Tours - Dunkerque (division 2, 5e journée)

Tours-Dunkerque - octobre 2009

Joli choc au sommet entre Tours et Dunkerque, dans une patinoire moyennement remplie. Le show est toujours là : jeux de lumière, pom-pom girls et mascotte, mais l'ambiance un peu moins. La relégation a tout de même laissé des traces dans le public.

Tours s'installe d'entrée et obtient une pénalité après 30 secondes de jeu. Le jeu de puissance fait bien circuler le palet : un premier décalage expédie Zajac en prison pour un 5 contre 3 longue durée. C'est un peu laborieux, Stepan signant le premier tir après quelques passes limites. Puis, Wachowsky prend le relais : une mine puissante de la bleue, bien arrêtée, suivie d'un tir dévié par Smith juste à côté. Les Corsaires s'en sortent finalement sans grand danger. La rencontre est vivante mais brouillonne, et les visiteurs se voient à leur tour proposer une supériorité numérique, sur une charge maladroite de Sabol. Quelques secondes et Smith sort à son tour, pour un 5 contre 3. François Rozenthal et Karl Dewolf dirigent le jeu et, après quelques tirs bloqués par la défense, Clément Thomas termine l'action du cercle droit en bonifiant un échange Dubois-Rozenthal (0-1 à 05'05").

Dunkerque poursuit en supériorité et Sychterz sort un arrêt difficile sur un tir de Louf. Les Nordistes insistent à égalité numérique : faute en zone offensive de Zajac. Tours reste un peu emprunté, manquant de se faire piéger par Péan en contre. Alors que l'on approche de la fin de pénalité, Lietava prend deux minutes pour dureté, plutôt litigieuses, alors qu'il débordait le long de la bande et semblait avoir simplement effacé son défenseur... Rien en revanche pour Destoop peu après, qui, après un bon lancer sur le gardien, a bien fait le ménage en zone neutre. Tours joue en contre et s'offre un 2 contre 1 avec Novotny et Ringuette : une bonne passe devant le gardien mais le tir est manqué. La pénalité est tuée et le jeune Judicaël Xavier élimine son défenseur avec brio pour partir au duel avec le gardien : arrêt.

À la mi-période, la partie s'est équilibrée... nouvelle pénalité tourangelle, pour un retard de jeu là encore difficilement explicable. Loïc Destoop signe le premier lancer, du cercle droit, bien sorti par le gardien. Benjamin Louf est contré dans son tir et déstabilise son adversaire qui s'échappe, ce qui est logiquement sanctionné de deux minutes. En revanche, pas de tir de pénalité ni de conduite antisportive pour avoir frappé dans la rondelle après le coup de sifflet... 4 contre 4, les espaces s'ouvrent. Ringuette décolle côté gauche, élimine son adversaire direct et fonce au but, marquant à bout portant (1-1 à 14'03").

Tours insiste et Krejci part en 1 contre 1 : nouvelle faute de Péan et bref 5 contre 3... Les arbitres signalent un dégagement interdit pour la 3e fois du match contre une équipe en infériorité numérique ! Une nouvelle fois, le jeu de puissance reste muet, sans réelle occasion. À 17'34", Zajac prend sa 3e pénalité du match, accrochant Lamothe, solide physiquement sur l'action. Tours tente de s'installer : charge dans le dos, Dubois prend encore deux minutes et les Diables vont finir le tiers à 5 contre 3. Radek Stepan tente sa chance de loin, le portier ne laisse pas de rebond. François Gleize reçoit à son tour un décalage, sans réussite. Nouvelle tentative de Wachowsky, Smith prend le rebond mais le gardien s'impose. Ce sera le dernier lancer d'un premier tiers assez brouillon et coupé par de nombreuses pénalités.

Tours entre bien dans le deuxième tiers-temps : belle action entre Ringuette et D'Ascanio, lequel centre fort devant le but : c'est Peter Lietava qui termine le travail dans le slot (2-1 à 21'14"). Les Diables Noirs jouent vite et bien dans ces premières minutes : forts physiquement avec quelques grosses mises en échec, et dangereux devant. Après plusieurs alertes, Vladimir Sabol parvient à profiter de l'écran de Smith juste devant le portier nordiste, en pleine lucarne (3-1 à 23'29"). L'accélération tourangelle laisse des traces : Destoop est puni de 10 minutes de méconduite. Xavier trouve la botte du gardien à bout portant, oublié par la défense sur un long centre de l'aile droite. Dépassés, les défenseurs des Corsaires perdent tous les duels et Derepper prend deux minutes de plus. Cette fois-ci, l'équipe spéciale trouve la cible : le tir de Sabol est dévié du patin devant le gardien, qui laisse un rebond transformé par Novotny (4-1 à 26'10"). Trois buts en cinq minutes, c'en est trop pour Bram De Backer, qui laisse sa place à Arthur Legrand (27'15").

