Coupe de la ligue : la détresse d'Épinal

Que "Poissompré" soit le qualificatif vosgien le plus proche de "poisson pourri" et que l'antique patinoire de ce nom soit une des plus vétustes de la Ligue Magnus, cela fait longtemps que l'on sait. Mais quel choc pour tout le club d'Épinal que cette décision soudaine de la préfecture de fermer l'enceinte pour raisons de sécurité, car son toit ne présente pas toutes les garanties de sécurité.

En attendant de retrouver une glace fonctionnelle qui ne sera jamais en place avant un mois, les joueurs vont s'entraîner sur la route, et dans ce contexte, la Coupe de la ligue, qui faisait figure de seul rayon de soleil dans un début de saison morose, n'apparaît plus que comme une source supplémentaire de problèmes de calendrier. Ce soir, les Spinaliens ont fait preuve de courage mais n'ont pu que s'incliner 4-3 à Strasbourg, relancé du même coup dans la course à la qualification en cas de victoire mardi prochain à Dijon.

Les Bourguignons, battus dans les confrontations directes, sont en revanche éliminés dans tous les cas de figure malgré le point pris à Amiens. Les Gothiques, qualifiés 4-3 grâce à Grégory Béron, qui a marqué comme la semaine dernière le but vainqueur en prolongation, n'auront donc rien à gagner mardi prochain dans un match qui ne se tiendra très probablement pas à Poissompré. Épinal aurait donc les moyens de s'imposer et d'aller en quart de finale... mais où, quand et pourquoi ?

Déjà qualifiés avec les Amiénois, on retrouve les quatre grands : Rouen (10-3 contre Neuilly avec le premier but en équipe première d'Alexandre Mulle), Angers (6-0 face à Caen avec un triplé de Metsäranta), Briançon (5-2 à Gap avec le gardien "local" Aurélien Bertrand dans les cages) et Grenoble (10-3 contre Chamonix).

Par contre, Morzine-Avoriaz, qui aurait pu être quasiment qualifié à la différence de buts puisque Chamonix a explosé, a laissé passer sa chance ce soir. Chez une équipe de Mont-Blanc qui avait pourtant perdu Matt Amado expulsé, les Morzinois se sont fait remonter au score à huit minutes de la fin pendant une pénalité pour crosse haute de leur entraîneur-joueur Santeri Immonen. L'auteur de l'égalisation, Garip Saliji, a aussi inscrit le pénalty décisif du premier succès de l'Entente pour la saison. Un résultat qui fait l'affaire du voisin chamoniard, s'il remporte le second derby et si Morzine perd devant Grenoble.

La dernière qualification se jouera la semaine prochaine dans le groupe D entre Villard-de-Lans et Gap : les Ours devront s'imposer par trois buts de différence pour remonter l'écart de l'aller et et ainsi passer devant au bénéfice de leur meilleur goal-average général glané contre Avignon (6-3 ce soir avec trois buts pour Thibaut Sage-Vallier).