Ligue Magnus : Briançon et Amiens partent à l'abordage

Rouen - Briançon. Inutile d'espérer encore trouver une place pour le choc de cette 7e journée de Ligue Magnus. Les places, vendues 3 € grâce au parrainage du conseil général, se sont arrachées en quelques heures. Pour Rouen, la venue de Briançon constitue le premier vrai test de son championnat. Jusqu’ici, les Dragons avaient évité les grosses écuries, si l’on excepte le match d’ouverture à Morzine (défaite normande 4-3). A l’inverse, Briançon, meilleure défense de la ligue et équipe la plus efficace en power-play, clôt à l’Île-Lacroix une série de quatre rendez-vous corsés. Les joueurs de Luciano Basile ont fait le plein de points à domicile, contre Grenoble (4-0) et Morzine (4-1), mais se sont écroulés à Angers (5-1). Les Haut-Alpins sont toujours privés du buteur Joni Lindlöf. Mais ils pourront compter sur les anciens Dragons Peter Bourgaut, Damien Raux et Ramon Sopko… À Rouen, Luc Tardif et David Holmqvist sont incertains, Jérémie Romand et Daniel Carlsson forfaits.

La cote : Rouen (6e) 65 % / Briançon (2e) 35 %. Coup d’envoi ce soir à 20 heures. Diffusion en direct sur le site des Dragons (www.rouenhockeyelite76.com).

Angers – Mont-Blanc. Solides leaders du championnat, les Ducs n’ont pas grand-chose à craindre du Mont-Blanc. Engluée dans ses problèmes financiers, la lanterne rouge a été sanctionnée de deux points de pénalité au classement. Et comme l’Avalanche n’a pas encore gagné le moindre match, son compteur points est passé cette semaine de 0 à -2. Dernière formation invaincue cette saison, Angers peut raisonnablement viser un septième succès de rang. Les Ducs devraient évoluer sans Pavol Mihalik, Nicolas Primout et Clément Genièvre.

La cote : Angers (1er) 95 % / Mont-Blanc (14e) 5 %. Coup d’envoi aujourd’hui à 18 h 30.

Grenoble - Amiens. Brûleurs de Loups contre Gothiques, peu importe le contexte, l’affrontement sent toujours un peu la poudre. Pour une fois, Amiens est devant au classement. La force des Picards, c’est leur attaque. Les joueurs d’Antoine Richer possèdent la meilleure offensive de la Ligue Magnus. Ils ont déjà marqué à 46 reprises, contre 22 côté grenoblois. Sanctionné par la FFHG cette semaine et délesté de six points, le club champion de France traverse une mauvaise passe. Alors, Amiens archi favori ? Cela reste à voir. D’abord, parce qu’en Ligue Magnus, Grenoble est invaincu sur sa glace depuis plus d’un an (défaite 5-3 contre Rouen en octobre 2008). Ensuite, parce que leur seul revers cette saison, les Amiénois l’ont subi en déplacement chez un cador de la ligue (6-3 à Briançon). Enfin, parce que les Brûleurs de Loups sortent souvent vainqueurs de leurs duels contre le HCAS, même s’ils bataillent pour y parvenir. En témoignent les deux derniers matches entre les formations à Pôle Sud : 2-1 en janvier dernier, 3-2 après prolongation la saison précédente. En fait, les dernières victoires picardes en terre grenobloise remontent aux play-offs 2006 (3-4 puis 1-2 en fusillade). Ce soir, Grenoble sera privé de Mitja Sivic, Nicolas Arrossamena et Jason Crossman. En face, Amiens se déplace sans Anthony Mortas (retour prévu après la trêve internationale), Loïc Sadoun (tendinite) et Vincent Bachet (retour prévu fin novembre).

La cote : Grenoble (7e) 60 % / Amiens (3e) 40 %. Coup d'envoi ce soir à 20 heures.

