SKA Saint-Pétersbourg - CSKA Moscou (KHL)

2009-10-31-SKA2Le CSKA Moscou, après le départ de Bykov et la restructuration de l'été, a connu un très bon début de saison. Il marque cependant le pas avec les blessures et vient de concéder une défaite embêtante avant-hier à Minsk (2-1), chez un concurrent direct. Premier non-qualifié en play-offs, le Dynamo Minsk est revenu à quatre points du CSKA (avec un match en plus) : les Moscovites avaient imaginé une avance beaucoup plus confortable par rapport à la qualification. Prendre des points cet après-midi ne s'annonce pas facile car ils n'ont plus que cinq défenseurs dont un membre de la réserve (Repin) pour rendre visite au SKA Saint-Pétersbourg, leader incontesté de la Conférence ouest. L'attaquant Guryanov a dû repasser derrière.

Le SKA a lui-même perdu avant-hier à Riga (4-1). La titularisation du gardien vétéran Maksim Sokolov s'est en effet mal passée : il a encaissé 3 buts en 14 minutes et a été remplacé par Robert Esche. Il n'empêche que le SKA est pour la première fois de son histoire le cador qu'il a toujours rêvé d'être. La ligne Yashin-Cajanek-Sushinsky est dominante en KHL depuis deux mois. Et pourtant, on sait que l'un d'eux n'ira pas aux JO : Aleksei Yashin. Cela n'est pas une surprise en soi, puisque cela fait deux ans que Slava Bykov ne l'a plus appelé en équipe nationale. Néanmoins, on aurait pu imaginer un compromis diplomatique concernant un joueur actuellement en grande forme.

En effet, le staff russe avait jusqu'à hier pour donner sa liste élargie à l'IIHF. La sélection définitive ne pourra comprendre que des joueurs inscrits au préalable, mais en revanche il n'y pas de limite à la longueur de cette pré-liste. En choisissant de n'y coucher que 50 noms, Bykov a donc affirmé des choix irréversibles. Alors qu'un Khabibulin a trouvé une place bien qu'il ait tourné le dos à sa fédération depuis huit ans, deux absents de marque n'ont pas bénéficié de rémission : Yashin et Zherdev. Il y a pourtant quatre joueurs du SKA dans la liste, les attaquants Gorovikov, Sushinsky, Rybin et le défenseur vétéran Zubov. Le CSKA en compte trois : Korneev, Kulyash et Schastlivy. Parmi ceux-là, aucun n'a vraiment une place garantie. On sait bien que des Rybin, Kulyash ou Schastlivy ont des chances très faibles de figurer dans l'effectif olympique. Mais elles existent toujours sur le papier, ce qui n'est plus le cas pour Yashin...

C'est un autre genre de banni qui est le héros de la première période : Nils Ekman. Lui non plus n'ira pas aux JO, n'ayant pas été inclus dans une liste de 69 noms donnée dès septembre par la Suède. Mais personne ne l'y attendait. Cet été, le SKA Saint-Pétersbourg a profité du système de compression des salaires mis en place par la KHL pour dégonfler sa rémunération. Le Suédois en était mécontent, mais personne ne l'a réclamé à son ancien salaire. Alors, il prouve sa valeur sur la glace. Il tourne à un point par match depuis le début de la saison et continue ce soir. 8e minute : Ekman gagne un engagement dans la zone défensive et, après un lancement de jeu de ses défenseurs, déborde par la droite. Son tir est pris dans un angle très fermé, mais il touche Barulin sous le bras droit et vient ensuite mourir au poteau opposé. Les supériorités numériques se succèdent ensuite de part et d'autre, et c'est le SKA qui concrétise. Ekman s'infiltre dans l'enclave, force un tir du revers et offre un beau rebond en cage ouverte à Anton But (2-0).

En début de deuxième période, Maksim Sushinsky entre dans le cercle droit et place un tir à mi-hauteur au poteau opposé, un tir dégagé sur lequel Konstantin Barulin apparaît vraiment faible. Le gardien russe se fait logiquement sortir au profit de son collègue canadien Nolan Schaefer. Pour le CSKA, c'est la débandade totale. Denis Parshin perd le palet à la bleue offensive devant Nils Ekman, qui part aussitôt en contre. Au moment de tirer, le Suédois voit Misharin sur le point de contrer le palet, alors il change rapidement d'option, se met sur son revers et passe au second poteau à Aleksandr Korolyuk qui reprend instantanément. Cela fait 4-0, dont trois buts qui doivent tout à Ekman.

2009-10-31-SKALes assauts du SKA continuent. Igor Makarov met la même agressivité à attaquer la cage qu'à gueuler sur l'arbitre quand celui-ci lui refuse un but. Il l'avait déjà fait sur une pénalité en première période, et le pire, c'est que ça fonctionne : il pousse l'arbitre à faire appel à la vidéo, qui montre que le palet n'est rentré que dans les rêves du "Prince Igor". Ce jeune joueur, qui a connu quelques sélections au printemps et a peut-être la grosse tête (stats de la saison : 2 petits points et -5 dans une des meilleures équipes de KHL !), aurait peut-être besoin d'un certain rappel à l'autorité.

De toute façon, il ne faut attendre que vingt secondes de plus pour le 5-0 : passe de la bleue d'Andrei Zyuzin déviée devant la cage par Petr Cajanek.

Le CSKA a le mérite de ne pas se décourager et accélère même après la mi-match. C'est un peu tard, mais la réduction du score est méritée : le tir à distance de Peter Schastlivy trompe Robert Esche par sa soudaineté. La remontée du CSKA est arrêtée par une crosse haute mal tenue par Ossipov en zone offensive (2'+2') à laquelle se cumule une autre pénalité de Saïustov pour faire trébucher. Malgré deux minutes pleines à trois contre cinq, les visiteurs parviennent à limiter les dégâts. Mieux même, Sergei Anshakov place un tir du poignet poteau rentrant et réduit le score à 5-2. Esche a encaissé les deux buts à mi-hauteur côté plaque.

