Publicité

Présentation de la NHL 2009/10 : division Nord-Est

La Division Nord-Est semble promise aux Boston Bruins, même s'il ne faudrait pas s'étonner d'une baisse de régime par rapport à l'an dernier, car personne n'est à la hauteur pour prendre la place.

Deux autres franchises se battront pour une place en séries éliminatoires, il s'agit des Sabres de Buffalo et des Sénateurs d'Ottawa.

Une troisième équipe aurait dû se retrouver à la lutte pour une place en playoffs, malheureusement la perte décisive d'Andrei Markov lors du premier match rend la tache extrêmement difficile aux Canadiens de Montréal qui pourraient se retrouver à lutter avec les Maple Leafs de Toronto pour éviter la dernière place de la division.

 

Boston Bruins

Arrivées notables :  Derek Morris, D (New York Rangers), Steve Begin, AG (Dallas).

Départs notables : Manny Fernandez, G (-, arrêt), Stephane Yelle, C (Caroline), Phil Kessel, AD (Toronto), Per-Johan Axelsson, AG (Frölunda, SUE), Patrick Eaves, AD (Détroit), Aaron Ward, D (Caroline), Shane Hnidy, D (Minnesota), Steve Montador, D (Buffalo).

BruinsLes Bruins de Boston ont fini premiers de la Conférence Est la saison dernière, il est donc naturel de les placer favoris de leurs division. À l'été, ils ont perdu principalement des joueurs de soutien et n'ont pas eu d'autre choix que de se "débarrasser" de Phil Kessel. Boston a peu recruté en retour, mais les éléments présents au sein de l'organisation justifiaient le peu d'activité de la direction à l'été. Le plus gros challenge sera de confirmer l'excellente dernière saison, le début plutôt lent ne remet cependant pas en cause la qualité de l'effectif.

Gardiens *****
Quand on possède un portant ayant reçu le trophée Vezina (meilleur gardien) et le trophée William M. Jennings (duo de gardiens ayant alloué le moins de buts avec Emmanuel "Manny" Fernandez), il est bien évident que les cages sont bien protégées. Pourtant, Tim Thomas est un gardien peu apprécié, décrié pour son style, mais quand on reçoit de tels trophées et qu'on est premier à la moyenne de buts encaissés et au pourcentage d'arrêts, a-t-on besoin de tenir compte des critiques ? Si Thomas arrive à reproduire une grosse saison à nouveau, les critiques ne devraient plus persister. Le jeune gardien finlandais Tuukka Rask sera chargé de le soutenir.

Défense *****
Là aussi, les Bruins de Boston alignent un joueur récompensé en fin de saison dernière. Le gigantesque Zdeno Chara (2,06m) a en effet été récompensé du trophée Norris attribué au meilleur défenseur, titre amplement mérité vu l'apport de ce joueur (et capitaine) sur la glace. Il ne faudra pas non plus oublier le reste de la défensive qui possède vraiment les armes pour accomplir le travail, de bons joueurs offensifs (Matthew Hunwick, Dennis Wideman) et de bons défenseurs défensifs (Derek Morris, Mark Stuart, Andrew Ference). Les lignes arrières seront donc une arme décisive dans la campagne des Bruins, et elles voudront de nouveau prouver qu'elles sont les meilleures de la ligue, puisque ce sont elles qui ont concédé le moins de buts en 2008/09.

Attaque *****
Les Bruins de Boston ont perdu un de leur très bons joueurs d'attaque avant le début de saison. Phil Kessel ne voulait pas rester, les Bruins n'avaient pas beaucoup de place sous le plafond salarial pour le ressigner, ils ont donc transigé avec Toronto. Les "Big Bad Bruins" possèdent cependant des joueurs qui pourront assumer la perte de pointage du jeune Américain. Plusieurs jeunes et joueurs aguerris sont capables de produire à l'attaque : Blake Wheeler, Michael Ryder, Chuck Kobasew, Marco Sturm, Milan Lucic, Patrice Bergeron, Mark Recchi peuvent passer les 50 points. David Krejci, qui animera la deuxième ligne, est capable d'atteindre les 80 points tandis que Marc Savard, le leader de l'attaque, peut viser les 90. La quatrième ligne est elle aussi très intéressante, et le rajout sur celle-ci de Steve Bégin porte déjà ses fruits. Boston possède dons une attaque profonde capable des les amener loin.

