Rouen - Strasbourg (Ligue Magnus, 5e journée)

Des Étoiles bien noires et de très belles jaunes !illus_rhe-aens_091017-112

Dire que Rouen a dominé ce match est un euphémisme. Hormis deux buts et quatre autres banderilles, le Strasbourg de Daniel Bourdages a semblé bien perdu. Il faut dire que le RHE 76 aura fait ce qu'il faut pour se payer la tête de Bas-Rhinois (66% - 4/6 - de réussite en supériorité et 100 % - 3/3 - en infériorité) qui ont pris la porte (au propre comme au figuré – voir photo) fortement corrigés. La faute à un Marc-André Thinel au four et au moulin (3 buts et 4 passes décisives), un Éric Doucet (4 buts) opportuniste sur quasiment toutes les errances adverses et un Julien Desrosiers au taquet (4 passes décisives).

Les Dragons se sont envolés sans opposition dès le début de la rencontre, car une double pénalité contraignait l’AENS à évoluer à trois contre cinq (2’27). Résultat, deux buts encaissés. Éric Doucet reprend son propre rebond (1-0 à 2’46) et Thinel trouve le haut des filets (2-0 à 2’59). Les coéquipiers d’Élie Marcos ont entretenu l’illusion grâce au Canadien Brennan Sarazin qui, d’un tir croisé au-dessus de la botte, a rapidement réduit le score (2-1 à 4’24). L’Étoile Noire a enchaîné quatre bonnes minutes. Pierre-Antoine Devin, de près, n’a pas concrétisé un avantage numérique (6’44). Maxime Mallette, de loin, a échauffé Trevor Koenig (8’12). Et surtout le maladroit Juho Lehtisalo, seul devant la cage, a laissé échapper la rondelle au moment d’ajuster son tir (8’22) ! Pour relancer les "Noirs-et-Jaunes" après leur départ en coup de canon, il faut tout de même une merveille de jeu à trois entre Luc Tardif Junior, Marc-André Thinel et Éric Doucet (3-1 à 12’50).

illus_rhe-aens_091017-056Au début du deuxième tiers, l’ex-Rouennais Édouard Dufournet se procure une occasion, mais fait briller Trevor Koenig (22’34). C’est un but inscrit en infériorité qui achève les adversaires des joueurs du duo Garnier-Pouget. Le capitaine Carl Mallette remporte son un contre un puis trompe à mi-distance un Vladimir Hiadlovsky qui commence à sombrer (4-1 à 24’08). Ilpo Salmivirta, dans le même style de finition que le Québécois, fait passer le score à l’état de petite correction (5-1 à 26’03).

Heureusement pour les Alsaciens, Cyril Trabichet, bien trouvé par Marcos après une rondelle interceptée par Miroslav Stolc à la ligne bleue offensive, réduit la marque pour retrouver un écart plus digne (5-2 à 27’52). Cette décence ne dure pas très longtemps. En attaque spéciale, Julien Desrosiers fait preuve d’un très gros altruisme. Alors que l’ailier de l’équipe de France peut frapper en excellente position, il choisit de donner le palet à Éric Doucet (6-2 à 29’45).

Nous ne sommes qu’à la mi-match, mais Vladimir Hiadlovsky n’y est plus. Les Dragons se refont la cerise. Marc-André Thinel rentre le puck dans les filets du Slovaque à ras la glace aussi facilement que dans une motte de beurre ayant passé un quart d’heure dans les cendres d’un four à pain (7-2 à 31’12). Sur l’action, David Holmqvist, après avoir donné la passe décisive à l’ailier droit, est touché à la nuque. Il ne reviendra pas sur le glaçon. Le Suédois laisse sa place à Aurélien Gréverend sur le premier bloc. Le joueur du CHAR avait été titularisé ce soir sur la troisième paire défensive. Ce qui engendre l’entrée en jeu de Cédric Custosse aux cotés de Kai Öhberg.

illus_rhe-aens_091017-016Au cours de la dernière période, les joueurs du président Chaix ne se contentent pas de gérer. Ils font le métier et le spectacle. Du coup, l’Étoile Noire prend l’eau et repart avec une terrible gifle après les buts de quatre joueurs différents : Magnus Eriksson, Éric Doucet, Marc-André Thinel et Daniel Babka (11-2).