Christophe Colombel - ASG ToursCela ne s'arrange pas pour les visiteurs puisque François Rozenthal est sanctionné en zone offensive. Tours tourne autour du but : aucune chance pour Legrand, bien masqué, sur un tir puissant plein axe de Vladimir Sabol (5-1 à 28'18"). Les Dunkerquois perdent leurs nerfs et tentent de déclencher les hostilités : le capitaine Dubois prend logiquement 5'+20'. Voilà une longue supériorité que les Corsaires négocient bien en tuant facilement les deux premières minutes. Malheureusement pour eux, il en reste trois : le cadet Christophe Colombel - photo de gauche - fait mouche d'un superbe lancer en lucarne depuis la bleue, le long de la bande (6-1 à 31'10").

Ringuette prend peu après une obstruction, laissant les deux formations à 4 contre 4. Sychterz, qui n'a quasiment pas touché le palet dans ce tiers-temps, s'impose peu après à bout portant sur une rare action des blancs. Mais la machine des noirs est bien mieux rôdée : un 2 contre 1 se dessine et nouvelle lucarne de Smith (7-1 à 32'48"). Dunkerque change à nouveau de gardien...

Les petites provocations, de frustration, se multiplient. Les Corsaires, déjà pris par la patrouille pour un changement incorrect, reprennent ensuite une pénalité de banc mineur. La rondelle ne quitte pas les crosses tourangelles, ce qui amène tout doucement vers la fin du tiers, avec un débordement de Sébastien Pasquier bien sauvé par Debacker. Sur l'action suivante, le jeune Diable prend deux minutes pour accrocher. La sirène retentit enfin, achevant le calvaire des Corsaires, complètement coulés dans cette période : 6 buts encaissés en 13 minutes...

Reprise du jeu et Dewolf retrouve le banc de la prison après seulement 12 secondes ! La leçon n'a pas été retenue, semble-t-il... Dunkerque joue à 4 contre 3 lorsque Novtony en fait un peu trop en solitaire, poussant un adversaire inutilement. Sychterz s'incline rapidement, pas assez rapide sur un tour de cage consécutif à un rebond. C'est le doublé pour Clément Thomas (7-2 à 40'55"). Péan fait trébucher Krejci : deux minutes logiques, 4 contre 3 tourangeau, avec une action de Stepan. Les sanctions se poursuivent lorsque la charge de Wachowsky met sur la glace son adversaire, puis que Colombel se rend coupable d'une charge avec la crosse. Sychterz s'impose sur ce 5 contre 3. Les pénalités sont tuées, non sans un bel arrêt de De Backer.

Toujours pas de match à 5 contre 5 puisque Dewolf tente de mettre en échec Lamothe, qui tient debout - pour la 3e fois du soir - avant que le vétéran ne s'asseoit sur le palet ; les deux joueurs sont sanctionnés, de même que Gleize sur l'action suivante. 4 contre 3 pour Dunkerque... et interception de Krejci, qui part en échappée et glisse la rondelle entre les jambières du gardien (8-2 à 47'44"). Pas la même réussite pour Ringuette sur la présence suivante avec un arrêt de De Backer en 1 contre 1. Toujours pas de jeu au complet puisque, à peine revenu, Lamothe obtient une faute sur une mauvaise charge de Zajac. Les Nordistes durcissent le jeu en infériorité, sans grande efficacité puisque Dewolf prend une nouvelle pénalité.

La partie devient plus décousue et brouillonne, car sans enjeu. Tours continue à faire tourner le palet et Dunkerque à prendre des pénalités... Thomas à son tour. La pression est sur De Backer, qui sort trois arrêts difficiles sur des tirs lointains de Stepan avec écrans ; les Diables cherchent les rebonds et restent disciplinés, sans répondre aux provocations, alors que Péan est sanctionné. Tours joue 1'28" à 5 contre 3. Les Corsaires s'en sortent mais, à peine tentent-ils timidement d'entrer dans la zone tourangelle, où s'élève une petite brume faute d'utilisation, qu'ils se font piéger. Lietava fixe la défense et libère plein axe Lamothe, pour Ringuette qui trouve le fond des filets (9-2). Sur l'engagement, Cousein s'offre la lucarne (9-3)... et sur l'engagement suivant, les Corsaires marquent au même endroit par Zajac (9-4). Une consolation pour les visiteurs, qui rendent le score moins lourd.

On ne change cependant pas les habitudes avec des pénalités de Destoop puis Sabol. Les espaces à 4 contre 4 profitent encore aux Diables avec un 3 contre 1, Lietava laissant en retrait à Ringuette pour le triplé du Canadien (10-4 à 58'21"). Le match termine mal avec une charge méchante et inutile de Louf qui laisse Krejci sur la glace : l'attaquant est complètement sonné et le médecin doit intervenir. Quant au banc dunkerquois, qui invective le staff tourangeau, il perd lui aussi ses nerfs... Pénalité donc, et alors que les défenseurs blancs tentent charges après charges, c'est une nouvelle faute inutile contre Péan, qui sort en claquant violemment la porte. À peine sorti, Folcke retourne en prison et Rozenthal prend dix minutes. Une fin de match assez lamentable, ponctuée au buzzer par le but de Mickaël Lamothe plein axe, et son festival en "vague" pour fêter ça (11-4 à 59'57").