Entraîneur *****
Derrière le banc, les Bruins possèdent aussi un récipiendaire de trophée, Claude Julien a reçu la saison dernière le trophée Jack-Adams attribué à l'entraîneur ayant le plus influencé les résultats de son équipe. Julien est capable de chercher le meilleur chez ses joueurs et cela se voit.

Joueurs à surveiller
L'équipe des Bruins est jeune, de nombreux joueurs auront donc à confirmer leur bonne saison passée, et à donner un peu plus : Wheeler, Lucic, Hunwick, Krejci. Patrice Bergeron restera un cas à part, sa forte commotion cérébrale a beaucoup ralenti son éclosion, il pourrait donc se "retrouver" cette saison.

Danger
Le plus gros danger pour les Bruins, c'est leur nouveau statut. D'outsiders, ils sont passés à favoris, et ce n'est pas un statut évident à supporter. Le début de saison tend à confirmer ce petit piétinement.

Évaluation
Les Bruins ne devraient pas avoir de difficulté à finir en tête de la Division Nord-Est, cela leur permettra de finir dans les trois premiers à l'Est.

 

Buffalo Sabres

Arrivées notables :  Mike Grier, AD (San José), Steve Montador, D (Boston).

Départs notables : Andrew Peters, AG (New Jersey), Teppo Numminen, D (arrêt), Jaroslav Spacek, D (Montréal), Maksim Afinogenov, AD (Atlanta), Dominic Moore, C (Floride).

SabresLes Sabres ont dû batailler ferme jusqu'au dernier moment pour espérer mettre les pieds en playoffs, malheureusement la porte s'est refermée devant eux. Cette saison encore la franchise devra encore se faire une place parmi un groupe de sept ou huit équipes susceptibles d'accrocher les dernières places qualificatives, objectif qu'ils sont capables d'accomplir.

Gardiens ****
Buffalo retrouvera devant ses filets le très bon et endurant gardien au style hybride : Ryan Miller. Il faudra s'attendre à une saison de 70 matchs de la part de l'Américain. Le substitut Patrick Lalime récuperera les morceaux. Une bonne saison de la part de Miller sera essentielle pour grappiller les points.

Défense ***
La défense des Sabres possèdent un mélange très intéressant de jeunes, de joueurs confirmés et de vétérans. Buffalo n'hésite en effet pas à aligner le très grand (2,02m) Tyler Myers, qui semble très prometteur du haut de ses 19 ans. Ils aligneront aussi Chris Butler (22 ans) et Andrej Sekera (23 ans, international slovaque). La brigade défensive sera dirigée par le capitaine Craig Rivet. La qualité semble un peu juste, le départ de Jaroslav Spacek (45 pts) laisse Buffalo sans défenseur offensif, ce qui représente le défaut majeur des lignes arrières.

Attaque ****
Pour compenser la relative faiblesse défensive, les Sabres devront produire plus. L'attaque est plutôt jeune, les joueurs d'avant se sont développés sans pression, mais l'impatience naissante à Buffalo ne leur permet plus de ne faire que se développer. Si Tim Connoly reste en santé (moins de 50% des matches sur les quatre dernières saisons !), si Derek Roy, Tomas Vanek et Jason Pominville arrivent à atteindre le plateau des 80 points, si Drew Stafford continue à progresser, alors les Sabres auront sans doute la possibilité de rivaliser dans la Conférence Est.

Entraîneur *****
1997, c'est l'année où Lindy Ruff s'est installé derrière le banc des Sabres. Alors que partout ailleurs les coachs passent, à Buffalo on continue à faire confiance à cet homme. Celui qui sera entraîneur-adjoint pour Team Canada à Vancouver 2010 est l'homme d'un système, un jeu basé sur un jeu offensif fluide et dans lequel aucune star n'est mise en avant. Il devra cependant tout faire pour amener son équipe en séries éliminatoires car la pression devient forte.

Joueurs à surveiller
Il sera intéressant de voir comment Tyler Myers s'adaptera à la Ligue Nationale, et il faudra surveiller aussi Drew Stafford qui devra passer le cap des 50 points. Mais le joueur-clé sera le gardien Ryan Miller, qui devra maintenir un jeu de qualité malgré une très grosse saison comprenant sans doute les Jeux Olympiques.

Danger
La capacité à évoluer sans défenseur offensif, le nombre de matches de Tim Connolly et le rendement de Ryan Miller seront les éléments les plus déterminants pour le classement des Sabres de Buffalo en fin de saison.