Pour Strasbourg, cette défaite laisse planer bien des doutes sur le potentiel collectif et physique des hommes de Daniel Bourdages. Offensivement, même si la ligne Sarazin–Gilchrist–Devin est valeureuse, les Riendeau, Cayer et Martin ne sont pas encore remplacés. Derrière, même si Cruchandeau a fait un match correct, Pelletier et Retseka le sont sans doute encore moins. Il va falloir rebondir et le faire samedi prochain à l’Iceberg contre Chamonix. Et avec un gardien plus inspiré. Pas si facile parce que les Alpins avaient fait meilleure figure sur l’île Lacroix ,en dépit aussi d’une défaite (6-3) et qu'ils ont pris depuis confiance grâce à leur victoire à Gap.

Les Rouennais ont fait plaisir à voir. Physiques et combatifs dans la bande, à la faveur d’une efficacité recouvrée depuis deux semaines maintenant, ils ont cartonné. Ils n’ont pas été chanceux. Tous leurs buts, ils ont été les chercher en travaillant avec abnégation. Généreux dans l’effort, les coéquipiers de Trevor Koenig n’ont pas compté non plus sur des exploits individuels, des fautes adverses directes ou des cadeaux. Les onze buts ont tous été construits et les Normands ont su rapidement se mettre à l’abri.

 

Rouen - Strasbourg 11-2 (3-1, 4-1, 4-0).

Samedi 17 septembre 2009 à 20 h 00 au centre sportif Guy Boissière. 2 158 spectateurs.

Arbitrage de Nicolas Barbez assisté de Nicolas Piedigrossi et Éric Bouguin.

Pénalités : Rouen 16' (2', 2'+10', 2') ; Strasbourg 12' (4', 4', 4').

Évolution du score :

illus_rhe-aens_091017-1651-0 à 2'46" : Doucet assisté de Thinel (double sup.num.).

2-0 à 2'59" : Thinel assisté de Mallette et Desrosiers (sup.num.).

2-1 à 4'24" : Sarazin assisté de Gilchrist.

3-1 à 12'50" : Doucet assisté de Thinel et Tardif Jr.

4-1 à 24'08" : Mallette assisté de Desrosiers (inf.num.).

5-1 à 26'03" : Salmivirta assisté de Desrosiers et Mallette.

5-2 à 27'52" : Trabichet assisté de Marcos et Stolc.

6-2 à 29'45" : Doucet assisté de Desrosiers et Mallette (sup.num.).

7-2 à 31'12" : Thinel assisté de Holmqvist et Doucet.

8-2 à 47'01" : Eriksson assisté de Thinel (sup.num.).

9-2 à 49'16" : Doucet assisté de Thinel et Tardif Jr.

10-2 à 54'58" : Thinel assisté de Tardif et Thinel.

11-2 à 59'07" : Babka assisté de Desrosiers et Thinel (inf.num.).

 

Rouen

Gardien : Trevor Koenig.

Défenseurs : Magnus Eriksson – David Holmqvist [puis Gréverend à 31'12"] ; Petri Virolainen – Daniel Babka ; Kai Öhberg – Aurélien Gréverend puis Cédric Custosse à 31'12".

Attaquants : Luc Tardif Jr – Éric Doucet (A) – Marc-André Thinel ; Julien Desrosiers – Carl Mallette (C) – Ilpo Salmivirta ; Lionel Tarantino puis Alexandre Mulle à 22'49" – Jonathan Zwikel (A) – Loïc Lampérier.

Remplaçants : Mickael Muller (G). Absents : Jérémie Romand (cheville) et Daniel Carlsson (genou).

Strasbourg

Gardien : Vladimir Hiadlovsky.

Défenseurs : Michal Cesnek – Maxime Mallette ; Hugues Cruchandeau – David Striz ; Aziz Baazzi – Bobby Raymond.

Attaquants : Heikki Laine – Juho Lehtisalo – Édouard Dufournet ; Brennan Sarazin (A) – Michael Gilchrist – Pierre Antoine Devin (A) ; Cyril Trabichet – Élie Marcos (C) – Miroslav Stolc ; puis Julien Burgert [à 24’08"].

Remplaçant : Gilles Beck (G).