Neuilly-sur-Marne - Rouen (Ligue Magnus, 8e journée)

Steiner MichaelAprès le départ de Karl Fournier - meilleur buteur local avec 9 buts en 7 rencontres - à La Chaux-de-Fonds en LNB, l'attaque de Neuilly-sur-Marne est un peu démunie. "Comment retenir un mec qui peut aller jouer en Suisse pour quatre fois le salaire et qui reçoit une BMW en voiture de fonction ? On n'est pas dans le même monde, constate Jérôme Pourtanel. Il avait été en contact avec eux cet été, et après leur proposition, il nous a naturellement demandé de le laisser partir. Au départ, je n'étais pas pour, mais il est humainement difficile de retenir un joueur qui ne veut pas rester, même si on pouvait le faire. On a réfléchi un jour et on a donné l'autorisation." Son remplaçant Casey Bartzen n'arrive que mardi prochain.

Pour ne rien arranger, Benjamin Galmiche a dû déclarer forfait après un accident ce matin. Il s'est ouvert la main avec un couteau en essayant de découper un avocat. Les Nocéens y perdent un élément d'expérience qui jouait sur la deuxième unité de jeu de puissance, ce qui va nécessiter de revoir les réglages...

Les Bisons font pourtant comme si de rien n'était, même face à l'ogre Rouen, et mettent la pression d'entrée sur leur redoutable adversaire. Shawn Snider s'infiltre dans la défense et se fait accrocher par Daniel Carlsson. La supériorité numérique n'est pas très convaincante, et les locaux peuvent s'estimer heureux que Julien Desrosiers ait envoyé sa passe dans les patins de Tarantino en deux contre un.

Le bon début de match de Neuilly-sur-Marne n'est pas exempt d'erreurs. Doucet bénéficie sur la même présence de deux cadeaux de Dermigny et de Kecka sur la même présence, et il prend donc le premier tir rouennais... Mais il n'y en aura pas d'autres avant longtemps. Oui, Neuilly peine un peu dans ses sorties de zone. Mais quand Pousset, déséquilibré en voulant passer seul sa ligne bleue, laisse Tarantino et Tardif à deux contre un, son collègue défensif Luc Tanésie coupe parfaitement la passe. Michael Steiner enlève aussi le palet à Carl Mallette, servi dans le slot par Desrosiers. Tant que la défense reste ainsi solidaire, les rouges paraissent bien dans le match.

Pourtant, tout va s'effondrer juste après la mi-période. Tout commence par une charge incorrecte de Tardif sur le gardien local, sorti derrière sa cage. Car cette fois, le 2 contre 1 en infériorité numérique va au bout : passe de Mallette pour Daniel Babka qui place le palet côté plaque (0-1, 11'25"). La première ligne rouennaise tue le match aussi sec : Marco Emond réussit deux superbes arrêts à bout portant coup sur coup face à Doucet et à Thinel, mais l'action n'est pas terminée et Ilpo Salmivirta a raison de sa résistance. À six mètres, Luc Tardif attire Emond pour qu'il bouche l'angle et s'avance, tout ça pour mieux se déplacer latéralement et s'ouvrir la cage (0-3, 12'52"). Trois buts en une minute et demie, voilà comment assommer n'importe quelle bonne volonté. Deux chiffres pour résumer : 1 tir sur Emond dans les dix premières minutes, puis 12 dans les dix minutes suivantes...

thinelJérôme Veret est sorti de l'alignement nocéen avec un soupçon de déchirure à l'avant-bras, ce qui oblige, une fois de plus, Luc Tanésie à boucher les trous en attaque.

En début de deuxième période, Lampérier est pénalisé pour une crosse haute, mais encore une fois, il suffit d'un contre pour que Marc-André Thinel enfonce un peu plus le clou (0-4, 22'56"). Neuilly-sur-Marne a donc encaissé deux buts pendant ses jeux de puissance... De quoi regretter d'avoir été discipliné et de n'avoir pris la première pénalité qu'à la mi-match. Et effectivement, les infériorités numériques se passent mieux ! Seth Leonard, qui travaille bien dans cet exercice, contre ainsi un tir de Mallette et s'échappe, mais Trevor Koenig devance le danger en sortant au niveau de la ligne bleue. C'est qu'il s'ennuie, le bougre, le jeu ne venant plus dans son camp avec ces supériorités qui s'enchaînent.

La résistance locale se confirme même à trois contre cinq au troisième tiers-temps. Snider lance même une banderille à sa sortie de prison, où il servait de substitut à Emond qui avait bougé sa cage de façon voyante. Lorsque Snider retourne en prison pour son propre compte, Rouen finit quand même par concrétiser : Mallette sur passe du coin de Desrosiers (0-5, 51'31").

Afin de reposer Desrosiers et Lampérier, qui ont joué avec l'équipe de France la semaine dernière, le banc rouennais fait rentrer les juniors Alexandre Mulle puis Anthony Rech. Ils évoluent donc avec Mallette au centre, mais font aussi une présence avec Zwikel, et c'est sur celle-ci que Rech marque, d'un tir à mi-distance qui touche la jambière gauche d'Emond. Le score devient très lourd pour Neuilly après un dernier but de Thinel dans le cercle droit (0-7, 58'42").

