Rouen - Neuilly-sur-Marne (Coupe de France, 16e de finale)

illus-rhe-hcnm93-091027-076Rouen au prochain tour sans convaincre !

Après la défaite en fusillade à Caen et la victoire en prolongation à Villard, les Rouennais sont à la recherche de régularité et la venue de Neuilly pour ce tour de coupe de France est la bienvenue avant de recevoir le double finaliste de Magnus, Briançon. Mais le RHE 76 va totalement rater son entrée en matière.

Les Dragons sont restés au vestiaire en ce début de match. Oublié, Karl Fournier au rebond ouvre le score en supériorité. Après un envoi de Mathieu Wathier dans le trafic, Seth Leonard reprend le palet laissé libre. Trevor Koenig s’oppose une première fois mais ne peut rien sur la reprise de l’ex-joueur de centre de Gardena (0-1 à 02’31). Oublié aussi, Pierre-Charles Hordelalay double l’avantage des Bisons en échappée. Nicolas Pousset, dans son camp, arrache la rondelle le long de la bande. Miroslav Kecka rend propre ce puck. Le Slovaque sert de relais et prend à revers la défensive adverse d’une longue passe pour l’ancien Amiénois qui d’une belle feinte enrhume Trevor Koenig (0-2 à 05’09).

Les Normands se procurent des positions de tirs (Doucet à 2’58, Custosse à 3’51, Desrosiers à 5’30, Carlsson à 6’53, Zwikel à 8’57 et Mulle à 10’52… mais pas Thinel neutralisé lors d’un duel avec Nicolas Pousset à 7’42 et encore moins Mallette lui-même…) mais pas d’occasions franches. Si bien que, lorsque Nicolas Pousset trouve la barre du portier local (7’23), puis lorsqu’un excellent jeu collectif fourni une chance de plus aux hommes de Jérôme Pourtanel (10’44), la foule doute fortement de l’envie et des possibilités actuelles de ses "Noirs-et-Jaunes".

illus-rhe-hcnm93-091027-047Heureusement, les deuxième, troisième et quatrième occasions seront les bonnes pour les joueurs du duo Garnier-Pouget. En effet, après la première possibilité de Dragons – Julien Desrosiers dans le haut de l’enclave est frustré par Marco Emond et son plastron (11’30) – les Normands enchaînent. Ilpo Salmivirta, en jeu de puissance, glisse la rondelle entre les jambières du gardien rival aidé par Daniel Babka (1-2 à 12’39), puis, trente quatre secondes plus tard, le Finlandais dévie en lancer de Marc-André Thinel (2-2 à 12’55), enfin Carl Mallette enfile entre les oreilles (3-2 à 16’09).

La pause est souvent régénératrice. Les joueurs du président Chaix semblent juste avoir pris conscience de leur absence défensive du match. Mis à part une chance de Lionel Tarantino (25’18), ils ne vont pas faire de miracle. Leur second et dernier jeu de puissance de la rencontre ne fera aucune étincelle (29’52). Néanmoins, lorsque le HCNM 93 se livre un peu plus à la faveur d’un avantage d’un homme quand Loïc Lampérier cire le banc, Marc-André Thinel se fait violence et triomphe enfin de Marco Emond en breakaway (4-2 à 33’33). L’ailier droit avait échoué dans l’exercice sans doute par un manque de conviction lors du premier tiers-temps (17’16).

Neuilly n’a plus le choix mais les Bisons ne pourront emballer le match et entamer une folle poursuite. Rouen domine un peu par la force des choses mais sera beaucoup moins inspiré que face à Strasbourg. Heureusement pour le spectacle, le public du bord de Seine a droit à un but du revers à ras la glace de Zwikel à l’entrée du dernier vingt (5-2 à 42’35). Il assiste même à un tir de pénalité – consenti après une terrible occasion de Benjamin Galmiche – tenté par Karl Fournier et arrêté par Trevor Koenig (43’19).

illus-rhe-hcnm93-091027-099Les Dragons monopolisent le palet pendant les dernières quinze minutes mais ils s’ennuient à échouer sans véritable volonté sur Marco Emond et sa cage souvent déplacée… Alors on se bagarre… au lieu de se battre. Le principal infligera pas moins de vingt-quatre minutes de pénalités en moins de quarante secondes !

