intensité. Colmar peine à retrouver son rythme du tiers précédent, Dijon en profite alors pour remonter plus souvent devant, sans toutefois inquiéter durablement la défense colmarienne qui a retrouvée quelques couleurs. Au niveau offensif, les attaquants locaux scorent de façon un peu plus opportuniste. Les dernières minutes de la rencontre sont franchement ennuyeuses car les deux équipes sont fatiguées de cette partie désordonnée et débridée.

Colmar revient de loin : après une entame de match exécrable, ils ont su progressivement se remotiver. La première ligne a donné un coup de fouet à l'effectif en marquant souvent à des moments importants (le 1er but, la première égalisation puis la deuxième) mais les deux autres lignes n'ont pas été en reste. C'est rassurant au niveau offensif. Derrière, le constat est nettement plus nuancé car les mouvements sont lents et la passivité dans la zone de défense est plutôt inquiétante. D'un point de vue général, sur cette partie, Colmar donne l'impression d'être gêné face à une équipe en mouvement, rapide et pressante. À travailler, donc.

Pour Dijon, la défaite peut sembler décevante, surtout quand on regarde le premier quart d'heure de jeu qu'ils ont donné. Sans doute ces trois buts d'avance devaient constituer une marge pour ensuite contenir le plus longtemps possible les Colmariens. Leur hockey fut agréable à regarder, tout en culot, en mouvement, agressif sur le palet, et les Bourguignons, à l'instar de l'attaquant Charles Bordes, disposent d'une bonne lecture du jeu. Gageons qu'avec trois lignes devant comme derrière, leurs efforts ne resteront pas vains.

 

Colmar - Dijon II 11-8 (4-5, 5-2, 2-1)
Samedi 3 octobre 2009 à 18h30 à la patinoire de Colmar. 200 personnes.
Arbitrage de MM. Salvador et Koenig.
Pénalités : Colmar 16' (2', 4', 10') ; Dijon 10' (2', 4', 4').
Tirs : Colmar 40 (13, 16, 11), Dijon 36 (12, 11, 13).
Évolution du score :
0-1 à 00'09" : Bordes
0-2 à 01'36" : L. Chabert assisté de Bordes
0-3 à 04'30" : Bordes
1-3 à 08'34" : Virtanen assisté de Maillot et P. Buchlin
1-4 à 10'32" : L. Chabert assisté de Lecoanet (sup. num.)
2-4 à 12'29" : Leconte assisté de Roda
3-4 à 12'41" : Laïeb
4-4 à 14'37" : Maillot (sup. num.)
4-5 à 18'44" : Philibert assisté de Bordes
5-5 à 21'20" : Maillot assisté de Schultz et Virtanen
6-5 à 23'12" : Schultz assisté de Koenig
7-5 à 27'28" : Laïeb assisté de Schultz et Koenig
7-6 à 31'57" : L. Chabert assisté de Lecoanet
8-6 à 33'11" : Koenig assisté de Laïeb
9-6 à 34'09" : Virtanen assisté de Maillot et P. Buchlin
9-7 à 36'51" : Jurek assisté de L. Chabert (double sup. num.)
10-7 à 46'42" : Virtanen assisté de Blanck et Maillot (sup. num.)
11-7 à 49'57" : Fuchs assisté de Leconte et Besserer
11-8 à 51'47" : Bordes

Colmar
Gardien : Marc Buchlin
Défenseurs : Laurent Blanck (C) - Mickaël Tin (A) ; Eloi Lenner - Sébastien Muller ; Michel Roda - Pierre Zaenker (ou Charles-Édouard Manquat).
Attaquants : Jari Virtanen - Yannick Maillot - Pierre Buchlin ; Joan Koenig - Alexis Laïeb - Pierre Schultz ; Julien Fuchs - Vincent Besserer - Benjamin Leconte.
Remplaçants : Thomas Wetzel (G), Thimothée Heydt.

Dijon
Gardien : Thibaud Sainte-Croix puis Guillaume Berger à 14'37".
Défenseurs : Daniel Masik - Antoine Pardo ; Christophe Toulouse (C) - Arnold Cheveau.
Attaquants : Charles Bordes - Charles Marciano - Valentin Philibert ; Thomas Lecoanet - Thomas Chabert - Loïc Chabert ; Vincent Jurek.