Dijon – Épinal. Relancé par sa victoire contre Gap samedi dernier (8-2), Dijon enchaîne avec un deuxième match à domicile. Initialement prévue dans les Vosges, la rencontre a été inversée pour parer à la fermeture de la patinoire spinalienne. Sur le papier, les Ducs de Daniel Maric, invaincus sur leur glace de Trimolet, n’ont pas grand-chose à craindre. La déroute amiénoise mise à part (défaite des Bourguignons 13-1), Dijon a adopté jusqu’ici un rythme assez élevé. Soit l’exacte inverse d’Épinal. Plongés dans un profond marasme, les Dauphins traînent leur misère en championnat, viennent d’être éliminés de la Coupe de France, et n’ont plus la Coupe de la Ligue pour se ressaisir. Ce soir, ils joueront sans Tommy Karlsson, suspendu deux matches après son expulsion contre Strasbourg. Mais attention, Dijon n’a plus battu le groupe vosgien depuis janvier 2008 (5-2), toutes compétitions confondues. Gare à l’effet derby sur des joueurs de Tommy Andersson.

La cote : Dijon (5e) 80 % / Epinal (12e) 20 %. Coup d’envoi ce soir à 20 h 30.

Gap – Strasbourg. En dominant Chamonix samedi dernier (5-2), l’Étoile Noire a réussi à se dégager des bas-fonds du classement. L’objectif alsacien est clair : gagner à Gap pour s’installer dans le ventre mou de la Ligue Magnus. En attendant mieux. Quant au promu gapençais, il patine toujours après ses premiers points de la saison. Les Rapaces y étaient presque parvenus contre Chamonix, avant de s’incliner sur un but de Jonas Höög à 11 secondes de la sirène. Pire attaque de la ligue (8 buts inscrits en 6 sorties), l’équipe coachée par André Svitac va devoir se lâcher offensivement face à un adversaire qui reste sur trois victoires consécutives, championnat et coupes confondus.

La cote : Gap (13e) 25 % / Strasbourg (8e) 75 %. Coup d’envoi ce soir à 20 h 30. Diffusion en direct sur le site Internet du club haut-alpin.

Morzine – Neuilly-sur-Marne. Une semaine après leur première défaite en championnat, à Briançon (5-1), les Pingouins doivent enclencher une nouvelle série positive. En cas de défaite face aux Bisons, les Haut-Savoyards pourraient bêtement laisser filer le haut de tableau. Comme à son habitude, Neuilly-sur-Marne va jouer le coup à fond, à l’aise dans son rôle d’outsider, face à l'équipe de leur ancien joueur Santeri Immonen.

La cote : Morzine (4e) 90 % / Neuilly-sur-Marne (9e) 10 %. Coup d’envoi ce soir à 20 h 30.

Chamonix - Villard-de-Lans. Un seul petit point les sépare au classement… Entre Chamonix et Villard-de-Lans, le rapprochement est facile. Une victoire pour chaque cette saison, à Gap pour les Chamois (3-2), contre Epinal pour les Ours (5-3). Une attaque pas toujours productive (2,6 buts par rencontre pour les deux). Une défense souvent malmenée (29 buts encaissés par les Isérois, 31 côté haut-savoyard). Vraie différence : leurs résultats face à Rouen. Chamonix s’est incliné en Normandie (7-3). Villard-de-Lans a emmené les joueurs de Christian Pouget en prolongation (défaite alpine 4-3). D’où cette légère avance au classement. Voilà donc tout l’enjeu de cette rencontre : prendre l’avantage sur un adversaire direct. Chamonix évoluera sur sa glace sans Alexandre Audibert. Le jeune avant devrait reprendre l’entraînement en début de semaine. À Villard-de-Lans, l’infirmerie se vide (un peu). Stéphane Barin pourrait aligner Alexandre Lefebvre et Nicolas Antonoff.

La cote : Chamonix (11e) 65% / Villard-de-Lans (10e) 35 %. Coup d’envoi ce soir à 20 h 30.