Grenoble - Chamonix (Coupe de la ligue, 5e journée)

charton_tom_091003_001Chamonix s'effondre au deuxième tiers

Défaits sèchement à Briançon mardi en Ligue Magnus, les Brûleurs de Loups espèrent se racheter en coupe de la Ligue avec la réception de Chamonix. En tête de leur groupe avec quatre victoires en autant de rencontres, les Grenoblois pourraient valider la qualification et la première place du groupe avec une victoire ce soir. Quant aux Chamois, relancés par leur succès face à Morzine, ils débutent leur duel à distance avec les Pingouins en vue de décrocher la deuxième place qualificative. Toujours bredouilles en Ligue Magnus après une nouvelle défaite samedi à Dijon, les Chamoniards se servent de la coupe de la ligue comme bouée d'oxygène. Leur objectif sera également de préparer le match capital de samedi à Gap.

Du côté grenoblois, on enregistre les retours de tous les internationaux juniors. En revanche, le match à Briançon a laissé des séquelles : le jeune défenseur Jason Crossman, touché à la cheville, est forfait tandis que Jean-François Dufour, blessé à la main suite à un tir, est ménagé sur le banc. Une absence qui contraint Mats Lusth à revoir ses lignes en plaçant pour la première fois de la saison Ludek Broz au centre des deux Suédois, Jansson et Nilsson. Du côté chamoniard, seul Alexandre Audibert manque à l'appel. Comme il y a deux semaines face à Mont-Blanc, les deux gardiens remplaçants, Sébastien Raibon et Tom Charton débutent la rencontre.

Début de match engagé entre les deux équipes avec des Brûleurs de Loups les premiers aux avant-postes grâce à la ligne Sivic-Tartari-Fleury qui possède déjà quelques automatismes depuis le début de saison. Le rythme est élevé mais la pression retombe suite à une charge contre la bande de Nilsson sur Aimonetto qui occasionne une coupure à la lèvre du capitaine chamoniard. Malgré les protestations de ce dernier, M.Mendlowictz ne donne pas de pénalité sur l'action. Le jeu reprend après quelques minutes mais cette période d'inactivité a refroidi les jambes chamoniardes : sur un engagement en zone offensive gagné par Christophe Tartari, Damien Fleury reprend instantanément et trompe Charton, surpris (1-0, 03'49"). Bon début des Grenoblois qui retrouvent rapidement le chemin des filets après avoir été blanchis samedi.Mais Jakob Milovanovic écope dans la foulée de la première pénalité de la rencontre. Une occasion pour Chamonix qui installe le power-play : un tir de Laurent Gras est repoussé par Sébastien Raibon mais ce dernier laisse un rebond qui est repris victorieusement par Daniel Ström, la dernière recrue chamoniarde (1-1, 05'47").

L'égalisation chamoniarde reflète assez bien la physionomie de la rencontre avec des Chamois accrocheurs qui pressent haut sur le porteur du palet. Les Brûleurs de Loups sont gênés et commettent des fautes : Nicolas Besch est sanctionné à son tour mais ce sera sans conséquence pour les locaux cette fois. De retour à égalité numérique, les Grenoblois enfoncent le clou : Ludek Broz adresse une passe magique à Martin Jansson complètement démarqué devant Charton et le Suédois ajuste ce dernier d'un tir en lucarne (2-1, 11'58"). Malgré cette nouvelle avance, les hommes de Mats Lusth restent sous la menace des Chamois à cause de leur indiscipline : troisième pénalité d'affilée, cette fois pour Jansson. Grâce à une bon travail défensif de Baylacq et Tartari notamment, Grenoble préserve quand même son avantage. Survient la première pénalité chamoniarde du match pour Geffroy. Le palet circule en jeu de puissance côté grenoblois : Broz en distributeur de palet sert en retrait Wallin dont le slap est repoussé difficilement par Charton... dans la crosse de Besch qui envoie le palet sous la barre (3-1, 18'48"). La première période semble devoir se terminer sur ce score mais sur un ultime engagement dans la zone défensive grenobloise gagné par Aimonetto, Kevorkian trompe Raibon d'un tir croisé à ras de glace (3-2, 19'50").

