Asnières - Amiens (Coupe de France, 8e de finale)

2009-11-25-Asnieres-AmiensCe mois de novembre est celui de tous les défis pour Asnières, dont le recrutement aura été remarqué à l'intersaison : le premier test chez un cador de D2 (4-4 à Lyon), la première défaite (contre Dunkerque), le départ du défenseur-vedette (Carl Holmberg) et, avant la réception du leader Tours samedi, l'affrontement face à un représentant de Ligue Magnus avec une équipe privée de deux autres recrues importantes, le gardien Adam Briggs et l'attaquant Antoine Amsellem.

De leur côté, les Gothiques d'Amiens sont eux-mêmes affaiblis. La ligne canadienne est la seule à être stable dans cet effectif qui ne cesse d'évoluer au gré des absences. Ce soir, il n'y a pour ainsi dire plus de deuxième ligne puisque Loïc Sadoun est mis hors d'état de nuire par une gastro-entérite depuis cinq jours et que Miroslav Pazak a dû se faire manipuler hier pour des problèmes de dos.

Le match peine à se lancer car aucune équipe n'arrive à installer son jeu. Ce faux-rythme continue jusqu'à la première pénalité contre Sylvain Rodier chez les visiteurs. Le défenseur asniérois Andrew Bonello dribble alors un, puis deux Amiénois, puis le troisième à la ligne bleue qui le fait trébucher (Julian Marcos). Une minute et demie à 5 contre 3 : situation idéale pour le "petit poucet". Bonello en pointe distribue les passes à gauche ou à droite, mais rien ne rentre. À dix secondes de l'échéance, l'arbitre signale la présence de Tourte dans la zone du gardien. Amiens se sort donc de ce mauvais pas... mais ne produit toujours rien : un tir dans les six minutes suivantes.

Rejoints à cause d'une crosse cassée

2009-11-25-Asnieres-Amiens2Pourquoi, dans ces conditions, Asnières ne mènerait-il pas au score ? Jayson Zilkie gagne un engagement en zone offensive face à Brian Henderson et Johan Mellander vient traverser l'enclave latéralement pour s'ouvrir l'angle de but. La paire défensive Marcos-Bault est restée passive sur cette action (1-0, 15'40"). Cela va mal pour Amiens, qui perd Kévin Hamon blessé à la bouche. Aina Rambelo, le "bleu" préposé à porter les crosses, hérite donc d'un rôle moins ingrat et débute sur la glace avec l'équipe senior.

Cette configuration idéale pour le AHC est torpillée par une pénalité très malchanceuse : la crosse en carbone de Ian Fellbom casse au niveau de la palette, mais le joueur ne s'en rend pas compte et continue donc à jouer ! L'arbitre n'a donc d'autre choix que d'appliquer le règlement et de lui infliger deux minutes de pénalité pour équipement non conforme. Une pénalité lourde de conséquence, car si la reprise de Rodier dans le slot est captée du gant par Mickaël Morgant, les Gothiques finissent par égaliser dans les dernières secondes. Jean-Philippe Glaude se montre le plus incisif dans le slot, au rebond d'un tir de la bleue de Teddy Trabichet (1-1, 17'30"). La fin de tiers est très difficile pour Asnières qui prend d'ailleurs une pénalité à la sirène. Le public applaudit chaleureusement les rouges, toujours en course au moment où ils quittent la glace.

Mais cette pénalité au sifflet - une charge incorrecte de Rolands Vigners - coûte elle aussi très cher. Un tir de la bleue de Vincent Bachet est dévié entre les jambières du gardien par Grégory Béron, laissé seul dans le slot (1-2, 21'22"). Asnières commence à commettre des erreurs de plus en plus nettes et souffre dans sa zone. Rodier et Cayer attaquent le slot jusqu'à trouver la faille (1-3, 29'26").

Les Castors s'accrochent

2009-11-25-Asnieres-Amiens3Mais sur l'attaque suivante, Ian Fellbom, le junior à la crosse cassée, se surprend lui-même à marquer sur un tir anodin qui passe pourtant sous le bras de Ville Koivula (2-3, 30'13"). Asnières, qui avait pris un but sur ses deux premières infériorités numériques, dégage même facilement les palets pendant une pénalité de Ziklie, face au "jeu sans puissance" d'Amiens.

L'exploit reste envisageable à ce stade. Bonello puis Vigners manquent deux belles occasions d'égaliser... et sur la contre-attaque, Rodier transmet le palet près de la cage à Cayer qui fait se coucher Morgant. Le gardien freine la rondelle mais ne l'arrête pas (2-4, 34'23"). Simon Petit aurait pu enchaîner et tuer le match, mais son tir touche le poteau.

