Interview de Claude Devèze

DevezeL'attaquant nîmois, qui a raccroché les patins après avoir joué à Angers, à Tours et à Nantes, évoque la situation de ces trois clubs.

- Qu'est-ce qui vous a incité à rechausser les patins en D2 pour Nantes la saison passée ?

Je connaissais bien l'équipe car j'ai joué à Nantes de 1999 à 2002, et avec ma femme, nous voulions nous rapprocher de la famille.

- Vous avez quitté l'équipe en cours de saison. Pourquoi ?

Je n'avais pas trouvé de travail sur Nantes et j'habitais à Angers. L'éloignement ne m'a pas permis d'évoluer dans de bonnes conditions. Je m'entraînais sur la glace une fois par semaine seulement et il m'était difficile de faire tous les matchs à cause de mon travail sur Angers. De plus, le club ne m'a pas montré beaucoup d'intérêt...

- Avez-vous le sentiment que votre expérience aurait pu être mieux utilisée à Nantes ?

Oui. Car lorsqu'on recrute un joueur de 39 ans, c'est surtout pour profiter de son expérience. On m'a demandé beaucoup de conseils et on a utilisé mes contacts à la période des recrutements, mais par la suite, on ne m'a plus impliqué dans les décisions concernant l'équipe. Je pense pourtant que j'aurais pu apporter beaucoup.

- Pensez-vous que cette équipe nantaise avait le potentiel pour ne pas jouer la poule de maintien ?

Non. Trop d'indiscipline et de laxisme lors des entraînements et matchs et peu de remise en question de la part des anciens du club. Pour avoir des résultats, il faut que tout le monde adhère à un projet commun. Ce n'était pas le cas l'an passé. Il y avait quand même de bons jeunes joueurs (Vincent Jacquemin et Hugo Beuchey).

- Le nouveau président du NAHG Philippe Ranger a-t-il cherché à vous contacter ? Quel regard portez-vous sur l'homme et ses projets ?

Oui, Philippe m'a proposé de revenir. Je lui ai expliqué ce qui m'avait déçu l'an passé. Je connais Philippe depuis longtemps et je pense que son arrivée est une bonne chose pour le club qui avait besoin de changements. Philippe va apporter beaucoup plus de rigueur pour l'ensemble du club et surtout l'équipe première.

- Vous considérez-vous aujourd'hui comme un retraité de la glace ?

Oui, car aujourd'hui, mes priorités ont changé. Le hockey était toujours passé avant la vie de famille, maintenant je suis papa de trois petites filles qui me demandent beaucoup de temps ! Je joue maintenant pour les Hawks d'Angers (roller) et il y a une très bonne ambiance et je découvre un autre mode de fonctionnement tout aussi intéressant.

- Vous habitez toujours Angers, suivez-vous de près l'équipe des Ducs ?

Oui, je suis de près les résultats et j'ai gardé contact avec les frères Lacroix (les seuls rescapés de mon époque !).

- Êtes-vous de ceux qui pensent qu'Angers a vraiment de quoi gagner le titre cette année ? Comment jugez-vous le recrutement ?

Angers va sûrement gagner au moins une coupe cette année. Le recrutement a été bien fait et bien dosé avec de l'expérience et de très bons jeunes. La structure du club a aussi changé depuis quatre ans. Il y a beaucoup plus de moyens financiers et le club a su garder ses bénévoles qui sont là depuis longtemps et qui font beaucoup pour lui. Il ne manque plus qu'une nouvelle patinoire !

- Il y a un peu plus d'an, vous jouiez à Tours. Comment expliquez-vous la saison catastrophe qui s'est déroulée entre-temps ?

Ma dernière année, nous avons fini la saison sixièmes. Je pense qu'il s'agissait d'une bonne performance pour une équipe promue. Selon moi, il aurait juste fallu changer 3 ou 4 joueurs et l'équipe aurait été meilleure. Mais c'est toute la colonne vertébrale de l'équipe qui a été changée. Des joueurs comme Perna et Subrani faisaient beaucoup sur et en dehors de la glace. Des joueurs comme Pazak et Sebo ont manqué aussi.

- Pensez-vous que l'ASGT puisse se sortir de ce cycle infernal entre relégations financières et montées sportives ?

J'espère que l'ASGT va sortir de ce cycle car Tours est une ville de hockey. Un changement de politique a été fait cette année. Il faut que les bonnes résolutions tiennent dans la durée : faire confiance aux jeunes du club et puis prendre exemple sur Angers au niveau de la stabilité des joueurs !