En début de deuxième période, Chamonix est tout près de l'égalisation : Jonas Höög profite d'un "oubli" de la défense grenobloise pour se présenter seul face à Raibon. Mais l'attaquant suédois manque de précision et ne cadre pas son tir alors que Raibon est bien resté sur ses appuis. Passée cette frayeur initiale, les Grenoblois reprennent leur domination et exercent une grosse pression sur la cage de Charton. Mais il leur faut de nouveau une supériorité numérique pour faire la différence. Avec Tobiasson-Harris en prison, les Brûleurs de Loups s'installent dans la zone chamoniarde. Une autre pénalité est appelée sur l'action, Grenoble continue de jouer et finit par marquer grâce à Mitja Sivic qui profite du trafic devant la cage de Charton (4-2, 25'00"). La pénalité appelée est donc annulée, Tobiasson-Harris reste en prison et vingt-cinq secondes plus tard, Anders Nilsson bonifie une nouvelle passe décisive de Broz en marquant d'un tir instantané en lucarne (5-2, 25'24"). Ces deux buts coup sur coup portent un rude coup au moral des Chamois qui semblaient si proches de l'égalisation quelques instants plus tôt. Ils ne s'en relèveront pas.

Dès lors, on assiste à un cavalier seul des coéquipiers de Christophe Tartari. Tobiasson-Harris retourne en prison, Grenoble ne profite pas de l'avantage numérique. Les Chamois croient pouvoir souffler lorsque Manavian part en prison à son tour : erreur car ils laissent partir Martin Jansson en deux contre un avec Jakob Milovanovic, le Suédois se chargeant lui même de la sentence en fusillant Charton à bout portant (6-2, 30'33"). Les Grenoblois enfoncent le clou quelques minutes plus tard avec une jolie combinaison conclue par un décalage de Rouleau pour Fleury qui marque dans la cage grande ouverte (7-2, 33'01"). C'en est trop pour Tom Charton qui craque complètement et décide de sortir après avoir fait voler sa gourde et adressé un petit geste pas très fair-play au public ce qui lui vaudra dix minutes de méconduite.

Hurajt rentre donc contraint et forcé, sans avoir eu le temps de s'échauffer. Une minute plus tard, Stéphane Gros demande un temps mort pour recadrer ses joueurs. Peine perdue. Dans la minute qui suit, Viktor Wallin s'offre une petite promenade dans la défensive adverse, couche Hurajt et dépose tranquillement le palet derrière la ligne de but (8-2, 35'55"). Rien n'y fait, Chamonix n'y est plus du tout dans ce deuxième tiers. Fleury parvient même à bonifier un tir de Sivic qui n'avait pas trouvé le cadre (9-2, 37'00"). Frustrés, les Chamois commettent quelques mauvais gestes auxquels les locaux ont le tord de répondre. Cela vaut deux minutes de pénalité à Mitja Sivic pour s'être fait justice après avoir reçu un cinglage non sanctionné. À peine de retour sur la glace, Baylacq et Jansson partent à leur tour en prison ce qui fait que Grenoble termine le tiers à trois contre cinq.

besson_numa_091003_012Mais même en double avantage numérique, les Chamois ne trouvent pas la solution. Sans paniquer, les Grenoblois repoussent un à un les assauts chamoniards jusqu'au retour des deux punis. Lusth en profite alors pour mettre au repos Viktor Wallin et lancer dans le grand bain le jeune Vincent Llorca, un cadet prometteur en défense, déjà du voyage contre Mont-Blanc la semaine précédente. L'une de ses présences sur la glace se conclut par une pénalité. Qu'à cela ne tienne, ses partenaires se feront un devoir de la tuer et Llorca reviendra sur la glace avec des présences régulières jusqu'au terme de la partie. Une première somme toute réussie pour le jeune grenoblois qu'on devrait sûrement revoir prochainement.

Finalement les Chamois, animés de meilleures intentions, parviennent à tromper Sébastien Raibon, guère aidé par sa défense puisqu'il repousse par deux fois les tentatives chamoniardes avant de céder sur un ultime rebond victorieux de Numa Besson (9-3, 47'47"). Les Brûleurs de Loups ont nettement baissé le pied au cours de ce troisième tiers, se contentant de gérer le score. Mais ils mettront un point d'honneur à marquer un dixième but sur un tir sous la barre de Damien Fleury qui complète ainsi un coup du chapeau (10-3, 51'11"). Manavian, dans un mauvais jour ce soir, écope de sa deuxième pénalité du match sans que cela ne prête à conséquence. Geffroy se fait sanctionner par dix minutes de méconduite pour avoir adressé une remarque à M. Mendlowictz. Le tiers passe à vitesse grand V, histoire d'expédier les affaires courantes, le score étant acquis depuis bien longtemps.