Au sortir d'une infériorité, Tourte prend un lancer de Glaude dans une cheville et a tellement mal qu'il a toutes les peines du monde à regagner son banc, alors que son équipe est en défense. Le prisonnier Pfeiffer va au changement en même temps, et l'on pourrait croire les Asniérois désorganisés... mais ce sont au contraire eux qui repartent à deux contre un. Vigners opte pour le tir, qui caresse l'extérieur du filet, mais Zilkie cherche de palet derrière la cage et finit l'action dans le slot (3-4, 38'29"). L'écart aurait donc pu rester minimal, sans un cinglage de Lhomme. Ce dernier avantage numérique permet à Anthony Mortas, sur une passe de la gauche de Brian Henderson, de redonner deux buts d'avance aux Gothiques (3-5, 39'08").

Le tiers le plus long

2009-11-25-Asnieres-Amiens4Le troisième tiers-temps est de trop pour les Castors, qui n'arrivent plus à tenir le rythme physiquement. Les Amiénois sont régulièrement installés en zone offensive, même à cinq contre cinq. Après plusieurs beaux arrêts, Mickaël Morgant n'est pas heureux car il concède un but faible, un tir du haut de l'enclave de Yanick Riendeau qui lui passe sous le bras gauche. Riendeau est maintenant déchaîné comme s'il devait justifier son statut de meilleur buteur de la Magnus : Morgant dévie de justesse son tir suivant à bout portant, qui retombe sur le dessus du filet, mais il finit par trouver la lucarne, dans l'axe à mi-distance (3-7, 51'58").

Les dernières minutes sont longues, pour Arthur Cuzin qui doit faire un passage aux vestiaires avec un doigt luxé, et pour toute son équipe. Un tir non cadré de Bachet frappe la bande, et Henderson prend un rebond dans l'angle gauche. En fin de match, Morgant cède sa place à Arthur Rabany. Le gardien remplaçant est grand et adopte une position relativement haute : Grégory Béron lui glisse donc un palet à ras glace (3-9, 54'47"). Rabany fera tout de même six arrêts, un par minute jouée.

Un match équilibré pendant un tiers et resté intéressant pendant deux tiers : même si Asnières n'avait pas les 60 minutes dans les jambes, ce match de Coupe de France a ménagé le suspense. La comparaison entre la démonstration de Rouen hier pendant la première période à Courbevoie et les vingt premières minutes très poussives d'Amiens est édifiante. Entre des Dragons au complet et des Gothiques affaibles, la différence est criante, or les retrouvailles entre les deux rivaux sont programmées samedi au Coliseum.

(photos d'Anne-Sophie Duserre)

 

Asnières - Amiens 3-9 (1-1, 2-4, 0-4)
Mercredi 25 novembre 2009 à 20h30 au Coliseum. 492 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek assisté de Yann Furet et Pierre Dehaen.
Pénalités : Asnières 14' (4', 6', 4'), Amiens 8' (4', 0', 4').
Tirs : Asnières 21 (8, 8, 5), Amiens 51 (13, 16, 15+7).
Évolution du score :
1-0 à 15'24" : Mellander assisté de Zilkie
1-1 à 17'30" : Glaude assisté de Trabichet (sup. num.)
1-2 à 21'22" : Béron assisté de Bachet et Mortas (sup. num.)
1-3 à 29'26" : Rodier assisté de Cayer
2-3 à 30'13" : Fellbom assisté de Bonello
2-4 à 34'23" : Cayer assisté de Rodier
3-4 à 38'29" : Zilkie assisté de Vigners
3-5 à 39'08" : Mortas assisté de Henderson et Petit (sup. num.)
3-6 à 45'28" : Riendeau assisté de Boehrer et Mortas
3-7 à 51'58" : Riendeau assisté de Cayer et Rodier
3-8 à 53'07" : Henderson assisté de Bachet (sup. num.)
3-9 à 54'47" : Béron

 

Asnières

Gardien : Mickaël Morgant puis Arthur Rabany à 54'04".

Défenseurs : Gaëtan Tourte - Andrew Bonello ; Arthur Cuzin - William Guillon ; Guillaume Pfeiffer (C).

Attaquants : Johan Mellander - Jayson Zilkie - Rolands Vigners ; Sébastien Guillon - Émilien Rouyer (A) - Franz Ehrhart ; Ian Fellbom - Thomas Lhomme - Louis Orlowski ; Léo Cuzin - [Zilkie] - Jean-Christian Fornero ; Bruno Rivero.

Amiens

Gardien : Ville Koivula.

Défenseurs : Teddy Trabichet - Jean-Philippe Glaude (A) ; Julian Marcos (A) - Romain Bault ; Vincent Bachet (C) - Grégory Béron.

Attaquants : Yanick Riendeau - Sylvain Rodier - David Cayer ; Valentin Claireaux - Brian Henderson - Simon Petit ; Kévin Hamon puis Aina Benjamin Rambelo à 15' - Anthony Mortas - Jonathan Boehrer.

Remplaçant : Axel Bécouze (G). Absents : Pawel Kowalczyk (déchirure à la cuisse), Yannick Offret (épaule), Loïc Sadoun (gastro-entérite), Miroslav Pazak (dos), Sébastian Ylönen (cuisse).