Épinal : Andersson débarqué, Pellegrino intronisé

Il était dit que Tommy Andersson ne passerait pas l'hiver dans la Cité des Images. Cette fois, c'est fait. L'impassible Suédois, qui n'a jamais fait l'unanimité, n'est plus d'actualité. L’annonce est tombée ce matin, sur une radio locale partenaire des Dauphins.

Un choix logique compte tenu des circonstances et de l'exécrable bilan des Dauphins à cette première trêve internationale. L'exécutif spinalien s'est finalement résolu à "trancher dans le vif", même si ce n'est pas dans sa philosophie. Du coup, c'est l'Italo-Canadien Santino Pellegrino qui va reprendre les rênes d'un groupe devenu moribond.

Buteur hors-pair en Serie A (près de 1000 points compilés entre 1984 et 1997) et membre de l'équipe olympique italienne à Albertville (en 1992), Pellegrino a connu l'âge d'or du hockey transalpin avant de quitter son pays d'adoption il y a douze ans, pour retrouver le circuit semi-pro québécois. Le même où il fit ses premières armes sur le banc, en janvier 2006, comme assistant de Daniel Bissonnette, alors à la tête du Saint-François de Sherbrooke.

Ce n'est pourtant pas en LNAH qu'il étrennera ses galons d'entraîneur en chef. Plutôt à Rivière-du-Loup, dans une ligue provinciale, avant de tenter cette année une première expérience européenne. Appelé à diriger le HC Yverdon et à prendre en main le hockey mineur, Pellegrino a vite délaissé cette dernière attribution. Un manque d'implication rédhibitoire pour son état-major, qui n'a pas tenu compte des trois succès initiaux en 1re Ligue.

"La décision n’est pas liée aux résultats de la première équipe. Mais au manque de motivation de l’entraîneur à former les jeunes joueurs du club. Le comité déplore une présence insuffisante lors des entraînements des équipes du MOJU (mouvement junior) et un manque d’intérêt pour une activité qui fait partie intégrante du contrat signé cet été. Le travail administratif ne se faisait pas." Par ces mots repris dans un journal local (la "Région Nord Vaudois"), le président André Bonzon se voulait très clair...

Par chance, Valeri Shiriaev, figure marquante du hockey suisse, était disponible pour lui succéder. L'Ukraino-Suisse, qui avait battu des records de longévité comme joueur à La Chaux de Fonds, était vite parti du marasme neuchâtelois en LNB...

Pellegrino, lui, débarque donc dans la Cité des Images affublé d'un challenge de taille : redresser la course d'une équipe en chute libre. Avec deux déplacements successifs à Angers et Rouen (le match de Grenoble, initialement prévu samedi à Poissompré, pourrait être reporté), ce Montréalais de 44 ans aura droit à un sacré baptême du feu...

Le public spinalien découvrira Pellegrino en même temps que la nouvelle structure mise en place. Aux dernières nouvelles, cette piste amovible sera opérationnelle dans quelques jours et donc disponible pour la réception de Morzine-Avoriaz le 28 novembre prochain. D'ici-là...