Évaluation
Buffalo devrait de nouveau se retrouver dans les équipes qui devront lutter pour obtenir le précieux sésame permettant l'accès aux séries de fin de saison, un classement final entre la 6e et la 12e place est donc à attendre.

 

Ottawa Senators

Arrivées notables :  Jonathan Cheechoo, AD (San José), Milan Michalek, AD (San José), Aleksei Kovalev, AD (Montréal).

Départs notables : Dany Heatley, AG (San José), Mike Comrie, AD (Edmonton), Jason Smith, D (arrêt), Alex Auld, G (Dallas).

SenatorsLe feuilleton de l'été à Ottawa a pris fin avec l'échange de Dany Heatley à San José en retour de Jonathan Cheechoo et Milan Michalek (des choix de draft ont aussi été échangés). Le divorce semblait consommé entre le joueur et l'organisation (et certains coéquipiers a priori), il fallait donc trouver une franchise pouvant se permettre le transfert. Les Sénateurs ne pouvaient pas laisser cette situation pourrir l'équipe : les partisans commencent à se désintéresser de la franchise, et cela, on ne peut pas l'admettre. Ottawa a besoin d'accéder au deuxième tour des play-offs pour retrouver de la crédibilité en Ontario.

Gardiens ****
Le mouvement qui a le plus soulagé les supporters des Sénateurs est la venue de Pascal Leclaire début mars, même si en contre-partie un autre Québecois (l'attaquant Antoine Vermette) a dû faire le chemin inverse. Le nouveau gardien numéro 1 a déjà prouvé qu'il était un excellent gardien (2e en blanchissage, 2e en moyenne de buts encaissés, 3e en pourcentage d'arrêts lors de la saison 2007-2008). Deux blessures ont cependant ralenti sa production, et à Columbus, cela a mis en avant Steve Mason et entraîné l'échange qui envoie Leclaire à Ottawa. Celui-ci aura donc a coeur de prouver qu'il a retrouvé son niveau suite à sa blessure de la saison dernière et que l'on peut s'appuyer sur lui.

Défense ****
Les Sénateurs manquent d'un défenseur "étoile", cependant il ne faudrait pas croire qu'ils ne possèdent pas les armes suffisantes pour protéger leur zone ou apporter leur soutien en deuxième vague de l'attaque. La moyenne d'âge est plutôt basse puisqu'elle ne compte que deux trentenaires : Filip Kuba (32 ans) et Chris Phillips (31 ans). Ottawa essaiera le jeune Erik Karlsson (19 ans et 15e choix à la draft 2008) ainsi que Matt Carkner (28 ans mais seulement 2 matchs de NHL). Il faudra cependant espérer que Chris Campoli et Filip Kuba restent en santé car ils seront les défenseurs chargés d'appuyer l'attaque. Les Sénateurs possèdent donc une défensive capable de lutter dans une division Nord-est qui semble très ouverte.

Attaque *****
La perte de Heatley (180 buts sur les 4 dernières saisons régulières) pourrait faire mal aux Sénateurs, mais la direction n'avait pas le choix. Si elle a perdu son tireur d'élite, elle a en échange récupéré un ancien récipiendaire du trophée Maurice Richard, Jonathan Cheechoo (56 buts en 2005-2006), mais qui depuis voit sa production baisser (29 pts l'an passé). Ottawa a aussi récupéré dans l'échange Milan Michálek, un joueur de 60 points, et ajouté sur le marché des joueurs autonomes Aleksei Kovalev, un joueur de 50 à 80 points selon la position des étoiles dans le ciel (sic). Ottawa possède donc, autour de son capitaine emblématique Daniel Alfredsson et de Jason Spezza, des joueurs pouvant produire. Les lignes de soutien (Jarkko Ruutu, Chris Neil, Chris Kelly, Sean Donovan, ...) sont suffisamment solides pour remplir leur rôle et il faudra donc se méfier de l'attaque des Sénateurs.

Entraîneur **
Cory Clouston a hérité du poste à mi-saison en remplacement de Craig Hartsburg (17 victoires en 48 matchs). Clouston a réussi à aligner un pourcentage de victoires positif (19 victoires en 34 matchs) et devra donc prouver qu'il mérite le poste. Il devra composer avec quelques joueurs à la production erratique, mais devrait cependant qualifier sa franchise pour les séries.