Les trois premières visites de Rouen à Neuilly-sur-Marne avaient été très laborieuses, mais les Dragons du nouveau duo Pouget/Garnier semblent avoir apprivoisé cette petite glace et ces filets. Ce 7-0 succède à un 7-1 en Coupe de la ligue et ces deux victoires ne souffrent donc plus de discussion.

Cassés par trois buts d'affilée après dix minutes prometteuses, les joueurs de Neuilly-sur-Marne auront eu droit à un bruyant recadrage oratoire de leur entraîneur. Chacun sait que les prochaines semaines, avec des affrontements contre les voisins au classement Chamonix, Gap, Strasbourg et Villard-de-Lans, détermineront la suite de la saison.

 

Commentaires d'après-match

Trevor KoenigBenoît Pourtanel (entraîneur de Neuilly-sur-Marne) : "On a fait une bonne entame, en jouant simple. Un très bon Koenig a fait qu'on n'a pas marqué malgré nos occasions. Cela nous aurait aidé mentalement pour ce quatrième match contre Rouen cette saison après trois lourdes défaites. On a eu un excès de confiance quand on a vu qu'on faisait jeu égal, et ensuite on a manqué de maturité entre la 10e et la 15e minute. Notre plus gros manque, c'est l'impact physique. On n'est pas les rois des mises en échec. Le trophée du fair-play ne m'intéresse pas ! Un peu plus d'agressivité, ça peut faire une ou deux places au classement. Bartzen doit justement nous en apporter, et j'espère qu'il mènera les autres joueurs à faire de même."

Christian Pouget (entraîneur de Rouen) : "On ne peut pas dire qu'on ait survolé le match, mais on a fait ce qu'il fallait défensivement pour ne pas prendre de but, et le talent de nos attaquants a fait la différence avec trois buts en une minute. Sur une petite glace, il faut jouer le plus simple possible. À Angers par exemple, il faudra faire un meilleur match que celui-là. Comme on a trois points de retard, il faudra sans doute gagner là-bas. Comme on a une petite glace d'entraînement, on s'entraînera dessus la veille du match. Nos Canadiens connaissent, mais nos défenseurs sont habitués aux grandes glaces et auront besoin de coaching. Sur petite glace, il ne faut pas avoir peur de mettre de grands slaps dans les arrondis."

 

Neuilly-sur-Marne - Rouen 0-7 (0-3, 0-1, 0-3).
Samedi 14 novembre 2009 à 18 h 30 à la patinoire municipale de Neuilly-sur-Marne. 675 spectateurs.
Arbitrage d'Alexandre Hauchart assisté de Nicolas Piedigrossi et Pierre Dehaen.
Pénalités : Neuilly/Marne 16' (0', 8', 8'), Rouen 14' (6', 4', 4').
Tirs : Neuilly/Marne 18 (5, 6, 7), Rouen 42 (13, 16, 13).
Évolution du score :
0-1 à 11'25" : Babka assisté de Mallette et Tarantino (inf. num.)
0-2 à 12'18" : Salmivirta assisté de Doucet et Thinel
0-3 à 12'52" : Tardif assisté de Zwikel et Babka
0-4 à 22'56" : Thinel assisté de Doucet (inf. num.)
0-5 à 51'31" : Mallette assisté de Desrosiers et Eriksson (sup. num.)
0-6 à 57'40" : Rech assisté de Zwikel et Babka
0-7 à 58'42" : Thinel assisté de Doucet et Salmivirta

 

Neuilly-sur-Marne

Gardien : Marco Emond.

Défenseurs : Michael Steiner - Mathieu Wathier ; Luc Tanésie [puis Wagner à 20'] - Nicolas Pousset (C) ; Jérôme Wagner (A) puis Alexis Birolini à 20' - Sébastien Dermigny.

Attaquants : Seth Leonard - Shawn Snider - Kévin Dugas ; Pierre-Charles Hordelalay - Miroslav Kecka - Clément Rey (A) ; Jérôme Veret [puis Tanésie à 20'] - Romain Gentilleau - Gaël Guilhem.

Remplaçants : Roman Svaty (G), Hugo Delecour, Jimmy Persico. Absents : Karl Fournier (parti), Benjamin Galmiche (coupé à la main).

Rouen

Gardien : Trevor Koenig.

Défenseurs : Magnus Eriksson - Daniel Carlsson ; Kai Öhberg - David Holmqvist ; Petri Virolainen - Daniel Babka.

Attaquants : Ilpo Salmivirta - Éric Doucet (A) - Marc-André Thinel ; Julien Desrosiers puis Anthony Rech à 52' - Carl Mallette (C) - Loïc Lampérier puis Alexandre Mulle à 48' ; Lionel Tarantino - Jonathan Zwikel (A) - Luc Tardif Jr.

Remplaçant : Adrien Fénart (G). Absent : Jérémie Romand (convalescent).