Villard-de-Lans - Briançon (Coupe de France, 8e de finale)

Ce mardi soir, les Diables Rouges de Briançon étaient reçus par les Ours de Villard-de-Lans. Le vainqueur de la rencontre accédait directement en quart de finale de la coupe de France. Maks Selan n'était pas du voyage pour le Vercors car le défenseur briançonnais soignait une gastroentérite qui avait touché Gary Lévêque quelques jours plus tôt.

La ligne composée de Bernier-Guénette-Perez se présentait la première pour le coup d'envoi de la rencontre. Après à peine plus de quatre minutes, François Groleau fut le premier à trouver le palet perdu dans l'enclave du gardien et au beau milieu d'une forêt de crosses. Il glissa alors le palet au fond du but de Pascal Favarin pour l'ouverture du score (0-1, 4'40). À 5'57", Cyril Papa est sanctionné par le corps arbitral pour un trébucher sur Quentin Pepy. Sur cette première supériorité numérique proposée à Briançon, les Ours de Villard se montraient plus dangeureux que les Diables rouges. Dans un premier temps, Ramon Sopko devait s'employer pour éviter l'égalisation villardienne sur un contre (6'41), puis sur un lancer de Sedlak (7'18). Les Diables Rouges doublaient la mis sur un shoot surpuissant de François-Pierre Guénette (0-2, 11'55").

Villard de Lans touchait le fer sur une action de Clément Masson : le poteau gauche de Ramon Sopko sauvait alors Briançon d'une réduction du score villardienne. À 14'46, Stéphane Barin protestait contre un surnombre sifflé à l'encontre de son équipe qui écopait finalement d'une double pénalité de deux fois deux minutes (surnombre + pénalité de banc mineur). Mickaël Perez concluait alors une belle action collective de la première ligne pour accentuer l'avantage briançonnais à l'affichage (0-3, 16'27).

À la reprise, Joni Lindlöf enfonçait alors un peu plus les Villardiens. Le géant finlandais trouvait un trou de souris entre la jambière droite de Favarin et le poteau gauche pour y glisser la rondelle (0-4, 25'00). C'est à la mi-match (31'25) que Briançon goûtait à la prison pour la première fois de la rencontre, mais les Villardiens ne réussissaient pas à en profiter. Il leur fallait attendre la toute fin de tiers pour transformait un avantage numérique : Ivan Droppa trompait Ramon Sopko sur un lancer de la ligne bleue (1-4, 37'58). Ce diable de Joni Lindlöf trouvait le cadre du but villardien pour la seconde fois de la partie sur un shoot dévastateur (1-5 à 39'47).

À l'entame du troisième tiers, Farrugia remplaçait Favarin dans la cage des Ours. Cyril Papa donnait un petit espoir aux spectateurs isérois de Ravix en réduisant le score à trois buts dans les premières secondes de la période (2-5, 40'50). Les premières minutes de cette ultime acte étaient à l'avantage des locaux mais c'est encore ce diable de Lindlöf qui marquait sur un shoot identique à son deuxième but de la soirée (2-6, 48'32). La fin de rencontre était houleuse entre le corps arbitral et l'équipe villardienne. À 49'32, Antonoff laissait ses coéquipiers après une charge, suivi de près par Stéphane Barin qui écopait de 20 minutes de méconduite pour le match. Briançon contrôlait la fin de match.

Les deux équipes se séparaient sur le score de 6 buts à 2 à l'avantage des Briançonnais. Les arbitres quittaient la glace sous les sifflets du public villardien. Les Briançonnais accèdent aux quarts de finale de la coupe de France.

Compte-rendu du site officiel de Briançon

 

Villard-de-Lans - Briançon 2-6 (0-3, 1-2, 1-1)
Mardi 24 novembre 2009 à 20h30 à la patinoire André-Ravix. 370 spectateurs.
Arbitrage de Damien Velay assisté d'Anne-Sophie Boniface et Matthieu Barbez.
Pénalités : Villard 44' (6', 6'+10', 2'+20'), Briançon 8' (0', 4', 4').
Évolution du score :
0-1 à 04'40" : Groleau assisté de Guénette et Bernier
0-2 à 11'50" : Guénette assisté de Perez et Groleau
0-3 à 16'27" : Perez assisté de Guénette et Bernier (sup. num.)
0-4 à 25'00" : Lindlöf assisté de Pépy
1-4 à 37'58" : Droppa assisté de Papa et Sykkö (sup. num.)
1-5 à 39'47" : Lindlöf assisté de Gervais et Terglav (sup. num.)
2-5 à 40'50" : Papa assisté de Sykkö et Lefebvre
2-6 à 48'32" : Lindlöf assisté de Gervais