Tours - Toulouse (D2, 7e journée)

Belle affiche à Tours après plus d'un mois sans match à domicile. Les Diables Noirs reçoivent Toulouse, avec comme objectif de poursuivre leur belle série de succès. Lukas Krejci est de retour au jeu, après sa blessure contre Dunkerque. En face, Toulouse est privé de son capitaine Christophe Ribanelli (genou), de Harold Ten Braak (fractures), de Guillaume Solvès (adducteurs) et de Terry Prunier (suspendu).

Première présence et les Diables tentent déjà de combiner derrière la cage adverse. Alexis Codevelle s'offre le premier tir du match après avoir contré un lancer de Radek Stepan. Présents physiquement, les Diables ont une première chance à la 2e minute avec un tir puissant de Judicaël Xavier en entrée de zone. Les présences sont courtes des deux côtés. Thomas Picavet s'impose ensuite à bout portant, en deux temps. La première pénalité tombe à 3'27" contre Sebastian Wachowski. Le jeu de puissance toulousain cherche les déviations, combinant plutôt bien, sans trouver le cadre. La pénalité est tuée, et le match devient plus rythmé, avec quelques beaux gestes techniques. C'est d'ailleurs sur un échange à trois que Brandon Smith déborde côté droit et ouvre le score (1-0 à 08'53").

Devon Smith concède une pénalité peu après. Avec un échec-avant très haut, les Diables ralentissent le jeu adverse et empêchent les Bélougas de poser leur avantage. On se dirige vers la fin de pénalité quand les visiteurs concèdent un retard de jeu par Benoït Pourtanel. La rondelle circule très vite sur les extérieurs, cherchant à bouger la défense et trouver des déviations. À la dernière seconde, les Diables manquent de peu le 2e but, la rondelle étant sauvée sur la ligne et dégagée. Dans la foulée, Toulouse concède une nouvelle faute, de Damien Gadiot, sur un contre tourangeau, pour faire trébucher. Un but est rapidement refusé sur un gros lancer dans l'axe, un joueur étant resté trop longtemps dans la zone du gardien. Toulouse manque l'égalisation quand Lionel Barin part en échappée : Sychterz suit bien le mouvement et sauve le coup. Dans la continuité, Philippe Ringuette ajuste le gardien du cercle droit (2-0 à 15'30"). C'est un tournant du match. Dès lors, le jeu se cantonne de plus en plus chez les visiteurs, comme un jeu de puissance mais à 5 contre 5. Le score à la pause est complètement logique au vu du déroulement de la rencontre.

La deuxième période reprend en supériorité numérique, mais cela ne donne rien. Toulouse tente même quelques échappées, avortées faute de maîtriser la rondelle. En trois minutes, Sychterz a eu autant de travail que sur tout le premier tiers, témoin des bonnes intentions toulousaines. Petit à petit, la partie s'équilibre, Tours prenant un ascendant physique, à l'image de Mickaël Lamothe. Une bonne présence des Diables dans le coin permet d'ailleurs de décaler Lukas Krejci, en retrait plein axe pour un tir imparable (3-0 à 25'30"). Les Bélougas ne lâchent rien et offrent à Sychterz une nouvelle occasion de briller : échappée de Lionel Barin et duel une nouvelle fois gagné par le gardien. Un Barin qui sauve magnifiquement son camp en volant le palet devant Judicaël Xavier sur un 2 contre 2 bien mené. Dans la continuité, nouveau tir puis pénalité toulousaine contre Serge Doroginsky. Robert Millette demande son temps mort pour cadrer ses troupes (28'01"). Cela ne sert pas à grand chose car la défense des visiteurs tue facilement la pénalité.

Les Bélougas s'enhardissent et multiplient les lancers sur Sychterz, serein malgré les écrans. Du coup, les Diables jouent en contre. Dans les dernières minutes, Tours reprend un peu le fil après un tiers brouillon. Lamothe s'illustre encore, lançant au but suite à une belle passe en profondeur. Puis, Ringuette et Devon Smith, actifs dans la neutre, s'ocroient un 2 contre 0... Le jeu de passe est superbe, mais pas autant que la parade incroyable de Picavet pour l'arrêt du match. Dans une rencontre très propre et vivante, il faut attendre la dernière minute pour voir une supériorité ; elle revient à Toulouse avec un 2'+2' contre Jason D'Ascanio. La sirène retentit : 3-0 pour les Diables, plutôt dominés sur ce tiers-temps.

Tours reste solide en défense, avec beaucoup d'intensité et d'abnégation au bloc. La défense tient facilement le choc en infériorité et s'octroie même quelques occasions grâce à un échec-avant bien mené. Les deux jeunes, Lamothe et Xavier, commencent à faire très mal offensivement. Puissants physiquement, ils se créent plusieurs occasions de suite et remettent leur équipe sur de bons rails.