Victoire large et incontestable de Tours, qui a passé la surmultipliée au deuxième tiers-temps après une entame poussive. Dunkerque ne pouvait vraiment rien espérer avec un comportement aussi indiscipliné.



Commentaires d'après-match :

Robert Millette (entraîneur de Tours) : "On connaissait cette équipe, qui joue très fort au premier tiers en marquant souvent tôt. Il fallait être patient. Le groupe s'améliore, il y a une bonne énergie et un bon potentiel sur 60 minutes. Tout le monde a participé au pointage et a travaillé ensemble, on a connu un match parfait hormis ce geste sur Krejci à 1'30" de la fin. Dunkerque joue beaucoup avec le bâton. On y a mis la manière, la discipline, l'intensité et la concentration tout le long, c'est bon pour la confiance. La chimie entre les vétérans et les jeunes est bonne mais la saison est encore longue. Le plan de match devient construit, les joueurs écoutent et respectent les consignes. Le plus dur, c'est la priorité à la défensive. Il faut jouer toujours pareil, sans tricher, les buts viendront. Mentalement, ça fait du bien de marquer beaucoup, mais l'important c'est la défensive. Sur la fin, on a joué un peu différemment, avec plus de jeunes. J'espérais éviter les blessures, surtout pour les jeunes, mais perdre Krejci, qui est notre joueur le plus complet, c'est vraiment dommage. Il y a eu une bonne ambiance ce soir, le public a répondu à l'état d'esprit. Les jeunes ont eu une bonne réaction face à une équipe physique. Je suis fier de ça, ils ne se sont pas laissés impressionner et veulent prouver que des professionnels peuvent se développer en Touraine. C'est aussi grâce à l'énorme travail de Radek Stepan sur la préparation physique que les gamins récoltent."

 

Tours - Dunkerque 11-4 (1-1, 6-0, 4-3)
samedi 24 octobre 2009 à 20h00 à la patinoire municipale de Tours "Elyseum". 1095 spectateurs.
Arbitrage de assisté de Fabien Linek et Ronan Tonov.
Pénalités : Tours (8', 4', 22'+10'), Dunkerque (12', 23'+20', 12').
Évolution du score :
0-1 à 05'06" : Thomas assisté de Dubois et F. Rozenthal (double sup. num.)
1-1 à 14'03" : Ringuette
2-1 à 21'13" : Lietava assisté de D'Ascanio et Ringuette
3-1 à 23'28" : D. Smith assisté de Lamothe et Sabol
4-1 à 26'10" : Novotny assisté de Sabol et Ringuette (sup. num.)
5-1 à 28'18" : Sabol assisté de Stepan (sup. num.)
6-1 à 31'09" : Colombel assisté de Novotny et D. Smith (sup. num.)
7-1 à 32'48" : D. Smith assisté de Wachowski
7-2 à 40'53" : Thomas assisté de Rozenthal et Louf (sup. num.)
8-2 à 47'44" : Krejci assisté de Sabol (inf. num.)
9-2 à 56'34" : Ringuette assisté de Lamothe et Lietava
9-3 à 56'53" : Cousein assisté de Zajac et Fichenholo
9-4 à 57'04" : Zajac assisté de Péan
10-4 à 58'19" : Ringuette assisté de Lietava et Lamothe
11-4 à 59'57" : Lamothe assisté de D'Alanio et Xavier (double sup. num.)

 

Tours

Gardien : Thomas Sychterz.

Défenseurs : Radek Stepan - Vladimir Sabol ; Jason D'Ascanio - Sébastian Wachowski ; Christophe Coulombel - Antoine Picot.

Attaquants : Devon Smith -  Philippe Ringuette - Lukas Krejci ; Mickaël Lamothe - Roman Novotny - Peter Lietava ; Judicaël Xavier - François Gleize - Mathieu Pasquier.

Remplaçant : Yoann Therre (G)

Dunkerque

Gardien : Bram Debacker [Arthur Legrand de 28'00" à 33'00"].

Défenseurs : Grégory Dubois - Karl Dewolf ; Clément Derepper - Benjamin Louf ; Ghislain Folcke - Maël Gars.

Attaquants : Clément Thomas - Arnaud Péan - François Rozenthal ; Loïc Destoop - Aurélien Zajac - Barthélémy Cousein ; Camille Argiola - Christophe Eichenholc - Benjamin N'Guyen ; Sébastien Maison.

Absents : Olivier Ratardière, Benjamin Denis, Daniel Budde, Alexandre Delmotte, José Maiheuw, Grégory Renaux.