Rouen - Amiens (Coupe de la ligue, quart de finale aller)

illu_rhe-hcas_091111-106Rouen écœure Amiens

Ce sont des Amiénois quasi en état de grâce – leurs supporters chantaient déjà dans le hall de la patinoire une heure avant le début du match avec un trio Riendeau-Rodier-Cayer qui depuis le début du championnat est souvent (trop) présenté comme l’un des tout meilleurs de la ligue… en négligeant son rendement défensif – qui ont de nouveau vécu l’enfer à Rouen, ce mercredi.

L'entame a été outrageusement à l'avantage des joueurs du RHE 76. Les Dragons ont déjà marqué trois buts avant la première occasion des Gothiques (Pazak à 2’17). Sur les trois buts normands, un seul (ajusté du cercle droit par Carl Mallette entre les jambières de Koivula 1-0 à 1’18) a été validé par un trio arbitral médiocre. Lionel Tarantino et Eric Doucet seront les buteurs frustrés (0’20 & 2’02). Leurs partenaires avaient la main sur le match et trouvaient sans arrêt des failles dans la défense adverse. Salmivirta (à 2’56 & 3’23 sur un poteau), Thinel (à 3’49 en power-play), Zwikel (à 5’07), Desrosiers (à 8’01 en infériorité), et Eriksson (à 9’25).

Entre-temps, Amiens se montrait tout de même dangereux. Sadoun en contre attaque (5’33), puis pendant un jeu de puissance, par Kowalczyk de loin (8’20) et surtout de nouveau par Sadoun à bout portant (8’50). À chaque fois Trevor Koenig sortait un terrible réflexe et maintenait les Noirs-et-Jaunes dans le match. La bonne domination rouennaise sera concrétisée, à retardement donc, par Kai Öhberg. Le tir de la pointe de l’arrière finlandais trouvera la lucarne pendant une double supériorité des locaux (2-0 à 14’45). Puis, Trevor Koenig sortait encore le grand jeu devant Pazak qui se présentait seul devant lui (15’24), avant la réduction du score des Picards en contre (2-1 à 16’18). Les joueurs du duo Garnier-Pouget ne se laisseront pas les visiteurs reprendre confiance. Trente-quatre secondes après le but de Riendeau qui avait repris le retour de tir de Petit au nez et à la barbe de Daniel Babka et de Petri Virolainen, Ilpo Salmivirta envoie dans le haut des filets une passe de derrière le but adressée par Eric Doucet (3-1 à 16’52). Moins de trois minutes plus tard, en avantage d’un homme Carl Mallette retrouve le chemin des filets en déroutant de près une déviation non cadrée d’Eric Doucet (4-1 à 19’37).

illu_rhe-hcas_091111-061Au deuxième tiers, les Amiénois seront plus disciplinés. Il leur était difficile de faire pire que les quatorze minutes passées en prison lors de la première période. Sans doute parce que les Rouennais avec trois buts d’avance forcent moins leurs adversaires et jouent moins haut. Néanmoins les Dragons restent dangereux par Loïc Lampérier (23’21) et Thinel (23’52). Heureusement que Koivula veille un peu mieux sur sa nasse jusqu’à ce que Julien Desrosiers à la parade soit à la finition d’un jeu à trois, en triangle, démonstration, comme à l’entraînement, de l’attaque spéciale à la rouennaise (5-1 à 37’37). Quelques secondes plus loin, Hamon réduit le score d’un joli but sous la barre inscrit entre les oreilles (5-2 à 37’51).

Avec 50% d’efficacité jusque là, le RHE 76 ne profitera pas de son septième jeu de puissance. Du coup, lorsque sur ce power-play, derrière Trevor Koenig, Julien Desrosiers enlève la rondelle qui prenait la direction du but, c’est sans doute le tournant du match pour le HCAS qui, à l’exception d’une chance de Sadoun (36’48) et un coup de bluff de Richer – qui enlèvera Koivula de sa cage durant les huit dernières secondes du deuxième tiers pour jouer à six contre quatre – n’aura plus l’occasion de raccourcir la marque. De son coté les Normands continuent de se créer des occasions par Julien Desrosiers (à 31’13 & 36’51) et Eric Doucet (à 37’47) mais sans connaître la même réussite qu’au premier vingt.