Joueurs à surveiller
Côté jeunes, il faudra surveiller Erik Karlsson et Nick Foligno : l'un devra s'adapter à la Ligue Nationale, l'autre devra confirmer ses capacités. Côté recrues, Pascal Leclaire devra faire le job et les trois nouveaux attaquants que sont Cheechoo, Michalek et Kovalev devront assumer leur part de points.

Danger
Les Sénateurs n'auront pas grand chose à craindre puisqu'ils ne sont pas attendus comme outsiders, aussi (hormis les blessures) ils joueront sans pression officielle... sauf que la direction aimerait convaincre les partisans.

Évaluation
Les Sénateurs doivent profiter de la faiblesse actuelle de leurs rivaux canadiens de division pour grappiller des points précieux au classement. Si les deux lignes offensives réussissent à produire, une qualification en séries est facilement envisageable.

 

Canadiens de Montréal

Arrivées notables : Curtis Sanford, G (Vancouver), Travis Moen, AG (Anaheim), Paul Mara, D (New York Rangers), Hal Gill, D (Pittsburgh), Jaroslav Spacek, D (Buffalo), Mike Cammalleri, AG (Calgary), Brian Gionta, AD (New Jersey), Scott Gomez, C (New York Rangers), Marc-André Bergeron, D (Minnesota).

Départs notables : Patrice Brisebois, D (arrêt), Alex Tanguay, AG (Tampa), Mathieu Schneider, D (Vancouver), Tom Kostopoulos, AD (Caroline), Saku Koivu, C (Anaheim), Aleksei Kovalev, AD (Ottawa), Mike Komisarek, D (Toronto), Chris Higgins, AG (New York Rangers), Mathieu Dandenault, D (-), Marc Denis, G (-), Robert Lang, C (Phoenix).

CanadiensRévolution, tel pourrait être le titre du film de l'été des Canadiens de Montréal. Tout a été changé : le propriétaire (la famille Molson remplace George Gillett), l'entraîneur (Jacques Martin succède à Guy Carbonneau après un intérim de Bob Gainey) et la moitié de l'effectif. La crise financière pour les uns, la très mauvaise seconde moitié de saison pour les autres ont amené ce profond changement (on passera sur les problèmes hors glace..). L'équipe la plus âgée de la saison 2008-2009 n'est donc plus, et la franchise s'articule donc sur une nouvelle ossature qui aura besoin de temps pour se trouver. La perte de deux défenseurs "clés" (Andrei Markov et Ryan O'Byrne) a amené la franchise à aller chercher Marc-André Bergeron qui tentera de compenser une partie de l'apport de Markov. Ce dernier est cependant le joueur qu'il ne fallait pas perdre et le calendrier du Canadien pourrait être vide en avril.

Gardiens ****
Carey Price et Jaroslav Halak auront à protéger les cages de la franchise la plus préstigieuse de la NHL. Price aura encore la pression et devra être à même de la supporter. La venue de Curtis Stanford en tant que troisième gardien laisse la porte ouverte à un départ d'Halak qui est un des meilleurs seconds gardiens de la ligue. Le niveau actuel de la défensive rendra encore plus primordiale la performance sur ce poste très exigeant à Montréal.

Défense ***
À l'été, on est passé d'une défensive de petits gabarits à des joueurs beaucoup plus gros afin de protéger le gardien plus efficacement. Et la nouvelle saison commence mal : lors des deux premiers matchs, Montréal perd coup sur coup l'indispensable Andrei Markov (un des dix meilleurs défenseurs offensifs de la ligue et pièce maîtresse de la formation) et Ryan O'Byrne (qui sortait d'un excellent camp de préparation et de deux sorties convaincantes). Avec la perte du quart arrière et du seul défenseur droitier de l'alignement, la direction est allée chercher Marc-André Bergeron. Cependant l'alignement actuel laisse une très mauvaise impression, le manque de vitesse et de contrôle de palet pourraient coûter très cher aux Canadiens. Étonnamment, ce qui manque à l'équipe est présent au sein du club-ferme (Yannick Weber, Mathieu Carle et P.K. Subban tirent tous trois de la droite), mais comme souvent depuis longtemps, on refuse aux jeunes la chance qu'ailleurs dans la ligue on offre sans hésiter. La défensive est donc une espèce de mécano dont les pièces ne semblent pas s'ajuster.

