Bélarus - Norvège (finale de la Coupe de Polésie)

Andrei StasLes deux entraîneurs "pigistes" du tournoi, l'un pour cause de maladie du titulaire (Stubdal), l'autre pour cause de démission imprévue du sortant (Gusov), se retrouvent face-à-face en finale. Cela n'a rien de surprenant en soi tant la Norvège et le Bélarus ont dominé très facilement leurs groupes respectifs.

Le pays organisateur a donc enfin un adversaire à sa hauteur, et il élève très nettement le rythme dès la première période, en se montrant souvent plus rapide que son adversaire. Cependant, la Norvège dispose de ses meilleurs joueurs, et en particulier de Patrick Thoresen, bien connu ici puisqu'il évolue en KHL sous les couleurs d'Ufa. Non seulement il donne du champ au lancer de Martin Røymark, mais en plus il finit le travail de près (0-1). Pour la première fois du tournoi, les Biélorusses sont menés au score. Ils espéraient du suspense, les voilà servis... Les erreurs de concentration appartiennent au passé, c'est un match sérieux et tendu.

Pål Grotnes se montre très solide dans les cages norvégiennes, avec de nombreux arrêts difficiles, mais malheureusement pour l'ancien gardien de Clermont-Ferrand, il se rate en fin de tiers : un tir de la droite d'Aleksandr Zhidkikh, en angle fermé, perce sa muraille et retombe juste derrière la ligne. À la reprise, c'est Yaroslav Chuprys qui s'installe derrière la cage en supériorité numérique et qui surprend subitement le gardien (2-1).

Ce tournoi est important pour Mikhaïl Stefanovich : c'est la première fois que les Remparts de Québec le libèrent pour une compétition non officielle, et ils ont fait cette fleur à leur meilleur joueur 2008/09 afin qu'il ait sa chancé d'intégrer l'effectif olympique. Stefanovich a un temps de jeu plus important dans ce troisième match, mais il prend une pénalité superflue au troisième tiers, et restera puni ensuite puisque le coach le laissera sur le banc pour la fin de match. Il faut dire que cette pénalité - un retenir - a coûté cher, en aboutissant à l'égalisation norvégienne. Cette fois le lancer de Røymark entre directement dans la cage de Vitali Koval. Un but mérité pour les Scandinaves qui mettent la pression dans ce troisième tiers-temps.

La peur de la défaite gagne le public et l'équipe locale. Mais à trois minutes de la fin, Alexander Bonsaksen retient une crosse et part en prison. Andrei Stas réussit une déviation gagnante dans l'enclave et libère les sept mille spectateurs (3-2). Le stress ne dissipera pas pour autant, car Demkov est pénalisé à son tour douze secondes plus tard, obligeant le Bélarus à défendre à quatre contre six dans les dernières secondes, avec une autre pénalité différée qui ne sera appliquée contre Mikhalev que quand la sirène aura déjà soulagé tout le monde.

Cette quatrième Coupe de Polésie a donc été remportée, comme les trois précédentes, par le Bélarus lui-même. Le Bélarus a peut-être perdu Glen Hanlon, mais l'esprit gagnant insufflé par le Canadien paraît toujours présent pour l'instant.

Désignés meilleurs joueurs du match : Aleksandr Zhidkikh pour le Bélarus et Pål Grotnes pour la Norvège.

 

Commentaires d'après-match

Knut Stubdal (entraîneur de la Norvège) : "C'était un match entre deux compétiteurs égaux, et il aurait été à mon avis plus juste que la prolongation désigne le plus fort. Pour autant, la validité de la victoire des locaux ne peut être mise en doute car ils ont tout fait pour l'obtenir. La Coupe de Polésie a été inestimable pour préparer les Jeux olympiques, et nous remercions le Bélarus de son invitation."

Andrei Gusov (entraîneur du Bélarus) : "Je suis fier de l'équipe, qui a montré du caractère et de la discipline, et qui était physiquement prête à aller au combat. C'était un classique dans la grande tradition des finales. Nous avons progressé de match en match et montré nos meilleures qualités lors de la finale. Les jeunes étaient un peu nerveux à la fin, je pense à ces pénalités de Stefanovich et Demkov. Mais tout s'est bien terminé. Je pense que 5 ou 7 joueurs peuvent intégrer l'équipe olympique. peut-être même 10... Mais que valent ces discussions quand des blessures ou maladies, Dieu nous en garde, peuvent interférer. À la fin, tous ceux qui étaient là peuvent devenir candidats à un voyage à Vancouver."

 

Bélarus - Norvège 3-2 (1-1, 1-0, 1-1)
Dimanche 8 novembre 2009 à 17h00 à la Bobruisk-Arena. 7000 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli (FRA) et Jacob Grumsen (DAN) assistés d'Ivan Dediulia et Dmitri Goliak (BLR).
Pénalités : Bélarus 22' (6', 10', 6'), Norvège 24' (8', 10'+10', 4').
Tirs : Bélarus 42 (18, 13, 11), Norvège 29 (10, 11, 8).
Évolution du score :
0-1 à 13'03" : Thoresen assisté de Røymark et Martinsen
1-1 à 18'12" : Zhidkikh assisté de Razvadovski et Demkov
2-1 à 23'56" : Chupris assisté de Meleshko et Zadelelenov (sup. num.)
2-2 à 49'00" : Røymark assisté de Jakobsen et Martinsen (sup. num.)
3-2 à 58'46" : Stas assisté de Kulakov et Bashko (sup. num.)

 

Bélarus

Gardien : Vitali Koval.

Défenseurs : Vladimir Denisov - Ivan Usenko (2') ; Kirill Gotovets (-1, 2') - Andrei Bashko (-1, 2') ; Vadim Sushko (+1) - Andrei Antonov (+1) ; Aleksandr Ryadinsky - Andrei Korshunov .

Attaquants : Dmitri Meleshko (-1) - Sergei Zadelenov - Jaroslav Chupris (4') ; Aleksandr Zhidkikh (+1) - Pavel Razvadovski (+1) - Artem Demkov (+1, 4') ; Viktor Andrushchenko (-1, 2') - Andrei Stas (-1, 2') - Andrei Mikhalev (C, 2') ; Mikhaïl Stefanovich (2') - Artem Senkevich - Aleksandr Kulakov.

Remplaçant : Dmitri Karpikov (G). Absents : Dmitri Korobov (adducteurs), Konstantin Zakharov (méforme, reprise récente), Artem Kisly.

Norvège

Gardien : Pål Grotnes [sorti à 58'58"].

Défenseurs : Lars Løkken Østli (2') - Tommy Jakobsen (C, 2') ; Lars Erik Lund (2') - Jonas Holøs (4') ; Alexander Bonsaksen (2') - Brede Csiszar (4') ; Juha Kaunismäki.

Attaquants : Patrick Thoresen (+1) - Martin Røymark (+1, 4') - Andreas Martinsen (+1) ; Marius Holtet - Mathis Olimb - Lars Erik Spets ; Per-Åge Skrøder (-1) - Mads Hansen (-1, 10') - Mats Zuccarello Aasen (-1, 2') ; Peter Lorentzen - Kristian Forsberg - Martin Laumann Ylven.

Remplaçant : Ruben Smith (G). Absent : Tore Vikingstad.