Les espoirs du CHAR font leur entrée sur la glace. Le staff haut-normand se serait sans doute passé de faire monter Aurélien Gréverend à la place de Daniel Carlsson touché au tibia droit en contrant un lourd lancer peu de temps après le premier but de Zwikel. Premier, car le vétéran joueur de centre conclut la marque après un superbe jeu en triangle avec Öhberg et Tarantino, récompensant la seule ligne qui a toujours cherché le but tout au long de la partie. Il faut noter aussi la bonne prestation de Cédric Custosse au four et au moulin surtout pendant le premier tiers.

Les coéquipiers de Carl Mallette semblent avoir refait surface, mais sans convaincre, et ils n’ont trompé personne. Sur l’envie, la régularité ne sera pas le point fort des Dragons. Et s’ils oublient de passer à l’heure d’hiver contre Briançon, pas sûr que les exploits d’Ilpo Salmivirta et le travail de sape de la troisième ligne seront suffisants pour réussir face aux Diables Rouges samedi prochain. Le lièvre ne gagne pas souvent à en croire La Fontaine. Les Bisons ont été à l’heure, eux. Dommage qu’ils aient dû subir la réussite exceptionnelle de l’ex-Spinalien qui a remis les Dragons dans le match… sans compter cette barre de son capitaine Nicolas Pousset. Il reste aux banlieusards à tenir tout un match pour espérer, la saison prochaine, passer un gros obstacle en coupe de France.

 

Rouen - Neuilly sur Marne 6-2 (3-2, 1-0, 2-0)

Mardi 27 octobre 2009 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2252 spectateurs.

Arbitres : Nicolas Barbez assisté de Thomas Caillot et Nicolas Piedigrossi.

Pénalités : Rouen 22’ (4’, 4’, 14’) ; Neuilly sur Marne 16’ (4’, 2’, 10’).

Évolution du score :

0-1 à 02'31" : Fournier assisté de Léonard et Wathier (sup.num.)

0-2 à 05'09" : Hordelalay assisté de Kecka et Pousset

1-2 à 12'39" : Salmivirta assisté de Babka (sup.num.)

2-2 à 12'55" : Salmivirta assisté de Thinel et Doucet

3-2 à 16'09" : Mallette assisté de Desrosiers et Mulle

4-2 à 33'33" : Thinel assisté de Eriksson (inf.num.)

5-2 à 42'35" : Zwikel assisté de Tarantino et Lampérier

6-2 à 57'51" : Zwikel assisté de Öhberg et Tarantino

 

Rouen

Gardien : Trevor Koenig.

Défenseurs : Magnus Eriksson – Daniel Carlsson [puis Aurélien Gréverend à 42’35] ; Kai Öhberg – Cédric Custosse ; Petri Virolainen – Daniel Babka.

Attaquants : Ilpo Salmivirta – Éric Doucet (A) – Marc-André Thinel ; Julien Desrosiers – Carl Mallette (C) – Alexandre Mulle ; Lionel Tarantino – Jonathan Zwikel (A) – Loïc Lampérier ; puis Anthony Rech [à 54’49] et Quentin Berthon [à 56’25].

Remplaçant : Adrien Fénart (G). Absents : David Holmqvist (vertèbres), Jérémie Romand (cheville) et Luc Tardif Jr (côtes).

Neuilly-sur-Marne

Gardien : Marco Emond.

Défenseurs : Mathieu Wathier – Michael Steiner ; Nicolas Pousset (C) – Alexis Birolini ; Sébastien Dermigny – Jérôme Wagner (A).

Attaquants : Seth Leonard – Shawn Snider – Benjamin Galmiche (A) ; Pierre-Charles Hordelalay – Karl Fournier – Miroslav Kecka ; Jérôme Veret – Romain Gentilleau – Clément Rey.

Remplaçants : Roman Svaty (G), Luc Tanésie et Gaël Guilhem. Absent : Kevin Dugas.