Attaque ***
Le trio d'expérience de fin de saison dernière composé de Saku Koivu, Alexei Kovalev et Alex Tanguay s'est transformé cette saison en un trio rapide et combatif composé de Brian Gionta, Scott Gomez et Mike Cammalleri. Si on peut considérer que la première unité s'est améliorée (même si Gomez est considéré comme manquant de constance), les joueurs de soutien sont restés les mêmes ou presque, et c'est là que le bât blesse car ces jeunes sont loin du rendement espéré. Avec la perte de Markov, la manque de production de Guillaume Latendresse, Andrei Kostistyn, Tomas Plekanec, Max Paciorrety, Gregory Stewart ou Matt D'Agostini pourrait tout autant causer la perte des "Habitants". À part Plekanec qui est tributaire de ses ailiers, les autres joueurs cités semblent ne pas savoir quel est leur rôle, ni faire preuve d'envie sur la glace. Encore une fois, le repérage, le développement et l'encadrement des jeunes au sein de l'organisation semblent très très hasardeux (cas de Sergei Kostitsyn par exemple qui a refusé de se rendre en AHL et a exigé d'être échangé).

Entraîneur *****
Difficile de dire si Jacques Martin est l'homme qu'il faut à l'organisation, en tout cas la franchise a enfin recruté un entraîneur d'expérience. Même s'il n'a jamais connu de succès dans la ligue nationale, il a reçu le trophée Jack Adams en 1999, prouvant que l'homme possède les capacités nécessaires pour relever la franchise même si les circonstances actuelles rendent son travail difficile.

Joueurs à surveiller
Carey Price sera la clé du succès des Canadiens cette saison, la faiblesse défensive actuelle l'obligera à aligner des performances dignes de son statut de futur gardien étoile, malheureusement le jeune homme n'a toujours pas prouvé (et c'est même l'inverse) qu'il en était capable.

Danger
Il ne faut pas perdre Andrei Markov dans une Conférence Est qui se resserre... Trop tard, c'est fait.

Évaluation
Dans une ville très exposée, où la pression est forte, la situation est très tendue. Les absences, le recrutement "étonnant" en défense ou le comportement médiocre des jeunes et autres permettent difficilement de positionner d'emblée les Canadiens de Montréal parmi les participants aux playoffs. Il ne faudrait même pas s'étonner si la franchise se retrouvait en queue de peloton tellement l'effectif ne semble pas posséder les capacités de se dépasser, et Jacques Martin n'y pourra sans doute pas grand-chose. Une saison qui s'annonce mal pour Bob Gainey qui ne surviverait sans doute pas à une non-participation aux séries.

 

Toronto Maple Leafs

Arrivées notables : Phil Kessel, AD (Boston), Joey MacDonald, G (New York Islanders), Wayne Primeau, AG (Calgary), Francois Beauchemin, D (Anaheim), Garnet Exelby, D (Atlanta), Colton Orr, AD (New York Rangers), Mike Komisarek, D (Montréal), Rickard Wallin, C (Färjestad, Suède), Viktor Stalberg, AG (Université du Vermont, NCAA), Jonas Gustavsson, G (Färjestad, Suède).

Départs notables : Olaf Kolzig, G (arrêt), Justin Pogge, G (Anaheim), Jeff Hamilton, AD (HC Lugano, Suisse), Anton Stralman, D (Columbus), Pavel Kubina, D (Atlanta), Boyd Devereaux, AD (-), Martin Gerber, G (Atlant Mytishchi, KHL), Ryan Hollweg, AG (Phoenix), Curtis Joseph, G (-), Brad May, AG (Detroit).

Leafs

Quand on se retrouve avec Brian Burke aux commandes, il faut s'attendre à ce que ça bouge, et effectivement Burke a beaucoup fait parler de lui cet été. La franchise partait de loin et n'allait nulle part, il s'est donc attelé à la tâche et les mouvements ont été nombreux. Les gardiens et la défense ont été les premiers secteurs touchés par Brian Burke, qui a aussi su profiter de la situation de Phil Kessel à Boston (fine négociation d'ailleurs) afin d'ajouter plus de technique, même si le joueur est toujours blessé, à un alignement qui en manquait cruellement.

Gardiens ***
Depuis plusieurs saisons, les Maple Leafs souffraient du même mal que leurs voisins de l'Ontario (les Sénateurs) : les gardiens se suivaient mais aucun n'arrivait à tenir la baraque. Pour accompagner Vesa Toskala encore sous contrat, Brian Burke est allé chercher le gardien réputé le meilleur en dehors de la Ligue Nationale en la personne de Jonas Gustavsson, pourtant totalement inconnu il y a encore un an et demi. Celui qu'on appelle "le monstre" a cependant subi à peine arrivé une intervention chirurgicale (mineure) et a aussitôt été blessé à la cheville. Il faudra donc espérer que Toronto ne se retrouve pas encore une fois dans la même situation, une paire de gardiens manquant de fiabilité.