On a l'impression que le SKA s'est relâché. Il essaie de creuser de nouveau le score en troisième période, mais Nolan Schaefer n'a plus l'intention d'encaisser d'autre but. Contrairement à ce que suggèrent ses médiocres statistiques de la saison, le Canadien laisse une meilleure impression que Barulin ce soir. Il paraît en confiance et n'hésite pas à sortir jusque dans les bandes latérales. Ce n'est plus le même CSKA : Nemchinov a changé toutes ses lignes (Dimitrakos et Kasyanchuk ont disparu de la rotation) et ses joueurs sont plus actifs. Aleksandr Nikulin passe de derrière la cage pour Dmitri Monya qui réclamait le palet et l'envoie en pleine lucarne (5-3). Barry Smith demande un temps mort pour remobiliser ses hommes qui conserveront le score mais n'auront pas été aussi convaincants dans cette seconde moitié de match.

Hormis le match plein d'Ekman, y compris défensivement, ce qui aurait pu être une démonstration du SKA s'est arrêtée à mi-chemin. Et finalement, le CSKA ne s'en sort pas si mal pour une équipe qui a joué avec quatre défenseurs. Les limites de son maigre effectif commencent à se faire sentir, et la trêve internationale qui débute ce soir va lui faire du bien pour que tout le monde revienne en santé. Le Dynamo Minsk et la barre de qualification ne sont plus qu'à deux points derrière...

Désignés joueurs du match : Nils Ekman pour le SKA et Konstantin Korneev pour le CSKA.

photos ska.ru

 

Commentaires d'après-match

Barry Smith (entraîneur du SKA) : "Aujourd'hui il y a eu deux matches différents. Nous avons été excellents pendant une période et demie, mais ensuite nous nous sommes relâchés et nous avons laissé l'adversaire revenir dans le match. Au troisième tiers, nous avons essayé de serrer le jeu en défense. Les joueurs sont très fatigués, cela fait tellement longtemps que nous jouons tous les deux jours. Nous allons récupérer."

Sergei Nemchinov (entraîneur du CSKA) : "Je suis content que l'équipe ait tenu à 3 contre 5 en fin de deuxième période. Cela a ranimé les joueurs. Nous avons montré que nous savions jouer. [...] Je ne dirais pas que la situation en défense était désespérée. Nos arrières présents ont bien joué. Le jeune Repin était nerveux, mais il a joué à un bon niveau pour son premier match de KHL. Malheureusement, Rylov est tombé malade ce matin et il était trop tard pour faire des changements."

 

SKA Saint-Pétersbourg - CSKA Moscou 5-3 (2-0,3-2,0-1)
Dimanche 1er novembre 2009 à 17h30.
Arbitrage de MM. Kadyrov (Ufa) et Nalivaïko (Minsk) assistés de MM. Dedyulha (Minsk) et Golyak (Minsk).
Pénalités : SKA 16' (6', 4', 6'), CSKA 12' (4', 6', 2').
Évolution du score :
1-0 à 07'25" : Ekman assisté de Zubov et Giroux
2-0 à 19'07" : But assisté d'Ekman et Zyuzin (sup. num.)
3-0 à 21'22" : Sushinsky assisté de Yashin
4-0 à 24'30" : Korolyuk assisté d'Ekman (sup. num.)
5-0 à 27'08" : Cajanek assisté de Sushinsky et Zyuzin
5-1 à 31'48" : Schastlivy assisté d'Anshakov
5-2 à 39'51" : Anshakov assisté de Parshin
5-3 à 53'00" : Monya assisté de Nikulin

 

SKA Saint-Pétersbourg

Gardien : Robert Esche (USA).

Défenseurs : Raymond Giroux (CAN) - Sergei Zubov ; Joel Kwiatkowski (CAN) - Andrei Zyuzin ; Sergei Gusev - Sergei Peretyagin.

Attaquants : Sergei Brylin - Konstantin Gorovikov - Yuri Trubachev ; Aleksei Yashin - Petr Cajanek - Maksim Sushinsky ; Anton But - Nils Ekman (SUE) - Aleksandr Korolyuk ; Igor Misko - Aleksandr Kucheryavenko - Igor Makarov ; Magomev Gimbatov.

Remplaçants : Dmitri Yachanov (G). Absents : Maksim Sokolov (G), Aleksei Petrov (surnuméraire), Kirill Safronov (surnuméraire), Albert Leshchev (surnuméraire), Darius Kasparaitis (os pelviens), Artem Kryukov (blessé), Maksim Rybin (suspendu).

CSKA Moscou

Gardien : Konstantin Barulin puis à 21'22" Nolan Schaefer (CAN) [sorti de sa cage à 59'14"].

Défenseurs : Maksim Goncharov - Georgi Misharin ; Sergei Rozin - Konstantin Korneev ; Vladimir Repin - Georgi Guryanov.

Attaquants : Denis Parshin - Mark Hartigan (CAN) - Niko Dimitrakos (USA) ; Dmitri Monya - Piotr Schastlivy - Konstantin Kasyanchuk ; Maksim Ossipov - Aleksandr Nikulin - Egor Mikhaïlov ; Vyacheslav Kulemin - Dmitri Saïustov - Sergei Anshakov ; Evgeni Korotkov.

Absents : Denis Kulyash (genou), Aleksandr Suglobov (pied), Yakov Rylov (malade), Mikhaïl Pashnin, Evgeni Busygin.