Rouen - Mont Blanc (Ligue Magnus, 9e journée)

illu_rhe-mtb_091121-23

Croz roue, mais le Mont-Blanc est rossé !

Rouen a pris sa sixième victoire consécutive, toutes compétitions confondues, sans peur et avec un joli panache, face à un Mont-Blanc joueur. Les visiteurs ont parfois montré de belles qualités dans le jeu mais, sans gardien au niveau de la ligue, sans repli et sans défensive collective, ils étaient condamnés d’avance.

Les Rouennais n'ont pas laissé la place au doute. En marquant quatre buts pendant moins d’un quart d'heure sur cinq tirs cadrés, le RHE76 a écœuré l’ex-gardien d’Amiens, Henry-Corentin Buysse, totalement absent, qui est sorti de lui-même de la glace très tôt dans le match, à 12’43 exactement. D’ailleurs à la vue de sa transparence, on pouvait se demander s’il y était entré !

Ainsi, les hommes du duo Garnier-Pouget ont su se faciliter cette rencontre face à des Savoyards qui avaient pourtant su contrarier Angers, Grenoble et Morzine lors des journées précédentes. Petri Virolainen a ouvert la marque d’un tir frappé de loin en pleine lucarne (1-0 à 01’51). Jonathan Zwikel, après que Lionel Tarantino a fait le ménage dans le slot, a facilement conclu du haut de l’enclave (2-1 à 06’59). Puis, Luc Tardif a dévié un très bon lancer de la pointe de Kai Öhberg lors d’un power-play (3-1 à 09’19). Et, en contre, Carl Mallette a trouvé les filets de loin du cercle droit (4-1 à 12’41).

illu_rhe-mtb_091121-127

Après ce départ tonitruant des joueurs locaux, le challenge que devaient relever les joueurs de Christopher Lepers était plus difficile encore pour, enfin, ramener des points dans leur escarcelle en espérant un petit coup de mou ou de déconcentration des Normands, comme sur l’égalisation de Robin Gaborit. À genoux, de près, le pugnace ailier droit a profité d’une supériorité pour glisser la rondelle derrière Trevor Koenig (1-1 à 05’09). Les Avalanches ont fait au mieux de leurs possibilités mais cela n’a pas suffi pour que viennent s’ajouter quelques menus points dans leurs sacs.

Au cours du deuxième tiers, c’était toujours l’enfer autour de la cage désormais protégée par Luc Saccomano. Julien Desrosiers a trouvé les résilles du revers dans le haut des filets (5-1 à 24’10). En avantage d’un homme et malgré un angle difficile, le capitaine des Noirs et Jaunes a ensuite doublé son compteur de but (6-1 à 29’57).

Luc Saccomano n’a pas complété un arrêt sur un tir à ras la glace de Zwikel (7-1 à 30’14). Loïc Lampérier, après un bon jeu collectif, a triomphé entre les cercles (8-1 à 33’20).

Trevor Koenig, qui n’a pas eu beaucoup de travail dans la période médiane, masqué par Daniel Babka, a dû s’incliner pour sa part sur un lancer de loin du poignet de Francis Ballet au-dessus de sa mitaine (8-2 à 33’58).

Ce large score acquis permettait à Alexandre Mulle et Kevin Beziau de faire leur entrée sur la glace. Pour la même raison, les coaches rouennais ont changé leurs alignements, sans doute pour tester certains d’entre eux et/ou pour préserver certaines individualités ?

illu_rhe-mtb_091121-111

Cependant, même pendant les dernières vingt minutes, les Dragons n’ont pas arrêté de cracher des flammes afin de fondre complètement les Avalanches. Ilpo Salmivirta, dans une attaque placée en jeu de puissance, a envoyé dans le haut des filets à gauche (9-2 à 43’21). Dans les même conditions, Magnus Eriksson a ajusté son tir sous la barre (10-2 à 51’24).

Juste après, pendant que Petri Virolainen était en prison pour une faute sur Gaborit, il a fallu un royal Koenig. Livré à lui-même, abandonné par sa défensive, le gardien rouennais a remarquablement préservé sa cage au prix de plusieurs réflexes et placements judicieux sur des lancers adverses (52’04). Une fois le calme recouvré devant le but du RHE76, en toute fin de match, Julien Desrosiers (11-2 à 58’14) et Kévin Beziau en force (12-2 à 59’13) ont conclu la rincée.

