Gap - Briançon (Ligue Magnus, 9e journée)

Un chaudron remplit à ras bord, une belle ambiance et une partie indécise sur le glaçon auront été les ingrédients de ce premier derby en championnat cette saison.

D'entrée de match, les bleus démarrent le couteau entre les dents et exercent un échec-avant intensif qui gêne l'arrière-garde briançonnaise. Il faut seulement 21 secondes à Julien Correia pour trouver la faille dans la cuirasse de Sopko (1-0, 00'21). Les bleus sont dans le match et ça se voit : premiers dans les coins, bien dans le rythme, vainqueurs des duels, les Rapaces font plaisir à voir. Mais Briançon se met naturellement en route et la qualité individuelle de son groupe lui permet de rester au contact grâce à Marc-André Bernier qui profite d'une supériorité pour battre Quemener, titulaire ce soir dans les barres gapençaises (1-1, 12'27). La première période se termine sur ce score de parité mais on sent que les hommes de Svitac ont un coup à jouer ce soir.

Et le deuxième tiers va confirmer ce présage. Les Gapençais continuent à monter en puissance au fur et à mesure de la période et limitent les Briançonnais à seulement 4 lancers (!). Régulièrement en retard et subissant les assauts bleu et blanc, les Diables sont systématiquement attrapés par la patrouille et passent une bonne partie de la période acculés devant un très bon Sopko qui retarde l'échéance mais finit par s'incliner sur un rebond de Jiri Jelen qui donne une valeur comptable à la nette domination gapençaise sur cette période (2-1, 39'08).

Gap est devant et c'est amplement mérité, mais il reste vingt longues minutes à tenir. Unis et solidaires défensivement, les Rapaces se battent... comme des diables et repoussent une à une les offensives briançonnaises. Les secondes s'égrènent et on voit la fin de la rencontre arriver. Et c'est là que le match bascule : sur une pénalité généreusement accordée contre Jelen, André Svitac a la maladresse de poser un pied sur la glace pour demander calmement une explication à M. Barbez. Le coach gapençais est exclu du match et les Rapaces finiront donc les deux dernières minutes à quatre et sans leur coach ! Et comme dans un mauvais scénario de film, Briançon égalise par Gervais (2-2, 58'40).

La prolongation ne donne rien car Quemener remporte son duel face à Bernier sur un tir de pénalité concédé par Rambousek. La séance de pénalties sera fatale en revanche aux Gapençais qui s'inclinent dans cet exercice 1-2.

Tout le monde aurait sans doute signé avant le match pour un tel résultat, mais compte tenu de la physionomie de la rencontre, les Gapençais méritaient largement mieux que le point du match nul. Il suffisait de voir la réaction des joueurs d'Antoine Lucien Basile après l'arrêt victorieux de Sopko pour comprendre que Briançon a eu encore une fois chaud, très chaud.

Côté gapençais, il faudra essayer de savourer ce point obtenu face à une grosse cylindrée du championnat et se servir de l'engagement et la solidarité affichés lors de ce match pour travailler aux prochaines rencontres. On parle souvent de match référence, les Rapaces l'ont peut-être livré ce soir...

Hommes du match : Pierre-François Guénette pour Briançon, Ronan Quemener pour Gap.

 

Gap - Briançon 2-2 (1-1, 1-0, 0-1, 2-1) / 1-2 aux tirs au but
Samedi 21 novembre 2009 à 20h30 à la patinoire Brown-Ferrand de Gap. 2009 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Barbez assisté d'Alexis Grabit et Gwilherm Margry.
Pénalités : Gap 12' (6', 0', 6', 0') ; Briançon 16' (4', 10', 2', 0').
Évolution du score :
1-0 à 00'21" : Correia assisté de Rambousek
1-1 à 12'27" : Bernier assisté de Gervais et Groleau (sup. num.)
2-1 à 39'08" : Jelen assisté de Skvaridlo et Tekel (sup. num.)
2-2 à 58'40" : Bernier assisté de Perez (sup. num.)
Tir au but gagnant : Lindlöf.

 

Gap

Gardien : Jakub Macek.

Défenseurs : Milan Tekel - Matus Luciak ; Jakub Suchanek - Patrice Bilodeau ; Alexandre Cornaire - Trevor Read.

Attaquants : Jiri Rambousek (A) - Jiri Jelen (A) - Julien Correia ; Édouard Outin - Jean-Charles Charette - Romain Moussier (C) ; Sébastien Vidal - Mathieu André - Tomas Skvaridlo ; Marc Slupski, Alexis Dicharry.

Remplaçants : Ronan Quemener (G), Romain Vitali, Jérémy Baridon, Jonathan Piras. Absent : Erik Bochna.

Briançon

Gardien : Ramon Sopko.

Défenseurs : Gary Lévèque (A) - François Groleau ; Viktor Szelig - Stéphane Gervais (A) ; Sebastian Sjösten - Michal Korenko ; Maks Selan.

Attaquants : Joni Lindlöf - Damien Raux - Edo Terglav (C) ; Mickaël Perez - François-Pierre Guénette - Marc-André Bernier ; Brice Chauvel - Timo Seikkula - Sébastien Rohat ; Peter Bourgaut, Mathieu Reverdin.

Remplaçant : Aurélien Bertrand (G). Absent : Quentin Pepy.