Danemark - Autriche (Coupe de Polésie)

Le nouveau sélectionneur autrichien Bill Gilligan a commencé son mandat par une défaite contre le Bélarus, mais elle était tout à fait attendue. Il a en effet convoqué une équipe volontairement rajeunie à l'extrême. Cinq joueurs ont fait leurs débuts internationaux hier : les jumeaux Geier, le défenseur et fort patineur Schumnig, le purement défensif Lembacher et le meilleur espoir de la saison dernière Hundertpfund. Un sixième est lancé dans le grand bain aujourd'hui, Martin Ulmer, un attaquant avec une bonne vision du jeu. Tous ces joueurs ont moins de 22 ans.

Gilligan a tout de même quelques points de repère puisqu'il a appelé quelques hommes de confiance qu'il entraîne déjà en club avec le leader du championnat Graz : il s'agit des défenseurs Harand, Oraze et Iberer, et surtout de Markus Peintner qui fête aujourd'hui sa 100e sélection... soit plus que tous les autres attaquants autrichiens cumulés ! (si l'on excepte Schuller et Baumgartner qui n'ont été appelés que pour remplacer de jeunes joueurs blessés, Raffl et Rotter)

En face, le Danemark avait convoqué sa meilleure équipe. Le problème est que ses cadres offensifs (Green, Jakobsen) et surtout défensifs (Nielsen, Larsen, Damgaard, Eskesen) ont déclaré forfait sur blessure. Déjà que les lignes arrières sont le point faible du Danemark, c'est encore plus vrai aujourd'hui.

Pendant deux tiers-temps, les Autrichiens se baladent sur la glace et mènent 34 tirs à 12. Le gardien Frederik Andersen sauve les Scandinaves d'une déroute plus grande. Mais les hommes de Gilligan manquent d'efficacité devant la cage. Ils ne marquent qu'à la faveur de supériorités numériques, avec leur meilleure ligne, celle des jumeaux Manuel et Stefan Geier, bien encadrés par un David Schuller qui assume parfaitement ses responsabilités nouvelles de mentor.

Outre les purs débutants, les quasi-débutants se signalent aussi dans l'équipe autrichienne. Michael Schiechl marque son premier but international pour sa 4e sélection, et le gardien Bernhard Starkbaum se montre très solide pour sa 3e titularisation. Le blanchissage lui échappe pour 54 secondes, la faute encore une fois à une pénalité de Schuller. Si hier le capitaine avait l'excuse d'avoir voulu protéger ses coéquipiers sur la prison décisive, cette fois sa crosse haute est bêtement impardonnable. La discipline reste le seul point faible de Schuller et des siens.

À l'évidence, les "gamins" autrichiens attisés par la concurrence semblent plus motivés que des joueurs danois qui pensent leur place quasiment acquise et peinent à se motiver pendant la préparation.

Bilan historique de l'Autriche contre le Danemark : 10 victoires, 1 nul et 2 défaites. Le "léger" problème, c'est que les deux défaites en question (2005 et 2009) ont eu lieu lors des deux confrontations les plus importantes et ont à chaque fois relégué les Autrichiens... La force des Danois aujourd'hui, c'est de toujours gagner le match-clé pour se maintenir dans l'élite mondiale. Le reste du temps... bof !

Désignés joueurs du match : Mads Bødker pour le Danemark et Bernhard Starkbaum pour l'Autriche.

 

Commentaires d'après-match

Bill Gilligan (entraîneur de l'Autriche) : "Un match avec des zones d'ombre et de lumière. Nous avons eu des phases de jeu fortes mais nous avons aussi commis des erreurs faciles. Dans l'ensemble c'est quand même une bonne performance. Certains joueurs ont pu confirmer qu'on pouvait compter sur eux pour de futures échéances.

 

Danemark - Autriche 1-3 (0-0, 0-2, 1-1)
Vendredi 6 novembre 2009 à 18h30 à la Bobruisk-Arena. 3200 spectateurs.
Arbitrage d'Uwe Lutchko (NOR) et Vladimir Nalivaiko (BLR) assistés de Vassili Koleda et Andrei Gavrilenko (BLR).
Pénalités : Danemark 18' (6', 10', 2'), Autriche 18' (4', 4', 10').
Tirs : Danemark 29 (6, 6, 17), Autriche 38 (20, 14, 4).
Évolution du score :
0-1 à 25'18" : Schuller assisté de M. Geier (sup. num.)
0-2 à 32'16" : Kirisits assisté de S. Geier (sup. num.)
0-3 à 46'46" : Schiechl assisté de Latusa
1-3 à 59'06" : Bødker assisté de K. Jensen (sup. num.)

 

Danemark (2' de banc mineur)

Gardien : Frederik Andersen.

Défenseurs : Mads Bødker (-1, 4') - Kasper Jensen (-1) ; Stefan Lassen - Daniel Madsen ; Mads Bech Christensen (2') - Philip Hersby.

Attaquants : Kim Staal (C, 2') - Alexander Sundberg - Nichlas Hardt ; Kim Lykkeskov (-1, 2') - Morten Andreasen (-1, 2') - Kirill Starkov (-1) ; Christoffer Kjærgaard (2') - Thor Dresler - Morten Madsen ; Kasper Degn - Jesper Jensen (2') - Jannik Karvinen.

Remplaçant : Patrick Galbraith (G). En réserve : Frederik Hentze.

Autriche (2' pour surnombre)

Gardien : Bernhard Starkbaum.

Défenseurs : Robert Lembacher (+1) - Patrick Harand (+1) ; Johannes Kirisits (+1, 4') - Martin Oraze ; Mario Altmann (2') - Florian Iberer ; Gerd Gruber - Martin Schumnig.

Attaquants : Michael Schiechl (+1) - Marco Pewal - Manuel Latusa (+1, 2') ; Manuel Geier - David Schuller (C, 4') - Stefan Geier ; Nico Toff (2') - Daniel Oberkofler - Gregor Baumgartner ; Markus Peintner (2') - Raphael Herburger - Martin Ulmer.

Remplaçant : René Swette (G). En réserve : Thomas Hundertpfund.