On pensait le spectacle terminé là. On se trompait. On avait vu le meilleur, on allait voir le pire. Pour on ne sait pour quel motif, sitôt que la dernière sirène a retenti, Étienne Croz et Marc-André Thinel en sont venus aux poings, comme de vulgaires goons dans le pur style des bagarreurs de NHL. Si le Savoyard fut mal parti et parfois malmené dans ce combat, Étienne Croz a finalement triomphé du Québécois sous les invectives d’un public très mauvais perdant ! Dommage pour le Mont-Blanc que les poings du joueur de centre ne puissent dégeler ceux (-2) au classement de son équipe.

 

Commentaires d'après-match (dans le communiqué du HC Mont-Blanc)

Christopher Lepers (entraîneur de Mont-Blanc) : "Nous n'avons pas joué ce match en fonction de l'adversaire mais en rapport à la philosophie de jeu que l'on souhaite établir durablement durant toute la saison. Les joueurs ont fait preuve de combativité et de sérieux tout au long de la rencontre. Nous sommes simplement tombés sur une équipe en tous points supérieure à nous. L'important maintenant est de bien préparer le derby de samedi."

 

Rouen – Mont-Blanc 12-2 (4-1, 4-1, 4-0)
Samedi 21 novembre 2009 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2712 spectateurs.
Arbitrage d'Alexandre Bourreau assisté d'Éric Bouguin et Adrien Ernecq.
Pénalités : Rouen 37' (6', 2', 4'+5'+20') ; Mont-Blanc 39' (2', 6', 6'+5'+20').

illu_rhe-mtb_091121-001Évolution du score :
1-0 à 01'51" : Virolainen assisté de Desrosiers et Mallette
1-1 à 05'09" : Gaborit assisté d'Orset et Rajcak (sup.num.)
2-1 à 06'59" : Zwikel assisté de Tarantino et Tardif
3-1 à 09'19" : Tardif assisté d'Öhberg et Salmivirta (sup.num.)
4-1 à 12'41" : Mallette assisté de Thinel et Holmqvist
5-1 à 24'10" : Desrosiers assisté de Mallette et Öhberg
6-1 à 29'57" : Mallette assisté de Doucet et Thinel (sup.num.)
7-1 à 30'14" : Zwikel assisté Tarantino et Tardif
8-1 à 33'20" : Lampérier assisté de Tardif et Mallette
8-2 à 33'58" : Ballet assisté de Rajcak et Orset
9-2 à 43'21" : Salmivirta assisté de Tardif et Zwikel (sup.num.)
10-2 à 51'24" : Eriksson assisté de Desrosiers et Mallette (sup.num.)
11-2 à 58'14" : Desrosiers assisté de Salmivirta et Zwikel
12-2 à 59'13" : Beziau assisté de Mulle et Lampérierr

 

Rouen

Gardien : Trevor Koenig.

Défenseurs : Magnus Eriksson – Daniel Carlsson ; Kai Öhberg – David Holmqvist ; Petri Virolainen – Daniel Babka.

Attaquants : Ilpo Salmivirta – Éric Doucet (A) – Marc-André Thinel ; Julien Desrosiers – Carl Mallette (C) – Loïc Lampérier ; Lionel Tarantino – Jonathan Zwikel (A) – Luc Tardif Jr ; puis Alexandre Mulle et Kevin Beziau [à 33'58"].

Remplaçant : Adrien Fénart (G). Absent : Jérémie Romand (convalescence).

Mont-Blanc

Gardien : Henry-Corentin Buysse puis Luc Saccomano à 12'43".

Défenseurs : Ales Cerny – Sébastien Borini ; Alexandre Gagnon – Francis Ballet ; Edgars Adamovics – Arthur Cocar.

Attaquants : Garip Saliji – Thierry Nicoud (C) – Josselin Besson ; Arthur Coulon – Étienne Croz – Sébastien Subit (A) ; Andrej Rajcak – Romain Orset – Robin Gaborit ; puis Antoine Vigier et Julien Payraud [à 46'00"].

Remplaçant : Sylvain Nicoud (A). Absents : Jordan Revel (entorse aux cervicales), Matt Amado (parti, remplacé par Rajcak), Patxi Biscard (scaphoïde cassé).