Gap - Strasbourg (Ligue Magnus, 7e journée)

Après avoir tenté d’emballer les premières minutes du match, Gap s’attache à ne pas commettre trop d’erreurs en restant discipliné. Les Rapaces font aussi preuve d’entraide et d’abnégation, à l’image de Patrice Bilodeau qui n’hésite pas à plonger pour bloquer un lancer alsacien, alors que la cage haut-alpine était grande ouverte. Les joueurs d’André Svitac manquent l’ouverture du score par Tomas Skvaridlo. Parti en échappée après un numéro de jonglage dans le rond central, l’attaquant se heurte à Vladimir Hiadlovsky, impeccable sur sa ligne.

Le deuxième tiers démarre sur un tempo identique. Gap, parfois trop appliqué, hésite à emballer le match face un adversaire qui semble attendre son heure. Mais pour une fois, la roue tourne en faveur des Rapaces. On sait que la balustrade de la Blâche offre souvent des rebonds capricieux et inattendus. Sur une action anodine, Milan Tekel envoie le palet en fond de zone. Vladimir Hiadlovsky part à sa rencontre. Mais, arrivée en haut des cercles, la rondelle prend un rebond bizarre et se retrouve dans l’axe de la patinoire, prenant le gardien alsacien à contre pied. Jean-Charles Charette lance. Vladimir Hiadlovsky plonge et sauve ce qu’il peut. Mais Julien Correia ne rate pas la deuxième chance et ouvre le score (1-0, 30’25). Après plusieurs périodes de frustration à domicile, Gap et ses supporters respirent enfin.

Cependant, gare à ne pas retomber dans des travers trop souvent apparus cette saison. Quand une pénalité est sifflée contre les Rapaces, les plus pessimistes craignent le pire. Sauf que l’Etoile Noire, pourtant en supériorité, se fait surprendre par une contre-attaque éclair. Jakob Suchanek intercepte le palet et lance dans un 2 contre 2 Tomas Skvaridlo et Jiri Rambousek. Le géant Slovaque attire sur lui les deux défenseurs strasbourgeois et décale son compère tchèque. Rambousek reprend de volée et bat Hiadlovsky côté mitaine (2-0, 34'23). Ce deuxième but décomplexe un peu plus les locaux. Sur un nouveau revirement en zone neutre, Gap hérite d'un 3 contre 1. Romain Moussier, en vieux roublard, temporise puis fixe son défenseur adverse, couche le gardien et après une première tentative ratée, prend son propre rebond pour faire le break et donner un peu d'air à des Rapaces (3-0, 38'13).

Mené au score, Strasbourg exerce logiquement une pression plus haute en début de troisième période. Ce qui ne tarde pas à payer. Sur un lancer du coin gauche, David Stritz, vient battre Jakub Macek dans un trou de souris. Masqué, le gardien des Rapaces ne peut que ralentir la course du palet (3-1, 46'32). Face à cette réduction du score, les Gapençais réagissent plutôt bien. Sur une nouvelle supériorité strasbourgeoise, les bleus se procurent une première occasion par Jiri Jelen, lesté d'une caravane jaune et noire accrochée à son dos. Il atteint la cage, mais ne peut battre la gardien. Puis dans le prolongement de l'action, Gap se retrouve à nouveau dans une position favorable. Echappé sur le flanc droit, Erik Bochna sert Romain Moussier au bon moment. Le capitaine haut-alpin prend Vladimir Hiadlovsky à contre pied et redonne trois unités d'avance à ses hommes (4-1, 49'58). Starsbourg repart à l'abordage, mais butte sur la défense des Rapaces, bien regroupée devant un Jakub Macek des grands soirs, auteur d'une grande partie. Le score n’évolue plus. Gap tient enfin sa première victoire.

Désignés hommes du match : Jakub Macek (Gap) et Vladimir Hiadlovsky (Strasbourg).

Source du compte-rendu : HC Gap.

 

Gap - Strasbourg 4-1 (0-0, 3-0, 1-1).

Samedi 30 octobre à 20h30 à la patinoire Brown-Ferrand.

Arbitrage de Savice Fabre assisté d'Alexis Grabit et Adrian Popa.

Pénalités : Gap 26' (14', 4', 8') ; Strasbourg 16' (6', 2', 8').

Tirs cadrés : Gap 24 ; Strasbourg 26.

Évolution du score :

1-0 à 30'25'' : Correia assisté de Tekel et Charette

2-0 à 34'23'' : Rambousek assisté de Skvaridlo (inf. num.)

3-0 à 38'18'' : Moussier

3-1 à 46'32'' : Striz assisté de Gilchrist et Stolc

4-1 à 49'58'' : Moussier assisté de Bochna (inf. num.)