Une crosse cassée à la bleue offensive décale Peter Lietava qui part en échappée : sa feinte ne suffit pas et Picavet sauve encore son camp. Le portier toulousain aura vraiment permis à son équipe de tenir le score ce soir. À la mi-période, une erreur à la bleue contraint Vladimir Sabol à commettre une faute pour éviter une échappée toulousaine. Rien à signaler pendant presque deux minutes, quand, dans les dernières secondes de la pénalité, une passe venue de derrière la cage de Sychterz ne trouve pas preneur... sauf Sabol, sorti du banc, qui file seul au but pour battre le gardien (4-0 à 52'12").

Toulouse n'abdique pas et reçoit un avantage numérique pour surnombre. Thomas Sychterz reste vigilant et intraitable. À peine la pénalité tuée, Tours inscrit le 5e but : longue passe de Novotny en profitant d'un changement de ligne trop lent, tir puissant de Ringuette en entrée de cercle (5-0 à 56'14"). Toulouse accuse le coup et les Diables gèrent les dernières minutes. À vingt secondes de la fin, les visiteurs demandent leur temps mort et sortent leur gardien, en vain : blanchissage pour Sychterz, intraitable et décisif avec deux arrêts sur des échappées.

Victoire logique des Diables Noirs 5-0, qui ont su gérer leur bon premier tiers. Toulouse a su réagir, mais trop tard et sans efficacité offensive, se contentant trop souvent de tirs lointains. Ceci dit, avec un effectif réduit, les visiteurs auront réalisé une très bonne partie, dans un état d'esprit irréprochable.



Commentaires d'après-match :

Robert Millette (entraineur de Tours) : "C'est une victoire d'équipe, Thomas a goalé un match incroyable, pour son 2e blanchissage. Le travail défensif a bien fonctionné, on a su gérer pendant 60 minutes et penser défensif, tout en se créant beaucoup d'occasions. La meilleure défensive est toujours la meilleure offensive, car on trouve toujours de l'énergie pour attaquer alors que le travail en défense est plus dur. Même à 5-0, les joueurs ont su payer le prix, se jeter pour contrer des tirs. On a enfin une équipe complète, avec le retour de Lukas Krejci. L'équipe est sérieuse et a une bonne éthique de travail, un bon jeu de passe, de belles sorties de zone. Les jeunes ont fait un sacré boulot, ils progressent vite et c'est fun à voir. Pour son premier match ici, Brandon Smith a beaucoup apporté offensivement, mais aussi bloqué des tirs et joué dans les deux sens. On est chanceux d'avoir les deux Smith, ils sont sérieux et donnent de la profondeur à l'équipe. C'est un effectif jeune qui n'a qu'un but, s'améliorer. Le 3e bloc progresse très vite, pour être prêt pour les playoffs."


Tours - Toulouse 5-0 (2-0, 1-0, 2-0)
Samedi 21 novembre 2009, 20h. Patinoire municipale de Tours "Elyséum"
Arbitrage de Laurent Garbay assisté de Ronan Tonou.
Pénalités : Tours (4', 4', 6'), Toulouse (6', 2', 0')
Tirs : Tours (15, 10, 13), Toulouse (6, 13, 15)
Récapitulatif du score
1-0 à 08'53" : B. Smith assisté de Ringuette
2-0 à 15'30" : Ringuette assisté de B. Smith et Sabol (sup. num.)
3-0 à 25'30" : Krejci assisté de D. Smith et Lievata
4-0 à 52'12" : Sabol assisté de D'Ascanio et Stepan
5-0 à 56'14" : Novotny assisté de Ringuette et B. Smith


Tours

Gardien : Thomas Sychterz

Défenseurs : Radek Stepan - Vladimir Sabol ; Sebastian Wachowski - Jason D'Ascanio ; Christophe Colombel - Antoine Picot.

Attaquants : Roman Novotny - Philippe Ringuette - Brendon Smith ; Devon Smith - Lukas Krejci - Peter Lietava ; Mickaël Lamothe - François Gleize - Judicaël Xavier ; Mathieu Pasquier.

Remplaçant : Guillaume Papillon (G)

Toulouse

Gardien : Thomas Picavet.

Défenseurs : Damien Gadiot, Cyril Charenton, Benoît Pourtanel, Tommy Flinck.

Attaquants : Jérémy Pradel, Antoine Lombard, Maurice Rozenthal, Anthony Wagret, Lionel Barin, Alexis Codevelle, Rémi Doroginsky, Maxime Faup,  Emmanuel Delpet.

Remplaçant : Pierre Mauffrey (G). Absents : Terry Prunier (suspendu), Harold Ten Braak (fractures), Kévin Codevelle, Guillaume Solves (adducteurs), Christophe Ribanelli (genou).