Français Volants Paris - Dijon (Coupe de France, 16e de Finale)

DecockThomas2Ce mardi 27 octobre, les Français Volants recevaient à la patinoire de Boulogne-Billancourt, antre de l'ACBB, les Ducs de Dijon pour ce 16e de finale de Coupe de France. Inutile de préciser que les Ducs, pensionnaires de Magnus, partaient largement favoris. L'objectif des Volants est de bien figurer et de profiter de la moindre opportunité. L'affluence étant difficile à apprécier du fait de la grande taille de la patinoire, je l'estime à 200 personnes environ dont une douzaine de supporters dijonnais.

Les cinq premières minutes vont vite donner le ton : domination constante des Ducs, les Volants jouant plutôt en contre. Le premier but de Dijon intervient rapidement (à 5'19") par l'intermédiaire de Thomas Decock suite à une belle infiltration dans la défensive des Volants. Cette rapide ouverture du score bourguigonne laisse craindre le pire mais Backö réalise plusieurs prouesses notamment une magnique manchette pleine lucarne droite à 9'23". Le gardien dijonnais Florian Hardy n'a pas trop à s'employer durant ce premier tiers, son seul gros arrêt n'intervenant qu'à 16'23". Les Ducs ont la mainmise sur ce premier tiers et c'est fort logiquement qu'ils mènent à la fin de celui-ci, sans même devoir élever leur niveau.

Dès la reprise à 21'17", les Ducs doublent la mise par l'intermédiaire de Mazerolle. Il profite de la passe de l'un de ses équipiers qui a réussi à résister à la pression d'un défenseur des Volants. Il s'ensuit de nouvels arrêts de Backö juqu'à 31'22" où intervient le troisième but : après avoir stoppé un premier tir, le gardien francilien laisse un rebond repris victorieusement par Anton Lezo. À 35'16", quatrième but, fort bien construit : entrée en zone rapide sur la gauche, passe lumineuse vers la droite et but de Nicolas Ritz. Backö ne peut strictement rien faire. Ce deuxième tiers est archi-dominé par les Ducs : ces derniers marquent dès qu'ils accélèrent. La différence de niveau est flagrante.

Guttig marque le cinquième but dès l'entame du troisième tiers à 40'18 suite à une subtile déviation après un shoot à la bleue. Les supporters des Volants peuvent légitimement craindre une véritable correction. Néanmoins, le jeu va s'équilibrer à la suite du but de Tim McLean (43'45") : une superbe reprise plein axe que le gardien adverse ne peut arrêter. Le jeu s'emballe quelque peu et les Parisiens marquent un deuxième but très rapidement à 45'08" par l'intermédiaire de Thomas Faudot. Ce but ressemble étrangement dans sa construction au but de Ritz. Les Volants vont avoir l'occasion de marquer un troisième but mais les Ducs résistent et marquent un sixième but à 52'31" par l'intermédiaire de Kristin suite à une belle passe de la droite vers la gauche juste devant le slot du gardien. La fin du tiers se voit ponctuée par plusieurs occasions dijonnaises mais le score en restera là.

Les Ducs n'ont pas eu à forcer leur talent pour venir à bout des Français Volants : la hiérarchie a bien été respectée. Néanmoins, le troisième tiers a permis de voir une partie plus équilibrée où les Volants ont bien figuré face à l'actuel cinquième de la ligue Magnus.

 

Français Volants Paris - Ducs de Dijon  2-6 (0-1, 0-3, 2-2)
Mardi 27 octobre 2009 à 20h30 à la patinoire municipale de Boulogne-Billancourt. Environ 200 spectateurs
Pénalités : Français Volants 22' (4', 4'+10', 4'), Dijon 8' (4', 2',2')
Evolution du score :
0-1 à 5'19"  : Decock
0-2 à 21'17" : Mazerolle
0-3 à 31'22" : Lezo
0-4 à 35'16" : Ritz
0-5 à 40'18" : Guttig
1-5 à 43'45" : McLean
2-5 à 45'08" : Faudot
2-6 à 52'31" : Kristin