Facile victoire de Grenoble qui enchaîne les buts dans cette coupe de la ligue (déjà près de quarante en cinq matchs) alors que la réussite n'est pas vraiment la même en Ligue Magnus (dix buts seulement en quatre matchs). Un succès bon pour la confiance après l'échec contre Briançon et qui permet à Grenoble d'obtenir son ticket pour les quarts-de-finale de la compétition, avec la première place du groupe en prime. On retiendra l'efficacité de l'association Jansson-Broz-Nilsson (5 buts), testée pour la première fois avec succès ce soir et qui semble libérer enfin Ludek Broz (4 assistances ce soir). A revoir. L'autre ligne majeure n'est pas en reste avec une association Sivic-Fleury qui fonctionne à nouveau comme aux plus belles heures de la saison dernière. Trois buts pour Fleury, deux pour Sivic : ces deux là se sont régalés ce soir. On notera également la confirmation de Raibon, très présent dans les cages, la régularité de Besch et les progrès de Milovanovic, plus impliqué physiquement et offensivement tout en étant aligné sur les jeux de puissance. Seuls bémols : une certaine indiscipline superflue et le mutisme de la troisième ligne, encore un peu tendre par instants.

Du côté de Chamonix, on peut avoir des regrets d'être passé complètement à côté du deuxième tiers car les vingt premières minutes étaient plutôt prometteuses avec beaucoup d'envie et de hargne sur la glace. Mais les Chamois ont lâché mentalement après avoir encaissé deux buts en vingt-cinq secondes, à l'image de Tom Charton, complètement sorti de son match. La défense chamoniarde s'est aussi relâchée, laissant beaucoup d'espace à Broz et consort. L'attaque fut plus convaincante avec notamment un Kevorkian remuant et une troisième ligne plutôt active. Il faudra cependant être plus constant pendant soixante minutes pour espérer ramener quelque chose de Gap samedi. Malgré cette lourde défaite, Chamonix garde ses chances de qualification intactes et pourrait décrocher son billet face à Mont-Blanc dans une semaine.

Désignés meilleurs joueurs du match : Damien Fleury (Grenoble) et Numa Besson (Chamonix).

 

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Patrick Rolland (entraîneur-adjoint de Grenoble) : "On est content d'être qualifiés officiellement. C'était important de rebondir après la défaite à Briançon et d'être plus efficaces offensivement. À Briançon, on a péché devant la cage, devant celle de Briançon et devant la nôtre. Ce soir, c'était important de faire le métier jusqu'au bout."

 

Grenoble - Chamonix 10-3 (3-2, 6-0, 1-1)

Mardi 13 octobre à 20h00 à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs

Arbitrage de Marc Mendlowictz assisté de Mathieu Barbez et Frédéric Peurière

Pénalités : Grenoble 18' (6', 8', 4'), Chamonix 26' (2', 4'+10', 10')

Tirs cadrés : Grenoble 40, Chamonix 30.

Engagements gagnés : Grenoble 38, Chamonix 35.

Évolution du score :

1-0 à 03'49" : Fleury assisté de Tartari

1-1 à 05'47" : Strom assisté de Gras (sup. num.)

2-1 à 11'58" : Jansson assisté de Broz

3-1 à 18'48" : Besch assisté de Wallin et Broz (sup. num.)

3-2 à 19'50" : Kevorkian assisté de Aimonetto

4-2 à 25'00" : Sivic assisté de Fleury (sup. num.)

5-2 à 25'24" : Nilsson assisté de Broz et Jansson (sup. num.)

6-2 à 30'33" : Jansson assisté de Nilsson (inf. num.)

7-2 à 33'01" : Fleury assisté de Rouleau et Milovanovic

8-2 à 35'55" : Wallin assisté de Broz et Jansson

9-2 à 37'00" : Sivic assisté de Fleury et Tartari

9-3 à 47'47" : Besson assisté de Arnaud

10-3 à 51'11" : Fleury assisté de Sivic et Rouleau

 

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon.

Défenseurs : Viktor Wallin (puis Milovanovic 40'00") - Maxime Moisand ; Alexandre Rouleau - Jakob Milovanovic (puis Vincent Llorca 40'00") ; Nicolas Besch - Antonin Manavian.

Attaquants : Martin Jansson (A) - Ludek Broz (A) - Anders Nilsson ; Mitja Sivic - Christophe Tartari (C) - Damien Fleury ; Nicolas Arrossamena - Raphaël Papa - Julien Baylacq.

Remplaçants : Eddy Ferhi (G), Loup Benoît, Jean-François Dufour. Absent : Jason Crossman (entorse de la cheville).

 Chamonix

Gardien : Tom Charton puis Radovan Hurajt à 33'01".

Défenseurs : Anders Torgersson - Marek Priechodsky ; Daniel Ström - Numa Besson ; Damien Torfou - Fabien Veydarier.

Attaquants : Jonas Höög - Richard Aimonetto (C) - Aram Kevorkian (A) ; Emil Tobiasson-Harris - Laurent Gras (A) - Vincent Kara ; Matthias Terrier - Thibaut Geffroy - Matthias Arnaud.

Remplaçants : Maxime Claret-Tournier, Dorian Duchosal, Valerian Croz. Absent : Alexandre Audibert.