Rouen II - Lyon (Division 2, 2e journée)

Pour leur première à domicile, les Rouennais de Division 2 auront tenté de renvoyer les Lions de Lyon dans leurs pénates, se chamaillant tant que possible pour décrocher une précieuse première victoire en championnat. Malheureusement, sans pour autant que leur rugissement n'étreigne d'effroi la ville aux cent clochers, les Lions seront parvenus, néanmoins, à prendre deux points sur le glaçon du Dragon au terme d'une partie parfois nébuleuse.

Pourtant, à voir l'enthousiasme déployé sur la glace par les jeunes loups rouennais en début de partie, les 1200 personnes présentes dans la patinoire de l'Ile Lacroix pour cette rencontre pouvaient espérer frémir de bonheur à l'idée de voir un palet pénétrer dans le jardin secret du gardien lyonnais Daniel Svedin. Chose faite à l'approche de la barre des dix minutes. Pas forcement très académiques mais le coeur sur la main, Kévin Marias Magill et Thomas Dreyfus se chamaillaient avec la défense rhône-alpine pour prendre possession du palet. Au rebond, Bryan Ten Braak se jetait comme un mort de faim pour l'ouverture du score rouennaise (1-0 à 07'13") Rentrant au vestiaire sur cet avantage d'un but, la troupe rouennaise pouvait se montrer satisfaite du travail accompli.

Pour autant, face à Lyon, personne sur le banc jaune et noir n'imaginait une partie facile. La réaction lyonnaise était crainte et ne tarderait pas à faire plier les Dragons avant la mi-match. Dans le duel entre la fougue et l'expérience, l'expérience s'octroyait une place de choix en ce début du deuxième tiers. L'impénitent capitaine lyonnais Kim Wikstrom provoquait l'égalisation par l'intermédiaire de François Henri Désérable (1-1 à 21'46") avant de se muer en buteur quelques minutes plus tard en avantage numérique (1-2 à 29'51").

L'allusion est facile et cousue de fil blanc mais le lion semblait loin d'être mort ce soir. D'autant plus que quatre minutes après le deuxième but des gones, Xavier Simoni décochait une flèche acerbe qui perçait le coeur d'un dragon qui aura du mal à s'en remettre (1-3 à 33'38"). En toute fin de période, comme si le bateau ne tanguait pas assez, la tourmente se poursuivait, cette fois, par Mathieu Combe pour un 1-4 larmoyant (39'09"). Nul doute que les Dragons ne méritaient pas pareille désillusion au tableau d'affichage tant ils se battaient sur leur glace et, comme un rayon de soleil perforant un ciel de mazout, Nicolas Lehericey choisissait parfaitement son moment pour réduire la marque à 2-4 (39'56").

En revenant au score dans les dernières secondes de la deuxième période, les Rouennais entretenaient la frêle flamme de l'espoir. De quoi donner des idées à deux des Dragons les plus en vue sur la rencontre. Thomas Dreyfus et Valentin Dumelie à nouveau au charbon s'en donnaient à coeur joie pour servir Arnaud Briand embusqué devant le gardien. Bien que légèrement excentré, le lancer du numéro 8 normand se montrait aussi puissant que précis, fusillant au passage le gardien lyonnais (3-4 à 41'57"). Revenus à une unité au tableau d'affichage, les Rouennais s'étaient montrés dignes de leurs couleurs. Malheureusement, de jolie histoire, il n'y aura pas, les Lions, plus solides, plus expérimentés, plus efficaces tuaient la rencontre en deux minutes. Anthony Kodyjasz (3-5 à 46'23") et Kim Wikstrom (3-6 à 47'58") scellaient l'issue de la rencontre.


Certes, Valentin Dumelie se refusait à admettre la défaite en réduisant le score à nouveau (4-6 à 49'41") mais le Dragon avait un genou à terre et ne parviendra pas à se relever. François Henri Désérable en toute fin de rencontre inscrivait même un septième but en cage vide (4-7 à 59'47"), laissant des Dragons déçus pour leur première partie à domicile qui auront à coeur de rebondir au plus vite dans un championnat difficile. Un dernier salut à leur public et notamment à l'institut du Sacré Coeur venu en nombre les soutenir et les Dragons retournaient méditer dans leur caverne avant de penser à de nouvelles aventures cette fois à l'extérieur, à Dunkerque.

Rouen - Lyon 4-7 (1-0, 1-4, 2-3).
Samedi 10 octobre 2009 à 20h00 à la patinoire de l'ïle Lacroix. 1 213 spectateurs.
Arbitrage de Christian Maltaverne assisté de Stéphane Phelippe.
Pénalités : Rouen 6' (0', 4', 2'), Lyon 8' (2', 2’, 4').
Évolution du score :
1-0 à 07'13" : Ten Braak assisté de Dreyfus et Marias-Magill
1-1 à 21'46" : Désérable assisté de Wikstrom
1-2 à 29’51" : Wikstrom assisté de Croguennec et Croux
1-3 à 33‘38" : Simoni
1-4 à 39'09" : Combe assisté de Deshaies
2-4 à 39‘56" : Lehericey assisté de Gaudeaux et Ten Braak
3-4 à 41'57" : Briand assisté de Dreyfus et Dumélie
3-5 à 46'23" : Kodyjasz assisté de Serrano et Combe (sup. num.)
3-6 à 47’58" : Wikstrom assisté de Frioux et Désérable
4-6 à 49'41" : Dumélie assisté de Marias-Magill
4-7 à 59'47" : Désérable assisté de Frioux