Et, quand dès le dernier retour sur la glace, Marc André Thinel inscrit son premier but en échappée entre les jambières pendant l’infériorité en cours (6-2 à 40’21), on pense se diriger vers une démonstration des Dragons. On ne se trompe pas. Ilpo Salmivirta finit d’écœurer le meilleur ennemi du public local. Le Finlandais se promène tranquillement le long de la ligne bleue puis dans l’enclave avant d’achever Koivula livré à lui-même et qui sortira après ce but remplacé par Sébastien Ylönen, le fils de Petri, ce qui ne nous rajeunit pas (7-2 à 42’39). Carl Mallette fait le tour du chapeau au-dessus de l’épaule gauche du jeune gardien et prolonge la fessée (8-2 à 49’54). À son tour, Julien Desrosiers dans une attaque à cinq, du poignet, de loin, rosse les Gothiques à nouveau (9-2 à 51’23). Rodier pour les Picards réduira la marque en power-play (9-3 à 57’05). Mais la correction rouennaise sera totale avec le second but de Marc-André Thinel acquis en supériorité à quelques dizaines de secondes de la fin du match (10-3 à 59’28).

Même si Amiens était très affaibli par les absences de quatre titulaires dont trois en défense, l’attaque bulldozer annoncée, qui a fait presque jeu égal avec celle de Grenoble samedi 31 octobre, n’a pas soutenu la comparaison avec celle recouvrée des Dragons. En infligeant une peignée aux Picards, les Normands ont fait un énorme pas vers les demi-finales et se sont préparé un retour dans la Somme dans une semaine qui devrait les qualifier pour le prochain tour contre Briançon, mais qui sera sans doute une partie vendetta que les Gothiques vexés et revanchards souhaiteront vengeresse, s’ils en ont les moyens.

 

Rouen - Amiens 10-3 (4-1, 1-1, 5-1)

Mercredi 11 novembre 2009 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2742 spectateurs.

Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté de Jéremy Rauline et Adrien Ernecq.

Pénalités : Rouen 18’ (6’, 4’, 8’) ; Amiens 28’ (14’, 4’, 10’)

Évolution du score :illu_rhe-hcas_091111-134

1-0 à 01'18" : Mallette assisté de Tardif et Desrosiers

2-0 à 14'45" : Öhberg assisté de Zwikel et Tardif (double sup.num.)

2-1 à 16'18" : Riendeau assisté de Petit

3-1 à 16'52" : Salmivirta assisté de Thinel et Doucet

4-1 à 19'37" : Mallette assisté de Doucet et Desrosiers (sup.num.)

5-1 à 37'37" : Desrosiers assisté de Mallette et Thinel (sup.num.)

5-2 à 37'51" : Hamon assisté de Simon et Henderson

6-2 à 40'21" : Thinel (inf.num.)

7-2 à 42'39" : Salmivirta

8-2 à 49'54" : Mallette assisté de Thinel

9-2 à 51'23" : Desrosiers assisté de Doucet et Thinel (sup.num.)

9-3 à 57'05" : Rodier assisté de Petit et Sadoun (sup.num.)

10-3 à 59'28" : Thinel assisté de Doucet et Eriksson (sup.num.)

 

Rouen

Gardien : Trevor Koenig.

Défenseurs : Petri Virolainen – Daniel Babka ; Magnus Eriksson – Daniel Carlsson ; Kai Öhberg – David Holmqvist.

Attaquants : Lionel Tarantino – Jonathan Zwikel (A) – Loïc Lampérier ; Ilpo Salmivirta – Éric Doucet (A) – Marc-André Thinel ; Julien Desrosiers – Carl Mallette (C) – Luc Tardif Jr ; puis Alexandre Mulle à 53'24".

Remplaçants : Adrien Fénart (G), Cédric Custosse, Aurélien Gréverend, Anthony Rech et Quentin Berthon. Absent : Jérémie Romand (convalescence).

Amiens

Gardien : Ville Koivula puis Sébastien Ylönen à 44'10".

Défenseurs : Grégory Béron – Teddy Trabichet ; Romain Bault – Pavel Kowalczyk ; Julian Marcos (A).

Attaquants : Yanick Riendeau – David Cayer – Sylvain Rodier (A) ; Loïc Sadoun – Valentin Claireaux – Miroslav Pazak (C) ; Yannick Offret ou Kevin Hamon – Brian Henderson – Simon Petit ; puis Jonathan Boehrer à 59'28".

Absents : Vincent Bachet (blessé), Anthony Mortas (adducteurs), Maxim Belov, Jean-Philippe Glaude.