Défense ***
Toronto a signé trois défenseurs intéressants à l'été (François Beauchemin, Garnet Exelby, Mike Komisarek). Ces joueurs viennent se rajouter au quart arrière Tomas Kaberle, au jeune Luke Schenn, au polyvalent Ian White ou encore à Jeff Finger (capable de 20 pts mais moins sûr défensivement). Mike Van Ryn étant encore blessé, sa présence reste aussi hypothétique que lors des deux dernières saisons (deux fois 20 matchs seulement). La brigade défensive de Toronto semble posséder tous les éléments pour protéger leur cage, oui mais. Malheureusement, ça ne fonctionne pas si bien que ça en ce début de saison, Komisarek semble confirmer qu'il est sur-évalué (avec le salaire qui va avec) et Beauchemin est loin d'être fiable défensivement. Alors que tout était censé aller bien derrière, il se pourrait si aucun changement n'intervient que les Maple Leafs ne puissent rivaliser avec qui que ce soit.

Attaque **
Quand vos deux "meilleurs" joueurs d'attaque sont Jason Blake (63 pts) et Alexei Ponikarovsky (61 pts) et que le troisième pointeur est à 13 points derrière, on peut clairement dire que votre attaque manquait de talent. Burke a donc essayé de boucher les trous en amenant Rickard Wallin dans la même valise que "le monstre" et un autre Suédois, celui-là sortant d'une université américaine, Viktor Stalberg. Cependant son gros coup de l'été est la venue de Phil Kessel qui ne voulait plus jouer avec les Bruins de Boston (de toute façon limités par leur masse salariale). Kessel a cependant été opéré de l'épaule cet été et pourrait manquer jusqu'au mois de novembre. Avec une attaque composée de joueurs de second trio mais devant jouer comme des premiers trios (Blake, Ponikarovsky), de joueurs arrivant d'horizons diverses et découvrant ou redécouvrant la ligue nationale (Wallin, Stalberg), d'un joueur blessé devant retrouver son niveau et découvrir ses nouveaux partenaires, de joueurs de soutien de qualité diverses, les Maple Leafs auront forcément du mal à briller offensivement.

Entraîneur **
Ron Wilson a hérité d'un des postes d'entraîneurs de la NHL les plus difficiles lors de l'été 2008. Avec un effectif très faible, il a fait ce qu'il a pu mais cela n'a pas empéché la franchise de finir dernière de la division. Avec, au-dessus de lui, un Brian Burke qui prend toute la place et qui souhaite axer le jeu de l'équipe sur la rudesse (avait-il le choix ?), Wilson se retrouve dans une situation peu enviable. Coincé avec un effectif manquant de talent, un directeur général omniprésent, une presse qui vient de le prendre en grippe, Ron Wilson va sans doute voir la saison passer lentement et peut-être se finir sans lui.

Joueurs à surveiller
Plusieurs joueurs pourraient changer la situation a priori peu enviable des Leafs. Jonas Gustavsson pourrait en faire partie si sa réputation n'est pas usurpée, car ils auront bien besoin d'un très gros travail de leur gardien titulaire. Phil Kessel pourrait faire parler son indéniable talent naturel s'il parvient à trouver ses marques rapidement. L'espoir défensif canadien Luke Schenn devra s'améliorer après une première saison mitigée, qu'il a fini cloué sur le banc aux championnats du monde. Viktor Stalberg devra confirmer les bonnes premières impressions entrevues.

Danger
Brian Burke reconstruit actuellement l'effectif. Cependant, il pourrait avoir commis des erreurs d'évaluation concernant ses principales recrues, ce qui, avec le salary cap, pourrait réellement briser le renouveau nécessaire de cette franchise qui, avec des résultats identiques, aurait vu la salle se vider de saison en saison si elle avait implantée aux États-Unis.

Évaluation
Même avec des Canadiens affaiblis, les Maple Leafs semblent promis à la dernière place de la division. Il semble difficile de croire qu'une place dans les 10 premiers de la conférence soit dans leur capacité actuelle. Cependant avec un Brian Burke aux manettes, il faut s’attendre à tout, vraiment à tout.